Plan du programme Défi « L'Arctique et le Nord »

 

L'équipe du programme a consulté abondamment ses partenaires du Nord et les collectivités autochtones afin d'en définir et d'en peaufiner les paramètres, mais aussi de participer à la rédaction d'importantes politiques comme le Cadre stratégique pour l'Arctique et le Nord du Canada du gouvernement fédéral et les soumissions qu'il a suscitées, dont celle du Gwich'in Tribal Council, ou la Kanatami National Inuit Strategy on Research de l'Inuit Tapiriit.

La campagne de mobilisation s'est scindée en 3 (groupes de réflexion thématiques, sondage en ligne, séances d'informations techniques) et consistait en une vingtaine d'exercices officiels, combinés à l'envoi de centaines d'invitations. En raison des difficultés engendrées par la pandémie de la COVID-19, les travaux se sont déroulés virtuellement. Parmi les commentaires qu'ont formulés les populations nordiques figuraient des conseils sur les sujets de recherche prioritaires, la mécanique du programme et l'importance des thèmes transversaux, telle l'acquisition de compétences.

Vision

Améliorer le quotidien des populations arctiques et nordiques grâce à l'application des technologies et à l'innovation, sous l'éclairage des habitants de ces régions.

Contactez-nous

Vous souhaitez collaborer au programme, investir dans celui-ci, assister à un atelier, ou participer à une activité de mobilisation? Des questions? Écrivez-nous à NRC.Arctic&Northern-Arctique&Nord.CNRC@nrc-cnrc.gc.ca.

Liens connexes

Retombées

Le programme aura 2 retombées ultimes :

  • La participation des populations arctiques et nordiques à la conception, à la régie et à l'exécution des projets de recherche appliquée sur les problèmes qu'ont cernés les habitants des régions nordiques ainsi qu'à la diffusion de leurs résultats
  • L'acquisition de compétences (individuelles, organisationnelles et communautaires) en R-D dans le Nord en vue de résoudre les problèmes les plus urgents qu'éprouvent les habitants de ces régions

Objectifs

Les projets retenus et financés dans cadre du programme Défi « L'Arctique et le Nord » ont pour but d'améliorer le quotidien des personnes qui vivent dans le Nord par la technologie et l'innovation.

Lancé officiellement en février 2022, le programme se poursuivra jusqu'en mars 2029. Les appels de propositions de projet se succèderont tout au long du programme.

Axes de recherche

Logement

Logement

Santé

Santé

Aliments

Aliments

Eau

Eau

Logement

Les recherches appliquées et les technologies mises au point dans cet axe rendront les logements plus adéquats, confortables et abordables dans l'Arctique et le Nord. On peut affirmer qu'un ménage est aux prises avec un « besoin impérieux en matière de logement » lorsque l'un ou plusieurs des 3 paramètres que voici lui font défaut : le logement est adéquat (il ne requiert aucune réfection majeure); il est confortable (il y a assez de chambres selon la taille et la composition de la famille); son coût est abordable (le logement monopolise moins de 30 pour cent du revenu brut du ménage).

Adéquation : recherche sur la qualité de la construction et la robustesse des infrastructures.

Logeabilité : recherche sur les bâtiments qui satisfont aux besoins culturels et fonctionnels des populations nordiques.

Abordabilité : recherche sur la construction, l'entretien, les matériaux, le rendement énergétique, les transports et tout ce qui concourt à rendre le coût d'un logement abordable.

Santé

Les recherches appliquées entreprises et les technologies mises au point dans cet axe viseront à rendre les ressources en santé plus accessibles, mieux intégrées et plus appropriées dans l'Arctique et le Nord. Le terme holistique en santé suppose le bien-être physique, mental, affectif et spirituel. Pour les gens du Nord et les Autochtones, cette définition est profondément ancrée dans la culture et exige un système centré sur des soins personnels accessibles, complets et convenables. La sécurisation culturelle signifie que le racisme et la discrimination doivent être bannis du milieu de vie. Les personnes qui se font soigner n'éprouveront aucune appréhension lors de l'administration du traitement. À cela, il faut ajouter les risques d'une erreur humaine (découlant d'une gestion inappropriée de l'information, par exemple), aspect important qui sous-tend cette définition de la santé.

Accessibilité : recherches sur la télémédecine, la rapidité des soins et la prestation locale de ces derniers.

Intégralité : recherche pour faciliter le dépistage, la prise en charge et le traitement des problèmes de santé et de bien-être, ainsi que la gestion des données qui en découlent, localement.

Convenance : recherche sur les soins adaptés à la culture et sur la communication.

Aliments

Les recherches appliquées entreprises et les technologies mises au point dans cet axe s'efforceront de rehausser l'accessibilité, la disponibilité et la qualité des aliments dans l'Arctique et le Nord. La sécurité alimentaire suppose qu'une personne a les moyens économiques et matériels d'obtenir les aliments qui lui conviennent et qu'elle dispose en permanence d'aliments de qualité, donc salubres et nourrissants. La souveraineté alimentaire se veut le prolongement de la sécurité alimentaire. Elle consiste à produire, à distribuer et à consommer des aliments en accord avec la culture de la population ainsi qu'à contribuer à l'autosuffisance de cette dernière. Dans l'Arctique et le Nord, pareille notion signifie avoir accès aux aliments ancestraux ou du cru, importante source de nutriments et d'énergie pour les populations locales, principalement autochtones. L'autodétermination va de pair avec la souveraineté et la sécurité alimentaires, car elle suppose que les décisions en matière d'alimentation incombent à un organisme local et communautaire.

