Conseil national de recherches du Canada 2020–21 Plan ministériel

 

Table des matières

De la part du ministre

Navdeep Bains

L'honorable Navdeep Bains
Ministre de l'Innovation, des Sciences et de l'Industrie
Ministre de l'Innovation, des Sciences et de l'Industrie Lettre de mandat

Je suis heureux de présenter le Plan ministériel 2020-2021 du Conseil national de recherches du Canada. L'ensemble du Portefeuille d'Innovation, Sciences et Développement économique travaille à améliorer la performance du Canada en matière d'innovation, ainsi que les conditions pour encourager les investissements des entreprises et la part canadienne du commerce mondial, tout en bâtissant un marché équitable et efficace qui favorise le choix des consommateurs et la concurrence.

Nous continuerons de collaborer avec les provinces, les territoires, les municipalités, les groupes autochtones, l'industrie, les intervenants et avec toute la population canadienne afin de mettre en œuvre un programme économique qui soutiendra la croissance d'une économie fondée sur le savoir, et concurrentielle à l'échelle internationale, tout en veillant à atteindre nos objectifs environnementaux.

Le CNRC est en excellente position pour soutenir les écosystèmes d'innovation dans tout le pays et ainsi stimuler la création d'emplois, l'adoption des technologies, les investissements et l'expansion des entreprises par la mise en place de partenariats cruciaux avec des entreprises, des universités et d'autres ministères. En poursuivant les priorités énoncées dans le présent plan ministériel et ses objectifs stratégiques quinquennaux grâce à son excellence continue en science, en recherche et en innovation, le CNRC trouvera, j'en suis convaincu, des solutions aux grands défis que doit relever notre pays. L'appui continu du CNRC à des initiatives d'innovation cruciales dans le cadre, notamment du Fonds d'idéation, des programmes Défi, des centres de collaboration et des programmes de soutien aux supergrappes, favorisera le développement durable et renforcera l'économie de l'innovation au Canada.

Grâce à toutes ces initiatives et à d'autres encore, nous continuons de réaliser notre engagement d'encourager une économie dynamique et en croissance qui crée des emplois, de nouvelles possibilités et une meilleure qualité de vie pour toutes les Canadiennes et tous les Canadiens.

 

De la part du président

Iain Stewart

En nous appuyant sur les vastes consultations menées dans le cadre de Dialogue CNRC et de l'initiative « Repenser le CNRC » qui a suivi, nous avons publié, en 2019-2020, notre Plan stratégique quinquennal axé sur la recherche intitulé Du dialogue à l'action, de l'excellence à l'impact. Ce plan définit des objectifs et des mesures clairs pour que le CNRC joue un rôle essentiel dans le soutien aux efforts déployés pour apporter des solutions créatives, pertinentes et durables aux défis économiques, sociaux et environnementaux actuels et futurs du Canada.

Ce plan guidera la démarche du CNRC dont l'action sera arrimée aux grandes priorités du gouvernement dans les domaines de l'environnement, de l'économie et de la santé et visera à trouver des solutions novatrices aux défis uniques que doivent relever les communautés isolées du Canada et les peuples autochtones. Le CNRC aidera le ministre de l'Innovation, des Sciences et de l'Industrie dans ses recherches thématiques pour répondre aux grands défis de notre époque comme les changements climatiques, la croissance propre et le maintien en santé de la population. Le CNRC aidera plus précisément le ministre à s'acquitter de son mandat en poursuivant ses efforts dans les domaines suivants : transition du Canada vers une économie écoresponsable à faible empreinte de carbone, transformation du savoir scientifique en innovations porteuses de prospérité et de débouchés pour les futures entreprises, et expansion des entreprises canadiennes. Pour que ces efforts se traduisent par des résultats tangibles, voici quels seront les domaines d'intérêt stratégiques auxquels le CNRC s'attaquera en priorité en 2020-2021 :

  • Assurer la pérennité de l'économie : le CNRC participera à la transition du Canada vers une économie plus durable grâce à ses recherches dans les domaines de l'énergie, de l'environnement, des ressources naturelles, des immeubles et des infrastructures, de l'alimentation et des transports.
  • Contribuer à un avenir plus rayonnant de santé : fort d'une réputation enviable de leader scientifique mondial dans la mise au point de produits biologiques, de vaccins, de dispositifs médicaux et de techniques de production alimentaire, le CNRC continuera de faire progresser la recherche sur les défis de l'heure en santé comme le vieillissement de la population, la réémergence des maladies infectieuses et la sécurité alimentaire.
  • Réinventer le quotidien : le savoir-faire considérable du CNRC dans les technologies numériques, l'intelligence artificielle, la robotique et l'automatisation, les capteurs et les réseaux wifi améliorera le quotidien de la population canadienne, offrira de nouveaux débouchés et mettra des moyens de communication plus rapides à la portée des collectivités éloignées du pays.
  • Enrichir le Canada par l'innovation : grâce au soutien actif offert aux petites et moyennes entreprises canadiennes (PME) par le Programme d'aide à la recherche industrielle du Conseil national de recherches du Canada (PARI CNRC), le CNRC deviendra un catalyseur de la croissance économique, de la création d'emplois et du développement des PME qui luttent pour assurer leur croissance et prospérer.
  • Comprendre le monde qui nous entoure : comptant sur un effectif de plus de 2 000 scientifiques, ingénieurs et techniciens qui contribuent à des percées scientifiques aux quatre coins du monde, le CNRC mettra à profit ses connaissances et ses capacités pour répondre à des questions fondamentales et au développement de technologies qui stimuleront l'innovation canadienne.
  • Créer la main-d'œuvre de l'avenir : le CNRC maintiendra son excellence en recherche et en innovation en mettant l'accent sur la personne. Pour ce faire, il misera sur son tout nouveau Plan stratégique des ressources humaines qui se concentre sur le développement, la transition et le recrutement de personnes talentueuses, ainsi que sur la diversité et le mieux-être des employés.

En 2020-2021, le CNRC mettra à profit ses compétences et ses installations en tant que plateformes de collaboration dans l'écosystème de l'innovation où les principaux experts canadiens pourront se réunir pour réaliser des percées et trouver des solutions dans les domaines prioritaires nationaux. En s'appuyant sur ses domaines d'intérêt stratégique et en continuant à soutenir les principales initiatives d'innovation, comme le Fonds d'idéation du CNRC, les programmes Défi, les centres de collaboration et les supergrappes d'innovation du Canada, le CNRC aidera le Canada à relever les défis nationaux et mondiaux qui redéfiniront la façon dont nos collectivités vivent, travaillent et planifient l'avenir.

M. lain Stewart
Président
Conseil national de recherches du Canada
Lettre de mandat d'Iain Stewart (le 6 septembre 2018)

Aperçu de nos plans

En sa qualité de principal organisme fédéral de recherche-développement (R-D), le Conseil national de recherches du Canada (CNRC) occupe une place importante au cœur de l'écosystème canadien des sciences, de la technologie et de l'innovation. Depuis plus d'un siècle, il travaille en collaboration pour relever les défis socio-économiques cruciaux et explorer les possibilités qu'ils présentent, tout en se concentrant sur le bien-être des Canadiennes et Canadiens.

En 2019-2020, le CNRC a lancé un plan stratégique quinquennal dans lequel il expose la manière dont il entend se positionner pour atteindre ses buts et objectifs, et obtenir les résultats escomptés dans le contexte des priorités fixées par le gouvernement du Canada. Pour accroître les retombées de ses activités sur l'écosystème d'innovation et optimiser l'excellence en recherche à plus long terme, le plan définit les objectifs stratégiques et esquisse les résultats envisagés au cours des 5 prochaines années. Ces objectifs seront atteints grâce aux initiatives ciblées des centres de recherche du CNRC et à l'aide à l'innovation offerte aux entreprises par le Programme d'aide à la recherche industrielle du Conseil national de recherches du Canada (PARI CNRC). Les centres de recherche et le PARI CNRC seront guidés dans leurs efforts par les stratégies habilitantes de l'organisation et par une vision dont les objectifs sont certes ambitieux, mais atteignables.

