Flotte d'aéronefs de recherche

 

Le CNRC exploite une flotte d'aéronefs de recherche à voilure fixe et tournante ultra spécialisés et adaptables pour aider l'industrie à tester les technologies aéronautiques dans les domaines de la recherche en vol, de la mécanique du vol et de l'avionique, et à en effectuer la démonstration. Nos installations servent aussi à former et à certifier les pilotes.

Bien que logés à Ottawa, les appareils du CNRC sillonnent le monde à la rencontre des besoins de nos clients.

Capacités et compétences

Voici une description de la flotte aérienne du CNRC.

Bell 412 (simulateur 4-DOF)

Le Bell 412 du CNRC est un aéronef de recherche sur les systèmes évolués (ASRA), configuré comme un simulateur 4-DOF et qui sert à la recherche sur la simulation en vol, la qualité de vol, les systèmes à commandes actives et l'interface pilote-aéronef. Les technologies de pointe qui agrémentent l'hélicoptère en font une plateforme idéale pour les travaux de recherche sur les systèmes de commandes de vol électriques, la navigation et le guidage de précision, et les systèmes à commandes actives. Les caractéristiques évoluées des commandes de vol électriques confèrent à l'hélicoptère de très grandes possibilités sur les plans de la stabilité variable et du pilotage, et l'appareil autorise des simulations en vol pour la conception d'aéronefs ainsi que la recherche et le développement associés à leur exploitation.

En tant que banc d'essai perfectionné, le Bell 412 permet aux chercheurs d'étudier l'impact des nouvelles technologies relatives aux commandes, au guidage, à la navigation et aux communications sur la vigilance dans diverses situations, sur la sécurité et sur l'exécution des vols. L'hélicoptère sert aussi à tester les interfaces de pointe pilote-aéronef comme les affichages intelligents, les visuels de casque, les systèmes de vision synthétique, les contrôleurs manuels intégrés et l'entrée vocale directe.

Bell 205 (simulateur 4-DOF)

L'hélicoptère Bell 205A-1du CNRC hautement modifié à commandes de vol électriques est utilisé comme simulateur 4-DOF (quatre degrés de liberté) pour les simulations en vol, l'étude des qualités de vol, la mise au point de systèmes de commande évolués, ainsi que l'essai des interfaces pilote-appareil et des systèmes aéroportés. L'appareil dispose de commandes électriques à un axe à pleine autorité, de commandes programmables et d'un manche latéral à détection d'efforts, ce qui en fait la plateforme rêvée pour la recherche sur les systèmes de commandes électriques numériques et sur les problèmes associés aux interfaces personne-machine.

Véritable banc d'essai en vol d'une grande complexité, le simulateur Bell 205 permet aux chercheurs d'étudier l'impact des interfaces pilote-appareil évoluées comme les affichages intelligents, les visiocasques, les systèmes de vision artificielle, les commandes manuelles intégrées et les systèmes à commande vocale sur la vigilance du pilote dans diverses situations, sur sa sécurité et sur l'accomplissement des missions qui lui sont confiées.

L'hélicoptère dispose d'un système capable d'afficher des graphiques raffinés, d'un système de calcul d'appui rapproché pour la mise au point et l'essai de logiciels ainsi que d'une installation spéciale pour le développement d'affichages qui serviront à valider au sol les techniques avancées du poste de pilotage devant faire l'objet d'une démonstration dans le simulateur volant.

