Projet de traitement bioélectrochimique des eaux usées dans l’Arctique

 
A BEAST demonstration plant in Bezanson, Alberta.

Usine de démonstration BEAST à Bezanson (Alberta)

La technologie BEAST recourt à un procédé bioélectrochimique pour épurer les eaux usées et produire un biogaz à forte densité énergétique.

La technologie BEAST recourt à un procédé bioélectrochimique pour épurer les eaux usées et produire un biogaz à forte densité énergétique.

État : Actif

Le CNRC met au point une méthode d’épuration des eaux usées par traitement anaérobie bioélectrochimique baptisée BEAST (pour BioElectrochemical Anaerobic Sewage Treatment). Cette nouvelle technologie permet la biodégradation des résidus organiques grâce à un simple procédé bioélectrochimique consommant peu d’énergie. (en instance de brevet)

Objectif

  • Créer de meilleures techniques pour épurer les eaux usées dans les rudes conditions de l’Arctique et du Nord

Produits livrables

  • Système d’épuration des eaux usées effectuant ce qui suit.
    • Biodégradation des résidus organiques par un procédé simple, très peu énergivore et recourant aux bactéries électroactives pour décomposer les déchets et produire du biogaz ou de la chaleur
    • Réservoir pourvu d’électrodes poreuses conduisant un courant de faible tension (1,4 V) entre lesquelles les eaux usées s’écoulent par gravité
    • Système totalement évolutif pouvant servir à une seule habitation comme à une communauté entière

Activités

  • Essai du système BEAST dans diverses conditions et à différents endroits, notamment :
    • Montréal (Québec)
    • Grande Prairie (Alberta)
    • Cambridge Bay (Nunavut)
    • Alaska
    • Groenland
  • Construction d’un système de 24 mètres cubes à Grande Prairie (Alberta), étape initiale à la construction d’un système communautaire de plus grande envergure (75 mètres cubes)
  • Essai de la technologie BEAST pour diverses applications potentielles, par exemple :
    • récupération des métaux lourds du sol et de l’eau des bassins de décantation;
    • traitement des eaux polluées par les sables bitumineux;
    • eaux grises
    • eau des cultures hydroponiques.

Collaborateurs

Résultats

  • Les essais ont permis l’élimination d’une grande quantité de résidus à des températures aussi basses que cinq degrés Celsius, pour un temps de rétention hydraulique variant entre un jour et demi et quatre jours, selon la concentration des eaux usées brutes.

Équipe

Boris Tartakovsky

Boris Tartakovsky (ARP EME)

Boris pilote le projet dont il assure la direction scientifique. Ses efforts se concentrent sur la conception et le fonctionnement du réacteur bioélectrochimique.

Yehuda Kleiner

Yehuda Kleiner (ARP Construction)

Conseiller technique, Yehuda surveille la qualité tout en mettant à profit son savoir technique.

 

Michelle Manuel (AT EME)

Michelle effectue les expériences en laboratoire et les analyses

 

Contactez-nous

Anne Barker
Chef, programme Arctique

1200, chemin de Montréal, M-32
Ottawa (Ontario) K1A 0R6

Téléphone : 613-990-2511
Courriel : anne.barker@nrc-cnrc.gc.ca