Les domaines d'intérêt décrit dans le plan stratégique quinquennal sont à la base de l'exercice de planification de l'exercice 2020-2021 dans 3 volets : avancement du savoir scientifique et technologique, croissance des entreprises innovantes et solutions fondées sur des données probantes éclairent les décisions du gouvernement sur les secteurs prioritaires du gouvernement.

Avancement du savoir scientifique et technologique

Le CNRC travaillera à l'avant-scène de la R-D afin de faire avancer le savoir et l'excellence en recherche et ainsi contribuer à l'avènement d'une société plus intelligente, plus sûre, en meilleure santé et plus prospère. Fort de son savoir-faire technique et de ses capacités de recherche, le CNRC résoudra des problèmes quotidiens, approfondira des questions de science fondamentale et appuiera les efforts de R-D qui favorisent l'écoresponsabilité et atténuent les menaces pour l'environnement. Le CNRC étudiera, en collaboration avec des chercheurs de pointe de l'administration publique, des universités ou de l'industrie, des idées et des capacités nouvelles dans le domaine, notamment, des matériaux de la prochaine génération pour la production de carburants à faible teneur en carbone et la création d'une nouvelle génération de réseaux de communication rapides et sécurisés. Il y arrivera en participant à des partenariats nationaux et internationaux tout en maintenant une forte présence mondiale et en préservant sa réputation. À cette fin, le CNRC lancera les troisième et quatrième rondes de l'Initiative Nouveaux débuts et la deuxième ronde de l'Initiative Petites équipes, appuiera les recherches exploratoires de chercheurs individuels et favorisera l'avènement d'un milieu de travail empreint de collaboration où la créativité et l'excellence en recherche sont valorisées et reconnues. Le CNRC continuera aussi de s'associer, à l'intérieur de centres de collaboration, à des universités afin de contribuer à l'avancement de la recherche en s'appuyant sur les meilleures compétences au Canada.

Croissance des entreprises novatrices

Le CNRC collaborera avec des entreprises et des universités au développement et à la commercialisation d'une nouvelle génération de technologies de rupture qui rehausseront l'efficacité des maisons, des lieux de travail et des réseaux de transport canadiens. Grâce aux contributions et conseils du PARI CNRC, le CNRC continuera d'aider les entreprises à innover, et de soutenir la création d'emplois, l'adoption des technologies, les investissements et la progression des entreprises. Le PARI CNRC continuera notamment de participer à hauteur maximale de 10 millions de dollars au financement de projets de R-D novateurs et porteurs de transformations de certaines petites et moyennes entreprises (PME), rationalisera la prestation de ses services et collaborera plus étroitement avec les autres programmes publics d'aide à l'innovation. On espère ainsi grâce à l'innovation accélérer la croissance des affaires, accroître la productivité et stimuler l'expansion des entreprises à forte croissance grâce à une aide accrue.

Des solutions fondées sur des données probantes éclairent les décisions du gouvernement sur les secteurs prioritaires

Le CNRC unira ses ressources à celles d'autres ministères, établissements d'enseignement et partenaires industriels pour poursuivre des objectifs communs dans les secteurs prioritaires du gouvernement. Plus précisément, le CNRC poursuivra la mise en œuvre de ses programmes Défi dans les domaines suivants : technologies de rupture au service des thérapies cellulaires et géniques; intelligence artificielle au service de la conception; matériaux pour combustibles propres et réseaux sécurisés à haut débit. Le CNRC se penchera aussi sur de nouveaux thèmes possibles pour ses programmes Défi, dont l'Internet des objets, les capteurs quantiques, vieillir chez soi et le Nord. Le CNRC continuera aussi d'appuyer l'Initiative des supergrappes d'innovation en arrimant ses programmes de recherche à ceux des supergrappes des technologies numériques, des industries des protéines, de la fabrication de pointe, de l'intelligence artificielle au service des chaînes d'approvisionnement (SCALE.AI) et de l'économie océanique.

Gestion efficace des personnes de talent et des ressources

En complément à son plan stratégique quinquennal, le CNRC a lancé en 2019-2020 un plan stratégique des ressources humaines (RH). Ce plan, qui englobe des initiatives ciblées de gestion des ressources humaines, vise 3 priorités stratégiques : développement et transition professionnelle, recrutement et diversité et mieux être des personnes de talent. Ce plan sera au cœur des efforts du CNRC en 2020-2021.

Dans un effort pour rehausser l'efficacité des processus administratifs et organisationnels, chaque centre de recherche, chaque bureau du PARI CNRC et chaque direction se concentrera en 2020-2021 sur un seul processus qu'il améliorera en le rendant plus conforme aux besoins des clients et en le rationalisant. Nous songeons notamment à la gestion des projets et à la production de rapports. Le CNRC mettra aussi la dernière main à son examen des installations afin d'orienter la planification à venir des investissements de l'organisation.

Pour de plus amples renseignements sur les plans, les priorités et les résultats prévus du Conseil national de recherches, consulter la section « Responsabilité essentielle : résultats et ressources prévus et principaux risques » du présent rapport.

Responsabilités essentielles : résultats et ressources prévus et principaux risques

Cette section contient des renseignements détaillés sur les ressources et les résultats prévus du Ministère pour chacune de ses responsabilités essentielles. Elle contient également des renseignements sur les principaux risques liés à l'atteinte de ces résultats.

Science et innovation

Description

Faire croître et favoriser la prospérité du Canada comme suit : entreprendre, appuyer et promouvoir la recherche-développement axée sur l'innovation; faire progresser la science fondamentale et l'excellence du Canada dans le domaine de la recherche à l'échelle mondiale; permettre au gouvernement, aux entreprises et aux communautés de la recherche d'accéder à l'infrastructure, aux services et à l'information scientifiques et technologiques; et appuyer la main-d'œuvre qualifiée et les capacités du Canada dans les domaines des sciences et de l'innovation.

Le CNRC dispose de 3 résultats ministériels sur le rendement pour effectuer des suivis et des rapports à l'égard de sa responsabilité essentielle :

  • avancement du savoir scientifique et technologique
  • croissance des entreprises novatrices
  • des solutions fondées sur des données probantes éclairent les décisions du gouvernement sur les secteurs prioritaires

Faits saillants de la planification

La structure du Plan ministériel 2020-2021 est calquée sur les responsabilités fondamentales du CNRC en matière de science et d'innovation, sur les 3 résultats ministériels (RM) recherchés et sur le plan stratégique quinquennal. Afin de bien mettre en valeur les domaines stratégiques sur lesquels les plans 2020-2021 se concentreront, les buts et stratégies du plan stratégique quinquennal du CNRC ont été arrimés à l'un ou l'autre des 3 résultats ministériels :

Axes stratégiques RM Objectif stratégique
Faciliter l'émergence d'une économie plus durable 3 Contribuer à un avenir propre en réduisant la dépendance du Canada aux combustibles fossiles
1 Soutenir les travaux de R-D qui encouragent la durabilité et protègent contre les menaces qui pèsent sur notre environnement
Contribuer à un avenir plus brillant pour la santé publique 3 Améliorer et adopter des technologies de pointe en matière de santé pour un avenir meilleur sur le plan de la santé publique
3 Développer des approches innovantes, abordables et durables pour la production des aliments
Réinventer le quotidien 2 Réaliser des percées qui se traduiront par des gains d'efficacité dans les foyers, les lieux de travail et les réseaux de transport au Canada
1 Soutenir et déployer des solutions de prochaine génération pour relever les défis quotidiens
Enrichir le Canada par l'innovation 2 Accélérer le démarrage et la commercialisation des PME au Canada et les aider à faire partie de la prochaine génération des entreprises multinationales prêt à saisir certaines occasions et à étendre la portée de leurs activités à l'échelle du globe
2 Mettre au point et commercialiser une nouvelle génération de technologies de rupture de concert avec des universités et des entreprises
Comprendre le monde qui nous entoure 1 Travailler en profondeur sur les questions de recherche fondamentale pour stimuler l'innovation au Canada
3 Développer la prochaine génération de réseaux de communication rapides et sécurisés

Résultat ministériel 1 : Avancement du savoir scientifique et technologique

Indicateurs de résultat ministériel

  • Taux de citation
  • Publications évaluées par des pairs
  • Brevets délivrés
  • Contrats de licence
  • Groupes sous-représentés en STIM

Le CNRC crée de l'excellence en recherche en travaillant avec des collaborateurs de premier plan et en explorant de nouvelles idées et capacités dans des domaines qui comptent pour les Canadiens.