Accessibilité : recherche sur la disponibilité des sources d'aliments ancestrales et les carences de l'infrastructure du réseau d'alimentation.

Disponibilité : recherche sur l'impact du réchauffement climatique, la fiabilité du transport des marchandises et d'autres éléments associés à l'approvisionnement des aliments.

Qualité : recherche sur la salubrité, la transformation, l'entreposage et la préservation des aliments ainsi que sur les contraintes relatives à la main-d'œuvre.

Eau

La recherche appliquée poursuivie et les technologies mises au point dans cet axe contribueront à rehausser la disponibilité, l'accessibilité et la qualité des ressources en eau dans l'Arctique et le Nord. Les communautés et les écosystèmes nordiques du Canada ne peuvent survivre ni s'épanouir sans une eau douce et pure. Le bien-être social, économique, culturel et spirituel des populations arctiques et nordiques repose sur la sécurisation des ressources en eau. La disponibilité, l'accessibilité et la qualité de l'eau sont des facteurs essentiels à la sécurité de ces ressources dans le Nord.

Disponibilité : recherche sur le changement climatique, la croissance de la population et d'autres facteurs qui agissent sur les réserves d'eau existantes.

Accessibilité : recherche sur l'infrastructure, le fonctionnement et l'entretien des réseaux de gestion et d'acheminement de l'eau potable et des eaux usées.

Qualité : recherche sur les contaminants des eaux usées ou la qualité de l'eau douce ainsi que leur traitement ou leur surveillance, sur les sources ponctuelles de pollution et divers facteurs qui ont un impact sur la qualité de l'eau.

Domaines transversaux

Développement des compétences

Développement des compétences

Savoirs ancestraux

Savoirs ancestraux

Les projets doivent aussi intégrer les 2 aspects transversaux que sont l'acquisition de compétences ou la formation dans le Nord ainsi que la convergence des savoirs ancestraux et des sciences occidentales. Dans cette optique, un projet devra :

  • montrer de quelle façon il améliorera les capacités (individuelles, organisationnelles et communautaires) en R-D des populations nordiques et autochtones pour que celles-ci puissent s'attaquer aux problèmes urgents auxquels elles font face;
  • illustrer comment il intègrera les savoirs ancestraux à la conception des recherches, à la collecte des données, à l'exécution du projet, à la formation et au progrès technologique en laissant au moins un détenteur des savoirs ancestraux en question y participer.

Principes directeurs du programme Défi « L'Arctique et le Nord »

Favoriser l'autodétermination des Autochtones

Mettre en pratique le principe « rien sur nous, sans nous » en contribuant au leadership des Premières Nations du Nord, des Inuits et des Métis dans la recherche, face à la réalité que les Autochtones ont été et continuent d'être exclus des organismes qui régissent la recherche, donc ne peuvent bénéficier des retombées de cette dernière.

Préserver la souveraineté des données et la déontologie scientifique

Protéger le droit des personnes et des Autochtones qui vivent dans le Nord à contrôler la recherche entreprise dans leur communauté ou, du moins, à exercer une influence sur elle, en adhérant aux lignes directrices des 3 conseils, des Premières Nations du Nord, des Inuits et des Métis en matière de recherche éthique. Précisons que le CNRC suit des protocoles très stricts qui préservent la santé et la sécurité de ceux qui participent à ses recherches. Par conséquent, lorsqu'il y a collaboration avec les communautés autochtones, le programme respectera les politiques des 3 conseils concernant l'éthique de même que les exigences locales et régionales associées à la recherche.

Alimenter la collaboration

Bâtir des partenariats dignes de ce nom, articulés sur la reconnaissance, la confiance et la transparence mutuelles en montrant l'appréciation qu'on porte aux compétences apportées par les partenaires, en élargissant ces capacités et en fournissant de l'aide quand le besoin s'en fait sentir.

Respecter et inclure de façon explicite le savoir autochtone

Respecter le savoir et les épistémologies autochtones locales, et les inclure dans la conception des recherches, dans l'exécution du projet et dans l'interprétation de ses résultats, car la mobilisation des savoirs autochtones et occidentaux débouche souvent sur des avantages communs pour la société, qu'elle soit autochtone ou pas.

Favoriser des retombées soutenues

Faire preuve de souplesse et s'adapter aux conditions particulières au Nord et à ses habitants afin que le programme et les projets qui s'y rattachent engendrent des retombées environnementales, sociales et économiques profitables et durables.

Accentuer la diversité et l'équité

Laisser les diverses voix et compétences des populations nordiques et autochtones s'exprimer dans la recherche en abattant ou en réduisant les obstacles systémiques à une participation entière des personnes marginalisées (en raison de facteurs identitaires comme le sexe, le genre, la race, l'ethnicité, la religion, l'âge et les handicaps mentaux ou physiques).