Programme Défi en réponse à la pandémie : possibilités de collaboration avec des chercheurs japonais

 

Le Programme Défi en réponse à la pandémie du CNRC finance plusieurs projets de recherche interne au sien du CNRC et ainsi qu'avec divers collaborateurs externes.

Une liste complète des collaborateurs externes financés par les Programmes Défi du CNRC se trouve ici.

Les chercheurs principaux des projets qui suivent ont exprimé le souhait de s'associer à des chercheurs japonais, lesquels pourraient être admissibles à une subvention de l'Agence scientifique et technologique du Japon (en anglais).

Dosage moléculaire en vue d'un dépistage rapide du SRAS‑CoV‑2 dans la salive, sans instrument

Description. Le CNRC aimerait mettre au point une épreuve de dosage moléculaire pour un dépistage colorimétrique rapide (moins de 30 minutes) et efficace du SRAS‑CoV‑2 sans aucun instrument, à partir de la salive. L'épreuve serait intégrée à la technologie de prélèvement et de conditionnement de la salive, mise au point par le CNRC, en prévision d'une production massive de la solution finale, que l'on déploierait ensuite en première ligne de manière à permettre un dépistage rapide du virus dans la salive.

Un projet subséquent pourrait être entrepris en collaboration avec le CNRC afin d'établir s'il est possible de fabriquer les réactifs en quantité suffisante pour alimenter une production atteignant les 100 000 tests par mois. Les réactifs devraient pouvoir être stockés à température ambiante pendant un maximum de six mois en vue de leur distribution aux endroits où seront effectués les tests.

Plus de détails sur l'appel de capacités original du CNRC.

Chercheur principal :
Teodor Veres
Directeur de la R-D, Micro/Nanodispositifs, Centre de recherche sur les dispositifs médicaux, Conseil national de recherches du Canada

Contact : Roscoe Klinck (Roscoe.Klinck@nrc-cnrc.gc.ca)

Mise au point d'épreuves sérologiques pour détecter la réaction immune au SRAS‑CoV‑2

Description. Les scientifiques du CNRC subventionnés dans le cadre du Programme Défi en réponse à la pandémie peuvent désormais produire de grandes quantités d'antigènes trimériques de spicule du SRAS‑CoV‑2 (en anglais seulement) pour la mise au point de tests sérologiques. Dans un effort de collaboration pour améliorer le dépistage sérologique au Japon, le CNRC fournira des quantités, en milligrammes, d'antigènes de spicules purifiés. Le CNRC pourrait aussi fournir aux chercheurs japonais qui travaillent à mettre au point de tests sérologiques pour le public la plateforme d'expression des cellules CHO capable de produire ~450 mg/l de spicules pour la production locale de la protéine, ainsi que des anticorps monoclonaux secondaires anti‑hIgGs (liés au HRP). Par ailleurs, il pourrait également fournir un ectodomaine biotinylé du récepteur hACE2 en quantité suffisante pour que l'on procède à des essais équivalents qui mesureront le pouvoir neutralisant à partir du sérum du patient. Cette collaboration entre le Canada et le Japon verra la ratification d'un accord de transfert de matériaux pour les échantillons biologiques et les données expérimentales.

Chercheur principal :
Yves Durocher
Chef de section, Expression des cellules de mammifères, Centre de recherche en thérapeutique en santé humaine, Conseil national de recherches du Canada

Contact : Roscoe Klinck (Roscoe.Klinck@nrc‑cnrc.gc.ca)

Présélection de médicaments par simulation 3D des interactions entre les spicules du nouveau coronavirus et la protéine ACE2 grâce au logiciel RISM

Description. Le CNRC a mis au point un logiciel de modélisation de site d'interaction de référence 3D (MSIR‑3D), optimisé pour les plateformes de calcul de haute performance (CHP). Cet outil est utilisé pour étudier la nanomorphologie de la liaison de l'ARN du SRAS‑CoV‑2 et le dépistage d'inhibiteurs potentiels de l'interaction entre les spicules et l'ACE2. Le CNRC souhaite s'associer à des chercheurs japonais qui pourraient utiliser cet outil pour la sélection et le criblage en silico de médicaments potentiels ciblant la COVID‑19, et qui ont accès à une plateforme de CHP.

La protéine ACE2 est le récepteur de la protéine de spicule du SRAS‑CoV‑2, responsable de l'infection par le nouveau coronavirus. L'inhibition de l'interaction entre la protéine de spicule et l'ACE2 est l'un des moyens les plus intéressants de traiter et de prévenir la maladie. La modélisation informatique de cette interaction pourrait fournir un aperçu important pour la poursuite du développement d'inhibiteurs efficaces. Contrairement à l'approche classique de  la dynamique moléculaire, la théorie mécanique statistique de la solvatation utilisée par le logiciel MSIR permet de fournir directement les distributions de solvants complexes autour du site de liaison et d'en préciser la thermodynamique.

Chercheur principal :
Sergey Gusarov
Agent de recherches principal, Théorie et modélisation, Centre de recherche en nanotechnologie, Conseil national de recherches du Canada

Contact : (Sergey.Gusarov@nrc-cnrc.gc.ca)