Les relations entre le CNRC et les universités représentent une plateforme de collaboration vitale pour l'organisation. En 2020-2021, le CNRC continuera de s'associer à des établissements d'enseignement dans ses centres de collaboration afin de faciliter le partage des ressources et du savoir-faire, et de contribuer à l'avancement du savoir dans des domaines clés de la recherche.

En 2020-2021, le CNRC investira dans les installations et les effectifs des centres de collaboration établis : le Centre de recherche et d'applications en technologies des fluides, le Centre de collaboration sur les matériaux énergétiques verts, l'Espace de collaboration Karluk; le Consortium de collaboration en cybersécurité ICC-CNRC, le Centre de collaboration en photonique extrême, le Centre de collaboration sur l'intelligence artificielle, l'Internet des objets et la cybersécurité du CNRC et de l'Université de Waterloo, et le Centre de collaboration en sciences mathématiques CNRC-Fields. Le CNRC souhaite aussi lancer avec d'autres universités de nouveaux centres de collaboration dans des domaines d'intérêt stratégiques.

Faciliter l'émergence d'une économie plus durable

Comme les autres pays du monde, le Canada est confronté à la nécessité de se convertir à une économie plus écoresponsable afin d'alléger les pressions que notre mode de vie moderne exerce sur l'environnement. Le CNRC est en excellente position pour appuyer ce virage grâce à ses recherches sur l'énergie et l'environnement, sur les ressources naturelles, sur les immeubles et les infrastructures, sur l'alimentation et sur le transport.

En 2020-2021, le CNRC s'efforcera d'accroître la résilience des infrastructures canadiennes pour qu'elles puissent résister aux effets des changements climatiques et collaborera au développement de technologies fondées sur les sources propres d'énergie de remplacement qui permettront aux Canadiens de maintenir leur mode de vie tout en réduisant les émissions de gaz à effet de serre. Voici quelques exemples précis :

  • En partenariat avec les administrations fédérale, provinciales et territoriales, les organisations de recherche et les propriétaires d'actif, le CNRC se penchera sur l'élaboration et l'harmonisation de codes nationaux et de normes qui rehausseront la résilience des infrastructures et immeubles canadiens. Le CNRC collaborera avec d'autres ministères, des organisations de recherche et des entreprises afin de développer des technologies novatrices de surveillance de l'intégrité structurelle des infrastructures et avec les communautés autochtones sur des questions liées à l'environnement bâti.
  • Le CNRC contribuera à l'augmentation de la résilience des infrastructures côtières et des voies navigables canadiennes. Au moyen de bassins de carène et de représentations numériques des processus et des infrastructures côtières, le CNRC cherchera à approfondir sa compréhension des environnements marins hostiles en appui au développement d'une infrastructure côtière résiliente, intelligente et connectée.
  • Le CNRC développera une nouvelle génération de matériaux qui entreront dans la production de combustibles à faibles émissions de carbone et de dispositifs électrochimiques de pointe, et de technologies de transformation qui soutiendront l'offre canadienne de matériaux énergétiques propres entrant plus particulièrement dans la fabrication des batteries. Le CNRC espère mettre au point et en œuvre de nouveaux procédés pour produire et utiliser des carburants à émissions faibles ou nulles, et aidera l'industrie canadienne à développer et à commercialiser des dispositifs de stockage d'énergie. La pertinence de ces domaines d'intérêt a été validée par l'Évaluation du centre de recherche sur l'énergie, les mines et l'environnement du CNRC de 2018-2019.
  • Le CNRC s'efforcera de réduire par des technologies novatrices l'empreinte environnementale des secteurs de l'énergie et des mines. Il développera des technologies avancées de caractérisation de l'eau et d'élimination des contaminants en émergence, et utilisera ses capacités d'évaluation du cycle de vie et d'analyse techno économique pour appliquer la comptabilisation du coût entier aux processus énergétiques et miniers à toutes les activités du centre de recherche dans ce secteur.
  • Le CNRC s'efforcera de développer de nouvelles technologies qui réduiront l'empreinte environnementale du secteur des transports et de celui de la fabrication. Il développera notamment des systèmes de mobilité multimodaux en se concentrant sur l'optimisation des parcs de véhicules, l'électrification des véhicules, les combustibles de remplacement, le recyclage des batteries, l'aérodynamique active et l'allègement des véhicules afin de réduire la consommation de combustibles carbonés. Le CNRC créera par ailleurs de nouveaux matériaux et procédés de fabrication qui s'appuient sur la biomasse canadienne, les résidus de biomasse et les déchets.
  • En collaboration avec l'industrie, les milieux universitaires et les organismes de réglementation, le CNRC est engagé dans le développement, l'intégration et la démonstration de technologies de nature à rendre le transport aérien plus écoresponsable. Le CNRC effectuera de la recherche sur la numérisation de la fabrication aérospatiale, ce qui conduira à la mise en œuvre de nouvelles technologies de robotisation compatibles avec les matériaux composites utilisés dans le secteur de la fabrication aérospatiale.

Réinventer le quotidien

Les technologies de rupture, comme l'intelligence artificielle (IA), l'automatisation, les capteurs et la robotique créent des débouchés économiques et transforment le quotidien des Canadiennes et Canadiens. Grâce au savoir important qu'il détient dans les technologies numériques et autres, le CNRC se trouve en excellente position pour concevoir des solutions qui révolutionneront le mode de vie et les méthodes de travail des Canadiens.

En 2020-2021, le CNRC s'efforcera de stimuler les innovations axées sur l'efficience dans les différents secteurs industriels. Voici quelques exemples plus précis :

  • Le CNRC participera à la résolution des problèmes dans le secteur minier en développant des méthodes d'avant-garde, des innovations numériques et des systèmes analytiques, notamment des dispositifs prêt-à-porter fabriqués avec des matériaux et des additifs avancés. Le CNRC travaille aussi à la possibilité d'utiliser la biohydrométallurgie et la bioremédiation pour réduire le passif environnemental des exploitations minières. L'importance de réduire ce passif est d'ailleurs au cœur des recommandations formulées dans l'Évaluation du Centre de recherche sur l'énergie, les mines et l'environnement du CNRC de 2018-2019
  • Le CNRC réduira les retombées environnementales des activités des sociétés de transport canadiennes en stimulant l'évolution des dispositifs de surveillance sécurisés et intelligents, des systèmes de guidage et des technologies de modélisation.
  • Le CNRC sera un précurseur dans le développement du transport maritime de la nouvelle génération au Canada en réduisant les émissions imputables aux navires, en rehaussant leur efficacité énergétique et en atténuant les effets sous-marins du bruit qu'ils produisent. Ces progrès seront attribuables à l'utilisation de l'IA dans l'interprétation des données opérationnelles des navires et des modèles de prévision numérique.
  • On s'attaquera aussi au problème de l'hostilité des environnements maritimes canadiens en développant des modèles de prévision numérique perfectionnés grâce à l'acquisition d'une connaissance approfondie sur les dispositifs d'intelligence artificielle utilisés dans les modèles de prévision du mouvement des glaces et des conditions dans les environnements hostiles, à la compilation de bases de données exhaustives sur les paramètres environnementaux et au développement de l'infrastructure matérielle et des partenariats requis pour mener à terme des projets et des programmes d'intelligence artificielle et de numérisation de grande envergure.
  • Le CNRC développera des systèmes d'imagerie 3D ultraprécis à coût modique afin de contribuer au développement de la nouvelle génération de méthodes de fabrication robotisée qui aideront les Canadiennes et Canadiens dans leur travail quotidien.
  • Le CNRC contribuera au développement d'une cryptographie quantique sûre et des algorithmes connexes en appui au développement d'applications de la nouvelle génération de la chaîne de blocs.
  • En collaboration avec les communautés autochtones, le CNRC développera des logiciels novateurs qui contribueront à préserver, à promouvoir et à revitaliser les langues autochtones et le savoir de la communauté. Ce projet s'appuie aussi sur des outils d'intelligence artificielle et d'interaction humain-machine qui serviront à des tâches interactives d'enseignement, de traduction, de transcription et autres.