Bell 206 (hélicoptère léger à moteur unique)

Le Bell 206B du CNRC est un hélicoptère léger à moteur unique et à rotor basculant, pourvu d'un double système de commandes. Deux chercheurs peuvent prendre place à bord sur le siège arrière avec un poste technique pour effectuer des vols d'essai avec toute l'instrumentation nécessaire. L'architecture modulaire de l'instrumentation, exclusive au CNRC, facilite l'installation de canaux supplémentaires en fonction des expériences. Les données issues des instruments du Bell 206 ont servi à mettre au point des systèmes de simulation pour des lunettes destinées à l'armée et à l'industrie privée, ainsi qu'à tester de nouveaux systèmes d'avionique tels les unités de surveillance-radiodiffusion dépendantes automatiques. Le Bell 206 joue un rôle important dans la recherche sur les facteurs humains qui interviennent dans l'évaluation des nouvelles technologies du poste de pilotage, notamment les systèmes d'affichage des casques et de vision nocturne. L'appareil a été équipé d'un système d'éclairage compatible avec les lunettes de vision nocturne et sert de plateforme d'essais de systèmes connexes pour l'armée, les forces de l'ordre, les organismes de réglementation et d'autres clients.

Convair 580 (avion bimoteur)

Le Convair 580 du CNRC est un bimoteur à pression compensée de taille moyenne à long rayon d'action, capable d'accueillir plusieurs bâtis d'instruments et jusqu'à une douzaine de chercheurs. Il est aussi un laboratoire polyvalent dont on se sert pour étudier l'atmosphère (nappes de smog dans les zones urbaines, physique et chimie des nuages, givrage des aéronefs), l'aéromagnétisme des gradients, la navigation évoluée, le radar à ouverture synthétique Spotlight et le positionnement de précision des aéronefs grâce aux techniques du système mondial de localisation différentiel (DGPS).

Par ailleurs, l'appareil met en vedette le jeu usuel de moyens appuyant la recherche, notamment des systèmes de saisie rapide des données, des systèmes magnétoscopiques à plusieurs caméras, des points d'échantillonnage chimique dans l'écoulement libre, de nombreux capteurs de navigation, des mâts d'aile et des nacelles montées en bout d'aile.

Extra 300L (avion acrobatique)

L'Extra 300L du CNRC est un biplace à commande double à aile basse certifié pour les acrobaties aériennes. Sa vitesse de croisière est de 200 milles à l'heure, à 75 % de sa puissance, à une altitude de 4000 pieds. Il a une autonomie de 400 milles marins.

L'appareil a été doté d'instruments qui en font une plateforme peu coûteuse, idéale pour les projets d'aviation généraux et la poursuite de recherches ou la formation. Une fois chargé de son équipement et du personnel, l'appareil affiche un domaine de vol impressionnant incluant une vitesse à ne pas dépasser de 220 nœuds et une charge maximale de ±10 g.

L'Extra 300L sert aussi de banc d'essai pour les systèmes sans pilote et n'a pas son pareil pour tester les instruments destinés aux véhicules aériens non habités capables d'une très grande manœuvrabilité et d'une limite de charge extrême. Parmi les autres usages envisagés, mentionnons la recherche aéromédicale et neurocognitive, l'évaluation qualitative des appareils pour les cours de pilotage, la formation et la recherche associées à la vigilance et à la maîtrise des situations inhabituelles, ainsi que la recherche en aérodynamique (modélisation des vrilles).

Falcon 20 (avion biréacteur commercial)

Le Falcon 20 du CNRC est un biréacteur commercial, capable d'atteindre des vitesses et des altitudes relativement élevées tout en accueillant un petit équipage de chercheurs et un nombre restreint d'instruments. Il a été modifié pour l'exécution de projets de recherche sous microgravité exigeant un vol parabolique, durant lequel le matériel se retrouve à une très faible gravité pendant une certaine période. Grâce au système complexe de saisie de données à bord, le Falcon 20 peut aussi servir aux études aéroportées sur les sciences de la terre et à la recherche en avionique et sur les capteurs aéroportés.

L'appareil est doté de réservoirs d'alimentation séparés, de sorte que le pilote peut choisir un carburant différent pour chaque partie du vol. Il est donc possible de voler avec un carburant expérimental, disponible en petite quantité. Cette particularité fait du Falcon 20 le véhicule idéal pour la recherche sur les carburants de remplacement poursuivie par la clientèle.

