Profil d'employée - Nafiseh Ebrahimi

 
Profil d'employée - Nafiseh Ebrahimi - Transcription

[À l'écran : Nafiseh Ebrahimi, Associée de recherche, CNRC]

J'ai grandi en Iran et mes parents étaient enseignants.

Dans une famille où les parents sont enseignants, une grande importance est accordée à l'éducation.

Je m'appelle Nafiseh Ebrahimi et je suis attachée de recherches au Centre de recherche en construction du CNRC et je me spécialise en corrosion et en électrochimie.

Les coûts de la corrosion sont astronomiques à l'échelle mondiale.

C'est un problème extrêmement répandu.

Ses effets peuvent être réduits si on choisit les bons matériaux, la bonne méthode et qu'on réfléchit bien avant de s'adresser à l'industrie.

J'ai toujours aimé enseigner, et transmettre mes connaissances et ce que j'ai appris aux étudiants et à d'autres personnes, et ça me vient probablement du fait que j'ai grandi avec des parents enseignants.

Nous essayons de trouver des solutions aux problèmes mondiaux actuels.

Je fais partie d'une équipe multidisciplinaire.

Je partage ce que je sais avec les gens qui m'entourent et j'apprends de ces personnes formidables, qui sont des experts dans leur domaine.

Nous travaillons pour les Canadiens pour trouver des solutions améliorées qui leur faciliteront la vie.

Certains croient que les femmes ne sont pas faites pour le génie et qu'elles devraient choisir un domaine plus féminin, mais selon mon expérience, une fois qu'on est dans le domaine et qu'on travaille avec les ingénieurs, on ne se sent jamais jugée.

Tout réside dans vos connaissances, dans votre contribution, dans les solutions que vous apportez.

Je crois que les femmes sont souvent très minutieuses et savent détecter des détails qui, autrement, passeraient inaperçus. Si votre équipe est mixte, vous avez la capacité d'étudier le problème sous différents angles et de trouver la meilleure solution.

Il m'arrive parfois de trouver difficile d'assurer un équilibre entre ma vie professionnelle et ma vie personnelle.

Je fais du yoga et de la méditation, et j'essaie de lâcher prise.

Après le travail, je prends du temps pour moi.

J'essaie de me concentrer sur ce qui me rend heureuse et sur ce que je peux faire pour devenir une meilleure personne.

[À l'écran : signature officielle du Conseil national de recherches Canada / National Research Council Canada]

[À l'écran : Mot-symbole du gouvernement du Canada]

Galerie de vidéo