Comprendre le monde qui nous entoure

Fort de ses quelque 2 000 scientifiques, ingénieurs et techniciens qui contribuent à des percées scientifiques et techniques, le CNRC s'appuie sur son savoir-faire approfondi et diversifié pour jouer un rôle déterminant dans la recherche fondamentale et la mise au point de technologies habilitantes porteuses des futures innovations canadiennes.

En 2020-2021, le CNRC se concentrera sur la recherche d'avancées susceptibles de contribuer à un avenir meilleur, plus sûr et plus prospère pour le Canada. Voici quelques exemples plus précis :

  • Financé par le National Radio Observatory des États-Unis et travaillant avec l'Université McMaster, le CNRC met à profit les ressources de Calcul Canada pour créer un prototype de plateforme infonuagique qui exploitera pleinement les résultats scientifiques du Grand réseau d'antennes millimétrique/sous-millimétrique d'Atacama (ALMA). Les données archivées recèlent pour les chercheurs universitaires un potentiel très élevé de découverte. Le projet vise à développer et à tester une interface Web, des outils logiciels optimisés et les ressources de calcul nécessaires pour traiter d'énormes ensembles de données complexes et à démontrer la faisabilité d'une version entièrement fonctionnelle pour l'ensemble de la communauté astronomique.
  • Le soutien continu du centre canadien des accélérateurs de particules, TRIUMF (en anglais seulement), sera assuré par une contribution de 58 millions de dollars pour appuyer la recherche en physique subatomique, notamment le développement de nouveaux partenariats industriels et communautaires en vue d'accroître les avantages économiques et sociétaux pour le Canada. En 2020-2021, TRIUMF s'efforcera de mener à sa conclusion le projet de l'installation ARIEL qui produira des isotopes rares destinés à des utilisations scientifiques, commerciales et médicales.
  • Par l'entremise du Centre de collaboration en photonique extrême auquel participera également l'Université d'Ottawa, le CNRC contribuera au développement de peignes de rayonnement ultraviolet du vide ayant des applications potentielles dans plusieurs domaines : spectroscopie à haute résolution, spectroscopie photoélectronique et futures horloges atomiques. Le CNRC collaborera aussi avec des partenaires universitaires au développement de capteurs quantiques qui permettront la prise de mesures plus précises et notamment des capteurs thermiques s'appuyant sur la photonique du silicium et la physique atomique.
  • Le CNRC collaborera avec des partenaires internationaux à l'élaboration de normes sur les technologies quantiques qui deviendront les pierres d'assises du développement de futures technologies.
  • Le CNRC continuera de travailler à la mise au point d'une nouvelle génération de composantes destinées aux futurs systèmes de communication sécurisés, et qui comprendront des interfaces légères, des mémoires quantiques et des sources de semiconducteurs.

Développer la main-d'œuvre qualifiée de l'avenir

Grâce à la mise en œuvre de son plan stratégique des RH, le CNRC accroîtra la diversité de son effectif scientifique et technologique, et se dotera d'un bassin de futurs talents en science, en technologie, en ingénierie et en mathématiques (STIM).

Le CNRC continuera d'étendre son réseau d'ambassadeurs et de développer du contenu en appui à ses campagnes de rayonnement, et utilisera les médias sociaux pour mettre en valeur les possibilités de carrière au CNRC, surtout auprès des groupes sous-représentés. Le CNRC mettra aussi en œuvre un programme de présentation des possibilités de carrière qu'il offre aux élèves du secondaire, continuera de développer et d'offrir un programme destiné aux étudiants diplômés, peaufinera son programme destiné aux étudiants de premier cycle et ses programmes de boursiers postdoctoraux en plus de mobiliser des établissements universitaires stratégiques de calibre mondial qui lui donneront accès à des capacités complémentaires.

Résultat ministériel 2 : Croissance des entreprises novatrices

Indicateurs de résultat ministériel

  • Satisfaction des clients
  • Croissance des revenus CNRC-PARI entreprises retenues
  • Croissance du nombre d'emplois CNRC-PARI entreprises retenues
  • Revenus tirés des clients et collaborateurs

Pour appuyer l'innovation en entreprise, le CNRC continuera d'accélérer la croissance des petites et moyennes entreprises (PME) en leur offrant une gamme complète de services d'innovation, de conseils et de financement. Ces efforts permettront au CNRC d'aider les PME à acquérir des capacités d'innovation, à prendre de l'expansion et à commercialiser leurs idées.

Enrichir le Canada par l'innovation

Les PME canadiennes mènent une lutte incessante pour assurer leur croissance et leur prospérité, voire leur survie. Grâce aux installations et au savoir-faire de ses centres de recherche et au financement et aux services-conseils du PARI CNRC, le CNRC est un partenaire de choix pour les PME canadiennes et un moteur de la croissance de l'économie canadienne, et de la création d'emplois et de débouchés.

Le PARI CNRC offre des conseils, des services et une infrastructure spécialisés pour aider les entreprises canadiennes novatrices les plus prometteuses à croître. Il aide les PME à réaliser tout leur potentiel et à prendre l'expansion nécessaire grâce à des projets d'innovation conjoints, à l'accès à des organisations offrant des services professionnels spécialisés et à la prestation de services-conseils spécialisés. En 2020-2021, le PARI CNRC :

  • accélérera sa collaboration à des projets de R-D de grande valeur ou à forte retombée des PME grâce à une enveloppe additionnelle récurrente de 150 millions de dollars;
  • élargira son offre de services et ses partenariats avec les autres ministères afin de mieux aider les PME novatrices à soutenir leurs technologies jusqu'à l'étape de la commercialisation (le PARI continuera aussi d'aider Innovation, Sciences et Développement économique Canada dans la prestation du volet Défi du programme Solutions innovatrices Canada [SIC], le Service croissance accélérée et dans le lancement de la version révisée du volet Essai du programme SIC, anciennement le Programme d'innovation Construire au Canada [PICC]);
  • maintiendra son appui à la Stratégie emploi et compétences jeunesse (SECJ) d'Emploi et Développement social Canada en facilitant le placement de diplômés dans les PME. Le PARI CNRC s'est engagé à procéder à la modernisation de la SECJ afin de réduire le nombre d'obstacles auxquels se heurtent les jeunes professionnels au moment de leur intégration au monde du travail.

Le modèle de longue date du PARI CNRC qui consiste à offrir aux entreprises canadiennes une combinaison de services de consultation et d'aide financière est reconnu à l'échelle internationale comme une pratique exemplaire d'accroissement de la capacité d'innovation des PME. Misant sur ses succès passés, le PARI CNRC contribuera à l'expansion des PME canadiennes sur les marchés mondiaux en mettant en œuvre un certain nombre d'initiatives internationales :

  • La mise en œuvre du Programme d'action de co-innovation internationale (PACI) dont l'objectif consiste à créer un bassin de PME ayant des projets conjoints d'innovation à l'international qui sont clairement formulés se poursuivra afin d'accroître l'efficacité des efforts déployés par ces entreprises pour mettre en œuvre des projets bilatéraux ou créer des consortiums. Dans le cadre de cette initiative, le CNRC prévoit d'organiser et de donner des ateliers régionaux de formation.
  • La prestation du Programme canadien de l'innovation à l'international (PCII) se poursuivra de concert avec Affaires mondiales Canada (AMC) et avec le Service des délégués commerciaux du Canada en Inde, en Corée du Sud, en Chine et au Brésil. En 2020-2021, le PARI CNRC appuiera des améliorations au PCII dans l'espoir d'assouplir le programme et d'accroître ses retombées pour les PME canadiennes.
  • Le PARI CNRC continuera d'appuyer la participation de PME canadiennes à des projets menés par des consortiums de R-D industriels internationaux regroupant des participants de quelque 41 pays membres d'EUREKA. Il investira dans des « grappes EUREKA » sélectionnées, d'où une augmentation des possibilités de collaborations entre des PME canadiennes et des acteurs étrangers du secteur de l'innovation.
  • De nouveaux projets pilotes d'accès aux chaînes de valeur mondiales (CVM) seront conçus et mis en œuvre en 2020-2021 afin de mettre en place un modèle de programme uniformisé par lequel les PME canadiennes auront dans l'avenir accès aux CVM.
  • Par l'entremise des bureaux du CNRC à Tokyo et à Munich, le PARI aidera les PME canadiennes sur ces marchés prioritaires. L'an dernier, il a organisé une activité de développement de partenariats dans chacun de ces pays et il élargira cette activité de développement de partenariats en 2020-2021 afin de renforcer son positionnement sur le marché mondial.
  • La prestation conjointe du Programme CanExport avec Affaires mondiales Canada se poursuivra, et continuera d'offrir aux PME un processus de financement rationalisé s'appuyant sur les recommandations des conseillers en technologie industrielle (CTI). CanExport s'attend à une augmentation des demandes de financement et espère aider environ 1 500 PME à accéder aux marchés internationaux. Le programme exploitera pleinement sa plateforme numérique de prestation des services afin d'assurer une prestation conjointe lisse des services et une expérience de bout en bout homogène pour les clients.

