Projet sur l'estimation du temps d'exposition au froid dans les régions polaires

 

État : Actif

""

Ce diagramme illustre le trajet d'un navire fictif et le lieu de l'accident, ainsi que le temps d'exposition moyen le long du trajet, en supposant un sauvetage par la voie des airs.

De concert avec nos partenaires, nous mettons au point, au CNRC, une méthode avec laquelle on estimera les temps d'exposition au froid dans les régions polaires. Le but est de mieux établir combien de temps des personnes en détresse devraient compter sur l'équipement de survie comme une embarcation de sauvetage fermée jusqu'à l'arrivée des secours.

Objectifs

Actuellement, le Recueil de règles obligatoires pour les navires exploités dans les eaux polaires de l'Organisation maritime internationale (communément appelé « code polaire ») stipule que le sauvetage des personnes en détresse consécutivement à un accident maritime ne doit pas prendre plus de cinq jours. En d'autres termes, une embarcation de sauvetage doit fonctionner correctement le temps maximum que les secours arrivent. C'est ce que l'on appelle le temps d'exposition au froid. En nous appuyant sur les travaux antérieurs du CNRC, nous tenterons d'établir une méthode générale avec laquelle les autres nations circumpolaires pourront estimer le temps d'exposition au froid dans les régions qui les intéressent.

Produits livrables

  • Méthode générale qui permettra aux autres nations circumpolaires d'estimer le temps d'exposition
  • Outil avec lequel les pays circumpolaires pourront estimer le temps d'exposition au froid d'après les données locales venant des opérations de recherche et de sauvetage

Activités

  • Passer en revue les travaux du CNRC qui estiment la durée d'exposition au froid dans l'Arctique canadien en tenant compte des variables employées lors du calcul, par exemple :
    • vitesse, capacité et rayon d'action des embarcations de secours;
    • proximité de bases et de ports en fonction du trajet;
    • nombre de personnes en détresse;
    • nombre d'embarcations de sauvetage déployées.

    L'analyse prendra en compte d'autres paramètres liés aux opérations de recherche et de sauvetage, par exemple :

    • temps requis pour déployer une escouade d'intervention;
    • temps de transmission des communications;
    • temps nécessaire aux opérations de recherche et de sauvetage.
  • Adapter la méthode afin que d'autres pays puissent s'en servir pour estimer le temps d'exposition au froid dans leur région
  • Convertir la méthode en logiciel qui facilitera les calculs à partir des scénarios servant d'illustration

Collaborateur

Résultats

  • Grâce à cette méthode, les nations circumpolaires pourront estimer le temps d'exposition au froid et établir avec précision la performance requise de l'équipement de survie utilisé dans les régions qui les intéressent ou sous leur responsabilité.
  • Plus spécifiquement, les résultats du projet comprendront ce qui suit.
    • Rapport technique résumant la méthode employée pour estimer le temps d'exposition au froid
    • Logiciel servant à estimer le temps d'exposition
    • Document d'information à l'intention de l'Organisation maritime internationale (OMI)

Équipe

""

Caitlin Piercey (étudiante)

 

 

Contactez-nous

Anne Barker
Chef, programme Arctique

1200, chemin de Montréal, M-32
Ottawa (Ontario) K1A 0R6

Téléphone : 613-990-2511
Courriel : anne.barker@nrc-cnrc.gc.ca