Harvard (avion monomoteur à hélice)

Le Harvard du CNRC est un avion monomoteur à hélice d'après-guerre équipé d'un atterrisseur arrière dont l'Aviation royale du Canada s'est beaucoup servi pour l'entraînement des pilotes. Capable d'effectuer des manœuvres de voltige sous forte accélération, il peut accueillir deux pilotes et une petite quantité d'instruments sur le siège arrière. Ses capacités de vol en font un appareil de démonstration idéal permettant d'apprendre aux pilotes les techniques pour se tirer d'embarras quand il y a perte de contrôle, et le poste de pilotage arrière peut être modifié pour accepter des systèmes d'affichage évolués. Ses capacités d'affichage exceptionnelles se prêtent à la création de prototypes et à l'évaluation des nouvelles technologies d'affichage uniques par un équipage dans une multitude de conditions de vol.

Twin Otter (avion turbopropulseur biturbine)

Le Twin Otter du CNRC est un ADAC (avion à décollage et atterrissage courts). Ce turbopropulseur biturbine à voilure haute et à pression non rétablie peut effectuer des opérations de deux à trois heures avec un nombre modéré d'instruments. Il se veut aussi une plateforme de recherche en vol de calibre mondial, doté d'une instrumentation complète pour une multitude d'études sur l'atmosphère et la biosphère, ainsi que pour la mise au point de systèmes de pilotage et de systèmes de mécanique du vol.

Le matériel de recherche à bord de l'appareil comprend des systèmes d'affichage et des calculateurs numériques en temps réel, des systèmes modernes de navigation et de guidage, un système de saisie de données aérodynamiques de pointe, un système de mesure de la position des gouvernes, des systèmes de rayonnement solaire incident et réfléchi, un radar météorologique, un ensemble de magnétoscopies, des spectromètres laser à particules, des systèmes à capteurs infrarouges et électro-optiques ainsi qu'un simulateur de satellite.

T-33 (avion chasseur d'époque)

Le T -33 du CNRC est un chasseur d'époque (années 1960) que l'armée de l'air utilisait abondamment pour l'entraînement de ses pilotes. Capable de hautes performances, ce chasseur peut accueillir deux pilotes et une petite quantité d'instruments pour des opérations à haute altitude.

L'avion de recherche, qui peut atteindre une vitesse élevée (jusqu'à 500 KIAS) et une gravité extrême (de -3 à 7,33 g), est entièrement équipé pour établir les étalons de pression (mesure de la pression statique en vol), mesurer les turbulences en vol (détermination précise des rafales selon trois axes) et effectuer des recherches en mécanique du vol (établissement précis du mouvement de l'avion d'après l'action des commandes).

Pourquoi collaborer avec nous

Le CNRC est un centre de vols d'essai reconnu possédant des décennies d'expérience et une expertise de calibre mondial. Il est en mesure d'aider l'industrie à commercialiser plus rapidement de nouvelles technologies et à s'adapter aux nouvelles normes réglementaires et environnementales. Nous épaulons les avionneurs canadiens dans le développement des technologies évoluées qui se retrouveront dans la cabine de pilotage des aéronefs et des hélicoptères de demain. Les commandes pour bras latéral, les systèmes programmables de visualisation tête basse, les systèmes à entrée/sortie vocale et les systèmes d'affichage pour casque font partie des technologies que l'on perfectionne et qui font l'objet de démonstrations sur notre simulateur en vol d'un grand réalisme.

Nous développons et améliorons constamment les installations à bord des aéronefs de recherche afin de répondre aux plus récents besoins technologiques de notre clientèle, et placer celle-ci à la fine pointe de la recherche en aéronautique. Nos appareils bénéficient tous du soutien d'une équipe de techniciens chevronnés en mesure de procéder rapidement à des expériences et à de la recherche très ciblées.

Galerie d'images

Contactez-nous

Dean Flanagan,
Chef, Relation avec les clients
Téléphone : 613-990-8319
Courriel : Dean.Flanagan@nrc-cnrc.gc.ca

Emplacement

Liens connexes