En 2020-2021, le CNRC continuera d'appuyer le développement et la commercialisation de nouvelles technologies grâce à des processus d'atténuation des risques liés à l'innovation qui donneront à des partenaires industriels la possibilité d'explorer de nouvelles idées. Voici quelques exemples plus précis :

  • Le Centre canadien de fabrication de dispositifs photoniques offre des services de fonderie qui donnent aux acteurs de l'important secteur canadien de la photonique les outils nécessaires pour convertir des concepts novateurs en produits commercialisables. Le CNRC élargira ces services en ajoutant à la fabrication de plaquettes la mise au point de solutions intégrales en collaboration avec des partenaires comme l'Institut national d'optique, le Centre de collaboration MiQro Innovation, l'Alberta Centre for Advanced Microsystems and Nanotechnology Products et des multinationales ayant une présence importante au Canada.
  • Le CNRC continuera de soutenir la croissance des PME canadiennes qui développent des dispositifs nanotechnologiques, des bioproduits ou des biotechnologies. Le CNRC mènera à terme une évaluation préliminaire du développement d'un microscope électronique à balayage à source ouverte à coût modique susceptible de réduire considérablement les obstacles auxquels se heurtent les entreprises, les chercheurs et d'autres lorsqu'ils ont besoin d'instruments d'imagerie de précision à l'échelle nanométrique.
  • Le CNRC améliorera aussi ses capacités de synthèse des nanomatériaux dans le cadre d'un projet financé par le volet Essai du programme SIC et continuera de soutenir la croissance des PME par l'octroi de licences d'exploitation de la technologie des fibres optiques et par la collaboration.

En 2020-2021, le programme Dispositifs médicaux du CNRC poursuivra ses efforts pour atténuer les risques liés aux premières étapes du développement des plateformes technologiques stratégiques et le transfert de ces plateformes à l'industrie afin d'accélérer la commercialisation des produits. Le CNRC entreprendra par exemple un projet de trois ans avec Marion Surgical pour intégrer sa plateforme logicielle générique bActive au simulateur d'endartériectomie pulmonaire de l'entreprise. Une importante société de technologie médicale devrait aussi intégrer ces mêmes connaissances logicielles et matérielles à sa plateforme de simulation de chirurgie orthopédique, une réussite qui s'ajoutera au succès que représente déjà pour le CNRC le transfert à l'entreprise de son simulateur chirurgical et qui a d'ailleurs été confirmé par l'Évaluation du Centre de recherche sur les dispositifs médicaux du CNRC de 2019.

Le programme Thérapeutique en santé humaine du CNRC poursuivra ses travaux pour réduire les risques liés au développement, aux essais et à la production de nouveaux médicaments biologiques; lancera un programme visant à élargir l'éventail biopharmaceutique canadien de médicaments multifonctionnels à base d'anticorps afin de répondre aux besoins en matière de cancer et de maladies neurologiques; et contribuera aux initiatives et aux collaborations de R-D pour stimuler la biofabrication au Canada.

Réinventer le quotidien

Les nouvelles frontières dans le monde des affaires permettent d'offrir des maisons, des lieux de travail et des réseaux de transport plus efficaces qui améliorent la qualité de vie de la population canadienne. Avec ses recherches novatrices, son savoir scientifique et ses installations spécialisées, le CNRC aide ses clients industriels et ses collaborateurs à commercialiser des technologies émergentes pour le plus grand avantage des Canadiens.

En 2020-2021, le CNRC collaborera avec les PME pour faire progresser les technologies, les procédés de fabrication et les systèmes de transport autonomes. Plus précisément :

  • Le CNRC intensifiera sa collaboration avec des PME afin de faire progresser les technologies de vol autonome dans l'objectif d'offrir des solutions technologiques définies et de les commercialiser. Le PARI CNRC mettra à profit son leadership en offrant aux PME des services de consultation, des contacts et des contributions financières; et le programme Aérospatiale leur offrira son savoir-faire technique et des conseils ainsi que des contributions financières équivalentes.
  • Le CNRC développera de nouvelles capacités de fabrication de pointe en robotique, différentes technologies de fabrication additive pour la personnalisation de masse, et des matériaux composites de pointe pour des applications à grand volume et pour le filetage numérique.
  • Le CNRC s'efforcera d'accroître la sécurité et l'efficacité du transport ferroviaire grâce à des technologies dominantes à l'échelle mondiale comme les systèmes d'essieux montés instrumentés, au recensement des risques et à la surveillance de l'état des wagons et des voies ferrées.
  • Le CNRC mettra les technologies numériques au service des systèmes de transport intelligents de pointe en ciblant plus particulièrement la mobilité des marchandises et des personnes, l'optimisation des installations multimodales et la cybersécurité.
  • Le CNRC sera à l'avant-garde du développement du transport maritime de la nouvelle génération au Canada grâce à des technologies de transport maritime autonome dans les environnements hostiles canadiens et les eaux couvertes de glace et à sa participation à l'élaboration des futurs cadres de réglementation.

Résultat ministériel 3 : Des solutions fondées sur des données probantes éclairent les décisions du gouvernement sur les secteurs prioritaires

Indicateurs de résultat ministériel

  • Publications évaluées par des pairs et rédigées avec d'autres ministères fédéraux
  • Revenus tirés d'autres ministères

Le CNRC développe et appuie des initiatives de collaboration et de recherche ciblées conçues pour faire progresser le savoir et aider l'innovation en entreprise dans les domaines correspondant aux priorités gouvernementales.

Des initiatives de collaboration, comme les programmes Défi du CNRC et l'Initiative des supergrappes d'innovation favorisent la mise en commun des atouts uniques des innovateurs des autres ministères, des milieux universitaires et de l'industrie et sont à l'origine de découvertes porteuses de transformations et de percées technologiques pour le plus grand avantage de tous les Canadiens.

En 2020-2021, le CNRC assurera la progression des 4 programmes Défi thématiques créés en 2018-2019. Voici comment :

Programmes Défi Faits saillants de la planification 2020-2021
Technologies de rupture au service des thérapies cellulaires et géniques Accélérer le développement de thérapies cellulaires et géniques sûres, abordables et accessibles pour traiter le cancer et certains troubles génétiques rares importants au Canada.
Matériaux pour combustibles propres Développer et mettre en place des technologies d'énergie propre, y compris des carburants et des matériaux énergétiques propres en appui à l'élaboration des politiques des autres ministères sur la commercialisation et l'intégration de dispositifs de stockage d'énergie propre.
Réseaux sécurisés à haut débit Développer des technologies novatrices susceptibles de permettre aux exploitants de réseaux et aux fournisseurs de services d'offrir des services sur large bande sûrs et abordables dans les collectivités rurales et éloignées, partout au Canada.
L'intelligence artificielle au service de la conception Faire de la recherche de pointe en analytique et technologies multimédias des langues autochtones en misant sur les capacités actuelles et en développant de nouvelles capacités en analytique des données, en cybersécurité et en robotique.

Au cours de cette période, le CNRC s'engagera aussi dans le développement d'une nouvelle série de programmes Défi dont les thèmes tourneront autour de l'Internet des objets, des capteurs quantiques, de la possibilité de vieillir chez soi et du Nord.

