Consignes pour la soumission de demandes de temps anonymes dans le cadre du processus d'examen par les pairs en double aveugle (EPDA)

 

À partir du prochain appel de demandes des temps (semestre 2022A), le Comité canadien d'attribution de temps (CanTAC) exigera que les demandes de temps d'observation à l'observatoire Gemini soient rédigées de manière anonyme. Toutes les demandes reçues par CanTAC seront désormais assujetties à un processus d'examen en double aveugle (ou en double anonymat). Des exigences similaires ont déjà été mises en place pour les demandes de temps d'observation dans de nombreuses autres installations (HST, JWST, NASA, Chandra, SOFIA, ALMA, ESO). Selon cette démarche, l'identité des demandeurs est cachée tout au long du processus d'examen, tout comme celle des examinateurs. En effet, la perception des examinateurs à l'égard d'une demande peut être affectée, consciemment ou inconsciemment, par l'identité des demandeurs (que ce soit en raison de leur sexe, de leur race, de leur statut professionnel, de l'organisme dont ils font partie, etc.). La non‑communication de ces informations permet aux examinateurs de se concentrer uniquement sur les aspects scientifique des demandes.

Au cours des plus récents semestres, le personnel de l’Office Gemini Canadien a enlevé certaines sections des demandes reçues avant soumettre ces dernières aux arbitres externes ainsi qu'aux membres du CanTAC, de manière à faire en sorte qu'elles ne contiennent pas de renseignements susceptibles de révéler l'identité des demandeurs (p. ex., sections sur les campagnes d'observation précédentes, publications, etc.).

La rédaction de demande anonymes exige évidemment que les auteurs fassent preuve de diligence. À noter toutefois que la tâche est réalisable et qu'il existe en ligne de nombreux documents contenant des conseils utiles, comme les recommandations du groupe de travail du Space Telescope Science Institute sur l'anonymisation des demandes de temps (Recommendations of the Working Group on Anonymizing Proposal Reviews) et les lignes directrices pour le double anonymat (Dual‑Anonymous Guidelines) de l'European Southern Observatory.Voici quelques points importants tirés entre autres de ces documents et rédigés à la lumière de l'expérience récente du CanTAC :

  • Ne revendiquez pas la propriété de travaux antérieurs en écrivant, par exemple « mes travaux antérieurs… » ou « notre analyse antérieure démontre que… »
  • Lorsque vous citez des références, utilisez une formulation neutre à la troisième personne, en particulier lorsque vous parlez de vous‑même. Par exemple, remplacez des phrases comme « comme nous l'avons montré dans nos travaux précédents (Tremblay et al. 2021), … » par « comme précédemment montré (Tremblay et al. 2021), … »
  • Si la demande est applicable à un projet de thèse, n'identifiez pas les étudiants. Évitez les formulations telles « Ces observations seront analysées et modélisées dans le cadre de la recherche de la thèse de J. S. Observateur (U. de Cielclair) et U.N. Theoricien (U. Nivers). » Utilisez plutôt une version anonymisée « Ces observations seront analysées et modélisées comme un élément important de deux thèses de doctorat. »
  • Selon le programme, il peut être important de citer des ensembles de données à accès exclusif, des logiciels non publics, des données non publiées ou des résultats qui ont déjà été présentés en public, mais qui ne sont pas citables. Ces renseignements sont susceptibles de révéler l'identité des auteurs de la demande (ou d'en fournir d'importants indices). Les demandeurs doivent alors utiliser un libellé comme « obtenu lors d'une communication privée » ou « à partir d'une consultation privée » lorsqu'ils renvoient à des écrits susceptibles de révéler leur identité.
  • Ne renvoyez pas à des programmes menés antérieurement à l'Observatoire Gemini ou dans d'autres observatoires. Par exemple, plutôt que d'écrire « nous avons observé un autre amas, similaire à celui que nous avons mentionné dans le cadre du programme Gemini GXXXQX », écrivez « le programme Gemini GXXQX a observé cette cible dans le passé… »
  • N'incluez pas les noms des personnes associées à votre demande ou des organismes dont elles sont membres dans les en‑têtes de page, les pieds de page, les diagrammes, les figures ou les pièces jointes téléversées avec votre demande.
  • Si vous soumettez une demande que vous aviez rédigée avant l'instauration du processus d'examen en double aveugle, assurez‑vous de la revoir soigneusement pour anonymiser le texte.
  • Si vous soumettez une demande avec des co‑chercheurs d'autres pays, vous devrez quand même rédiger la demande de manière anonyme, même si les comités d'attribution du temps des autres organismes n'exigent pas des demandes anonymes. Si vous participez à titre de co‑chercheur canadien ou de co‑chercheuse canadienne à une demande dirigée par une personne d'un autre pays, vous devez quand même soumettre une demande anonyme. Assurez‑vous de signaler cette exigence au chercheur principal ou à la chercheuse principale. Toutes les demandes soumises au CanTAC (qu'elles soient dirigées par des Canadiens ou non) doivent être écrites de manière anonyme.

Voici un exemple de texte non anonymisé tiré d'un exemple de demande :

Dans Gagnon et al. (2014), nous avons conclu que la meilleure explication de la dynamique de l'onde de choc et des spectres de l'ISM en choc‑avant et de l'éjecta en choc‑inverse est qu'une supernova de type Ia a explosé dans une cavité préexistante soufflée par le vent. Cet objet est le seul exemple connu d'un tel phénomène, et il offre ainsi une opportunité unique d'éclairer la nature des supernovae de type Ia et des progéniteurs. Si notre modèle de Gagnon et al. (2014) est correct, alors le mécanisme de progéniteur dégénéré simple pour la production de SNe Ia doit exister. Nous proposons ici une seconde époque d'observations que nous comparerons avec notre première époque obtenue en 2007 pour mesurer le mouvement propre de l'onde de choc.

Voici le même texte, retravaillé pour préserver l'anonymat de l'auteur :

Gagnon et al. (2014) ont conclu que la meilleure explication de la dynamique de l'onde de choc et des spectres de l'ISM en choc‑avant et de l'éjecta en choc‑inverse est qu'une supernova de type Ia a explosé dans une cavité préexistante soufflée par le vent. Cet objet est le seul exemple connu d'un tel phénomène, et il offre ainsi une opportunité unique d'éclairer la nature des supernovae de type Ia et des progéniteurs. Si le modèle de Gagnon et al. (2014) est correct, alors le mécanisme de progéniteur  dégénéré simple pour la production de SNe Ia doit exister. Nous proposons ici une seconde époque d'observations que nous comparerons avec une première époque obtenue en 2007 pour mesurer le mouvement propre de l'onde de choc.

À notez que, pour le semestre 2022A et les suivants, le CanTAC peut choisir de rejeter les demandes qui ne sont pas rédigées de manière anonyme ou de leur attribuer une note inférieure.