En 2020-2021, le CNRC continuera de soutenir les 5 supergrappes d'innovation du Canada (technologies numériques, industries des protéines, fabrication de pointe, intelligence artificielle [IA] au service des chaînes d'approvisionnement [SCALE.AI] et technologies océaniques) en leur ouvrant les portes de ses installations de recherche et en leur donnant accès à ses employés et aux services d'analyse de projet du PARI CNRC, le cas échéant. Pour accroître les retombées des supergrappes, le CNRC s'efforce actuellement de créer des programmes de soutien au moyen de ressources (employés, activités et installations) qu'il a réaffectées à l'avancement de la recherche scientifique et des plateformes technologiques dans les domaines visés par les supergrappes.

Le CNRC réserve par ailleurs annuellement des subventions et contributions de 24 millions de dollars pour aider les universités et les PME à collaborer avec le CNRC aux activités de recherche-développement menées dans le cadre de l'Initiative des supergrappes et des programmes Défi.

En 2020-2021, le CNRC participera à des initiatives stratégiques d'appui aux supergrappes en exerçant grâce à ses programmes de soutien un leadership dans les axes de recherche et de développement des supergrappes. Voici quelques exemples :

  • Avancement des connaissances sur l'agriculture durable, les pratiques de production alimentaire et les bioressources renouvelables du Canada en appui à la supergrappe des industries des protéines et de la supergrappe des technologies océaniques. Le CNRC élargira les capacités en mettant ses installations de recherche sur les algues et sur la croissance des plantes au service des priorités gouvernementales en émergence.
  • Prestation de services d'analyse de données pour aider les PME à intégrer l'intelligence artificielle et l'analytique à leurs activités en appui à la supergrappe SCALE.AI et à celle des technologies numériques.
  • En soutien à la supergrappe de la fabrication de prochaine génération, le CNRC adoptera la feuille de route du Programme de fabrication de pointe et contribuera aux succès du secteur manufacturier canadien en effectuant de la recherche de nature à accroître la productivité et l'agilité des entreprises et à réduire les coûts de fabrication en usine, y compris ceux associés à la conception, aux approvisionnements, à la transformation et à l'assemblage. Entre autres domaines d'intérêt, mentionnons l'augmentation de la capacité d'analyse, l'accroissement de la connectivité des machines et des usines, l'intensification de l'automatisation et l'efficacité énergétique accrue des installations et des activités de fabrication. Le CNRC se dotera aussi de nouvelles formules, de nouveaux procédés et de nouvelles méthodes qui permettront la fabrication intelligente, entre autres, de produits en métal, en matériaux composites ou en polymère.

Contribuer à un avenir plus brillant pour la santé publique

Sur le plan de la santé publique, comme bien d'autres pays, le Canada reste soumis aux pressions qu'exercent le vieillissement de la population, la réémergence des maladies infectieuses et la sécurité alimentaire, sans oublier certains problèmes de santé et de bien-être qui lui sont propres comme la prestation des soins de santé dans les régions rurales et isolées et les besoins uniques des communautés autochtones. Grâce à sa solide réputation et à son leadership scientifique mondial dans le développement de produits biologiques, de vaccins et de dispositifs médicaux, et dans la recherche sur la production alimentaire, le CNRC possède tous les outils pour relever ces défis et contribuer à l'amélioration de la santé des Canadiens.

En 2020-2021, le CNRC travaillera à l'avancement des technologies, des politiques et des normes en santé. Voici quelques exemples plus précis :

  • Le CNRC s'attaque actuellement au défi consistant à assurer la sécurité des consommateurs du marché légal du cannabis en faisant la promotion de normes pour encadrer les méthodes d'analyse du cannabis et en développant des matériaux de référence certifiés à cette fin. On garantira ainsi l'exactitude et l'uniformité des résultats des tests, on aidera les producteurs autorisés de cannabis à respecter les exigences de la réglementation et au bout du compte, on rehaussera la confiance dans le secteur réglementé du cannabis. Le CNRC s'efforce aussi d'assurer la sécurité du public en évaluant et en validant pour le compte de Justice Canada le bon fonctionnement des appareils de dépistage de la conduite automobile sous l'effet de drogues.
  • Les effets négatifs des changements climatiques s'accentuent. Le réchauffement du climat provoquera une prévalence accrue au Canada d'agents pathogènes, de moisissures et de contaminants alimentaires comme les aflatoxines qui normalement, s'épanouissent exclusivement dans les climats plus chauds. Ces contaminants alimentaires et environnementaux en émergence posent un problème de mesure important, car le Canada ne dispose actuellement d'aucun régime de tests. Le CNRC travaille actuellement en amont de l'émergence de ces contaminants à la conception de systèmes de détection et à la création de matériaux de référence pour les microcystines générées par les algues bleues ou vertes, et il est un fournisseur prépondérant de matériaux de référence pour la détection des métaux lourds toxiques.
  • Le CNRC aidera l'Agence spatiale canadienne à s'acquitter de son mandat renouvelé dans le domaine de la santé et de l'application des technologies des microfluides dans la surveillance de l'état de santé des astronautes dans l'espace. Il travaillera aussi avec Santé Canada et avec le Centre de la sécurité des télécommunications Canada à l'élaboration de pratiques exemplaires d'adoption des technologies numériques dans le secteur de la santé.
  • Le CNRC lancera un réseau de soins cognitifs dans le but de fournir des prototypes numériques thérapeutiques de pointe axés sur l'apport de solutions à la dépression chez les travailleurs et les populations du Nord, aux dysfonctionnements cognitifs dus à la dépendance au cannabis et à la schizophrénie, aux fonctions exécutives en pédiatrie et au déclin cognitif chez les personnes âgées.
  • Le programme Thérapeutiques en santé humaine du CNRC continuera de travailler en collaboration avec l'Agence de santé publique du Canada et d'autres ministères au développement de vaccins dans le cadre des travaux du groupe de travail fédéral sur le développement et l'innovation dans le domaine des vaccins.
  • Le CNRC se servira de ses capacités de R-D en nanobiomédecine pour faire avancer les connaissances scientifiques sur certains mécanismes biologiques complexes et mal compris associés aux maladies à l'échelle nanométrique. Les progrès des techniques de microscopie, des logiciels et du matériel informatique permettront de mieux caractériser et manipuler avec précision la matière à l'échelle atomique et nanométrique de systèmes de plus en plus complexes. Le CNRC poursuivra ses efforts de collaboration en matière de R-D en continuant son initiative sur les nanotechnologies avec l'Université de l'Alberta et lancera un appel à propositions de projets conjoints dans les domaines prioritaires des nanotechnologies. Le CNRC cherchera également à établir de nouvelles collaborations avec des établissements canadiens et internationaux de premier plan afin de faire progresser la recherche dans ces domaines.

Assurer la pérennité de l'économie

Les changements dans notre environnement créent de nouveaux défis qui peuvent avoir une incidence sur la vie moderne au Canada. C'est pourquoi le CNRC travaille en collaboration avec d'autres ministères pour relever ces défis et assurer la transition du Canada vers une économie plus durable. Plus précisément :

  • Le CNRC continuera de soutenir sur le plan administratif l'Initiative de recherche et développement en génomique (IRDG) et participera à 2 projets prioritaires partagés de l'IRDG : un sur la résistance antimicrobienne, qui vise à comprendre comment la production alimentaire contribue à la résistance antimicrobienne de certains agents pathogènes chez l'humain et à explorer des stratégies possibles d'atténuation du phénomène, et un autre sur la métagénomique et la biosurveillance des écosystèmes où l'on caractérisera la biodiversité complexe des microbes et des invertébrés dans le sol et l'eau douce grâce à de nouvelles méthodes de métagénomique.
  • Le CNRC s'efforcera de mettre au point pour le secteur de la construction des méthodes de travail carboneutres et des mesures de réduction des déchets. Il entend y arriver en participant aux activités d'un pôle scientifique fédéral sur l'innovation et l'écoresponsabilité et par la création de partenariats avec des chefs de file de la construction écoresponsable.

Comprendre le monde qui nous entoure

Pour assurer la prospérité à long terme du Canada, le CNRC collaborera avec d'autres ministères, et avec des partenaires universitaires et industriels afin de stimuler l'innovation et de repousser les limites du possible.

En 2020-2021, le CNRC alimentera la nouvelle génération de nanotechnologies, de sciences des mesures, de photonique et de génie des matériaux nécessaires au développement d'innovations qui assureront au Canada un avenir meilleur, plus sûr et plus prospère. Voici quelques exemples précis :

  • En facilitant la collaboration entre ses programmes, le CNRC se donne la possibilité de lancer des projets et des initiatives multidisciplinaires susceptibles de combler les lacunes cruciales cernées par d'autres ministères. Par exemple, le CNRC poursuivra le développement de technologies de captage afin de répondre aux besoins des autres ministères dans différents secteurs comme la défense, la sécurité, la sûreté et l'environnement. Il mobilisera entre autres d'autres ministères dans le développement de capteurs imprimés.
  • Le CNRC développera de nouveaux matériaux nécessaires à la fabrication d'objets multifonctionnels évolutifs et intelligents en utilisant des techniques de fabrication de pointe comme l'impression 2D et 3D.
  • Le CNRC collaborera avec ses partenaires de l'administration fédérale à l'élaboration d'une stratégie canadienne pour les sciences quantiques et notamment, à la création d'un comité de coordination des sous-ministres adjoints en matière de sciences et de technologies quantiques.
  • En s'inspirant de sa collaboration à succès avec Transports Canada (TC) dans le domaine des systèmes d'aéronefs télépilotés (SATP), le CNRC s'efforcera de collaborer avec d'autres ministères, des universités et des entreprises dans ses recherches centrées sur les aéronefs télépilotés. La collaboration avec Transports Canada dans le domaine des SATP a étendu l'empreinte canadienne dans le secteur des véhicules aériens sans pilote et aidera TC à établir le cadre réglementaire pour une utilisation sûre et abordable des SATP.

Analyse comparative entre les sexes plus (ACS+)

Le CNRC poursuivra ses efforts en vue d'officialiser son cadre stratégique, ses responsabilités et ses communications en matière d'ACS+, de se doter des capacités requises et d'accroître la sensibilisation à la question partout dans l'organisation, en intégrant l'ACS+ à la stratégie d'équité, de diversité et d'inclusion (EDI) du CNRC, à ses plans opérationnels annuels, à ses évaluations et à ses programmes de R-D. Le PARI CNRC poursuivra la mise en œuvre de sa stratégie de collecte des données qui tient compte des catégories de données nécessaires à l'ACS+ comme la représentation des groupes visés au sein de la direction des clients du PARI CNRC, la gouvernance des données collectées et le développement de processus internes et de formation. En outre, le PARI CNRC travaillera à l'élimination des obstacles extérieurs à la croissance des entreprises dirigées par des personnes appartenant à un groupe sous-représenté en leur offrant une aide ciblée grâce à son mécanisme de financement des organisations de services. L'aide envisagée sera conditionnelle à l'existence démontrée de problèmes bien documentés comme l'accès à des capitaux, le besoin de mentorat ou d'autres touchant les entrepreneurs appartenant à un groupe sous-représenté.

Programme de développement durable à l'horizon 2030 et les Objectifs de développement durable des Nations Unies (ODD)

Le CNRC travaille en ce moment volontairement à l'élaboration de sa première stratégie ministérielle triennale de développement durable (SMDD) qui sera publiée en 2020-2021. Conformément aux 6 objectifs définis dans la Stratégie fédérale de développement durable, en l'occurrence l'écologisation du gouvernement, l'action efficace contre les changements climatiques, la croissance propre, une infrastructure moderne et résiliente, une énergie propre et des collectivités sûres et en santé, l'organisation désignera les Objectifs de développement durable des Nations Unies (ODD) auxquels contribuent les mesures ministérielles. Voici ces objectifs :

  • Activités d'écologisation du gouvernement qui appuient l'ODD 12.7 : promouvoir des pratiques durables dans le cadre de la passation des marchés publics, conformément aux politiques et priorités nationales.
  • Construction écoresponsable, réduction des émissions de carbone et résilience accrue de l'infrastructure en appui à l'ODD 9.1 : mettre en place une infrastructure de qualité fiable, durable et résiliente, y compris une infrastructure régionale et transfrontalière, pour favoriser le développement économique et le bien-être de l'être humain, en privilégiant un accès universel financièrement abordable et équitable.
  • Nouveaux processus et nouvelles technologies dans la production de matériaux énergétiques propres en appui à l'ODD 7. A : d'ici à 2030, renforcer la coopération internationale en vue de faciliter l'accès aux sciences et technologies de l'énergie propre, notamment les énergies renouvelables, l'efficacité énergétique et les nouvelles technologies de combustion propre des combustibles fossiles, et encourager l'investissement dans l'infrastructure énergétique et les technologies propres dans le domaine de l'énergie.

D'autres mesures d'appui aux ODD seront définies dans la stratégie ministérielle de développement durable 2020-2023 du CNRC.

Expérimentation

Même si les efforts déployés à cet effet sont actuellement intégrés à son processus de planification opérationnelle, le CNRC continue de se doter de nouvelles capacités et d'accroître la sensibilisation au sein de ses unités afin de s'assurer que chaque division de recherche, division centrale et bureau du PARI CNRC mène au moins un projet expérimental chaque année. Vous trouverez ci-dessous les engagements du CNRC en matière d'expérimentation pour l'exercice 2020-2021.

En 2020-2021, le CNRC participera à l'initiative du Secrétariat du Conseil du Trésor appelée Expérimentation à l'œuvre (EO), une initiative gouvernementale visant à inciter les fonctionnaires à intégrer l'expérimentation à leurs pratiques, et à développer leurs compétences à cet égard grâce à un modèle unique d'apprentissage par la pratique. Dans le cadre de cette initiative, le PARI CNRC testera une méthode pour accroître la diversité des candidats recrutés et embauchés aux postes de CTI. Cette nouvelle méthode de recrutement par les médias sociaux sera testée et l'on comparera différents éléments susceptibles d'accroître la diversité des candidats (et plus particulièrement d'accroître le nombre de femmes CTI) dans la première année. Les données seront comparées à celles préalables à l'étude.

La capacité de mesurer le temps avec précision est au cœur même de la plupart des projets d'infrastructure nationaux et internationaux. L'horloge à distance TimeLinkMC du CNRC s'appuie sur une norme de fréquence de qualité supérieure qui est constamment ajustée afin de maintenir un synchronisme précis avec l'UTC. Elle est plus précise et plus sûre que la mesure du temps conventionnelle fondée sur le GPS qui est vulnérable aux interruptions de signal. Le CNRC s'est engagé auprès de Services partagés Canada (SPC) à fournir à ses centres de données, réseaux informatiques et clients un accès au temps officiel en utilisant l'horloge à distance TimeLinkMC. Le CNRC collabore actuellement avec des partenaires industriels et universitaires au développement d'un accès à l'horloge TimeLinkMC aux habitants des régions éloignées et nordiques du Canada dans le cadre du programme Défi « Réseaux sécurisés à haut débit ». Le CNRC travaille aussi en ce moment avec des partenaires internationaux en Inde où l'horloge à distance TimeLinkMC du CNRC pourrait être adaptée pour diffuser l'heure officielle nationale.

En appui à la construction d'immeubles et d'infrastructures susceptibles d'améliorer le bien-être des Canadiens, le CNRC ouvrira des laboratoires vivants ou des projets pilotes de grande envergure qui lui permettront de valider de nouvelles technologies de construction. Il effectuera aussi de la recherche stratégique sur les effets de l'environnement sur la santé des occupants des immeubles et développera des méthodologies de référence pour mesurer la productivité des organisations.

En collaboration avec l'Agence spatiale canadienne (ASC), l'équipe du secteur biomédical du PARI CNRC travaille actuellement au développement d'un programme pilote d'aide aux PME canadiennes qui souhaitent développer des technologies ayant à la fois des applications sur terre ou dans l'espace lointain. L'ASC appuiera le programme pilote en finançant les études de faisabilité et le PARI CNRC apportera une contribution pouvant aller jusqu'à 5 millions de dollars pour soutenir le développement de prototypes par des PME.

En 2019-2020, le PARI CNRC a lancé 2 programmes pilotes dans le but d'aider les entreprises innovantes à accéder plus facilement à des capitaux pour financer leur croissance. Le premier a été lancé en collaboration avec la Banque de développement du Canada (en Ontario) et le deuxième, similaire, a été lancé (au Québec) en collaboration avec la Banque Nationale. En 2020-2021, ces 2 programmes pilotes seront évalués afin de mesurer l'efficacité du processus de recommandation et de définir ses possibilités d'amélioration et ainsi faciliter l'accès des PME à des capitaux.

Le programme de bons pour la R-D du PARI CNRC se poursuivra en 2020-2021 afin d'aider un plus grand nombre de PME à profiter des services offerts par le CNRC. Comme par les années précédentes, le PARI CNRC exercera une surveillance sur le rendement du programme de bons pour la R-D afin de s'assurer que l'expérience client est en constante amélioration.

Principaux risques

Le CNRC est exposé à un large éventail de risques politiques, économiques, sociaux, technologiques, juridiques et environnementaux, tous susceptibles de nuire à sa capacité d'obtenir les résultats escomptés dans les domaines touchant à ses responsabilités fondamentales. Les technologies de rupture, la cybersécurité et la protection des renseignements personnels, le vieillissement de la population, les changements climatiques et les fluctuations de l'économie canadienne sont autant d'exemples des risques qui pèsent sur le CNRC en tant qu'organisation, sur les recherches qu'il effectue et sur les entreprises qu'il appuie.

Compte tenu du contexte et de l'environnement opérationnel dans lesquels il évolue, le CNRC se concentrera en 2020-2021 sur l'atténuation des risques organisationnels liés à la gestion des projets de collaboration, à sa stabilité financière, à la protection de l'information et des biens et à la prévention des urgences et aux interventions dans ces situations.

Le CNRC a intégré à son processus organisationnel de gestion des risques un certain degré d'appétit pour le risque. Par conséquent, en 2020-2021, les principales stratégies d'atténuation se concentreront sur la réduction de la probabilité que se concrétisent les risques liés à la gestion de la collaboration et à la protection de l'information et des biens, et à l'atténuation des conséquences éventuelles. Les contrôles existants ont été jugés suffisants en ce qui concerne la stabilité financière et la prévention et les interventions en cas d'urgence. En 2020-2021, ces risques feront l'objet d'une surveillance et aucune nouvelle stratégie d'atténuation ne sera mise en œuvre.

Résultats prévus pour Science et innovation

Table 1

Indicateurs de résultat ministérel Cibles Date d'atteinte de la cible Résultats reels 2016–2017 Résultats reels 2017–2018 Résultats reels 2018–2019
Résultat ministériel 1 : Avancement du savoir scientifique et technologique
Le taux de citations des publications générées par le CNRC par rapport à la moyenne mondiale 1,50 31 mars 2021 1,53 1,45 1,51
Nombre de publications scientifiques évaluées par les pairs produites par le CNRC 1 000 31 mars 2021 1 086 982 1 030
Nombre de brevets accordés au CNRC 160 31 mars 2021 143 167 156
Nombre de contrats de licence 40 31 mars 2021 40 46 31
Ratio de l'effectif du CNRC composé de groupes sous-représentés par rapport à la disponibilité moyenne de la main-d'œuvre en sciences, technologies, ingénierie et mathématiques (STIM) Footnote1 1,0 31 mars 2021 0,99 0,98 1,02
Résultat ministériel 2 : Croissance des entreprises novatrices
Pourcentage des clients en recherche et développement qui déclarent des retombées positives découlant de la collaboration avec le CNRC 86 % 31 mars 2021 81 % 86 % 90 %
Pourcentage de croissance des revenus des entreprises ayant des rapports avec le CNRC (PARI – entreprises retenues) Footnote2 20 % 31 mars 2021 26 % 25 % 27 %
Pourcentage de croissance du nombre d'emplois scientifiques et technologiques au Canada par l'entremise d'entreprises qui sont appuyées par le CNRC (PARI – entreprises retenues) Footnote2 10 % 31 mars 2021 11 % 13 % 18 %
Revenus provenant des clients et des collaborateurs 76,4 M$ 31 mars 2021 82,5 M$ 87,0 M$ 79,7 M$
Résultat ministériel 1 : Des solutions fondées sur des données probantes éclairent les décisions du gouvernement sur les secteurs prioritaires
Revenus provenant des ministères fédéraux 77,6 M$ 31 mars 2021 $74,9 M$ 82,4 M$ 93,1 M$
Nombre de publications scientifiques évaluées par les pairs copubliées avec d'autres ministères fédéraux 60 31 mars 2021 69 60 55

Les renseignements sur les ressources financières, les ressources humaines et le rendement liés au répertoire des programmes du Conseil national de recherches sont accessibles dans l'InfoBase du GC.

 

Table 2

Ressources financières budgétaires prévues pour Science et innovation

Dépenses budgétaires 2020-2021
(comme indiqué dans le Budget principal des dépenses)
Dépenses prévues
2020-2021
Dépenses prévues
2021-2022
Dépenses prévues
2022-2023
1 077 399 652 1 077 399 652 1 050 393 462 1 034 227 390

Les renseignements sur les ressources financières, les ressources humaines et le rendement liés au répertoire des programmes du Conseil national de recherches sont accessibles dans l'InfoBase du GC.

 

Table 3

Ressources humaines prévues pour Science et innovation

Nombre d'équivalents temps plein prévus
2020-2021
Nombre d'équivalents temps plein prévus
2021-2022
Nombre d'équivalents temps plein prévus
2022-2023
3 099,9 3 099,9 3 099,9

Les renseignements sur les ressources financières, les ressources humaines et le rendement liés au répertoire des programmes du Conseil national de recherches sont accessibles dans l'InfoBase du GC.

 

Services internes : résultats prévus

Description

Les Services internes comprennent ces groupes d'activités et de ressources connexes que le gouvernement fédéral considère comme étant des services à l'appui de programmes ou nécessaires pour permettre à une organisation de s'acquitter de ses obligations. Les Services internes désignent les activités et les ressources des 10 services distincts qui soutiennent l'exécution des programmes au sein de l'organisation, peu importe le modèle de prestation des Services internes d'un ministère. Ces services sont les suivants :

  • services de gestion et de surveillance;
  • services des communications;
  • services juridiques;
  • services de gestion des ressources humaines;
  • services de gestion des finances;
  • services de gestion de l'information;
  • services de technologie de l'information;
  • services de gestion des biens immobiliers;
  • services de gestion du matériel;
  • services de gestion des acquisitions.

Faits saillants de la planification

Lancé en 2019-2020, le Plan stratégique des RH, qui accompagne le Plan stratégique quinquennal du CNRC, vise à procurer au CNRC l'effectif nécessaire pour atteindre ses buts stratégiques. En 2020-2021, le CNRC continuera de mettre en œuvre les stratégies et les initiatives de son plan stratégique quinquennal des RH. Voici quelques exemples :

  • Le CNRC se dotera d'une stratégie en matière d'équité, de diversité et d'inclusion (EDI) qui lui procurera les outils nécessaires pour embaucher les gestionnaires et le personnel de RH nécessaire à l'embauche de personnes appartenant aux groupes d'équité en matière d'emploi; pour se concentrer sur l'établissement de liens avec les organisations universitaires qui appuient les groupes diversifiés; pour améliorer l'EDI grâce à de la formation obligatoire, à la promotion d'événements, à l'établissement d'un dialogue avec des communautés ciblées et à l'élaboration de stratégies ciblées de recrutement d'Autochtones et de personnes handicapées; et pour intégrer les engagements d'équité en matière d'emploi aux accords de rendement des dirigeants.
  • Il mettra en œuvre une nouvelle stratégie organisationnelle sur le bien-être qui commencera par une sensibilisation accrue au bien-être et à la santé mentale sur le lieu de travail, par l'organisation de formations sur la santé mentale pour les employés et les gestionnaires, et par la poursuite de l'établissement de rôles et d'un cadre de gouvernance pour la gestion du mieux-être sur le lieu de travail au CNRC.
  • Il procédera à la mise en œuvre du nouveau cadre de développement du leadership, qui comprend la poursuite de l'achèvement obligatoire des programmes de développement du leadership de l'École de la fonction publique du Canada (EFPC) pour les personnes nommées à des postes de direction; la poursuite du travail avec l'EFPC dans l'établissement d'un nouveau programme de leadership pour les professionnels en STIM; la création d'un processus actualisé pour identifier et soutenir les employés à haut potentiel; la formation et les recommandations de ressources pour les superviseurs afin de relever les principaux défis; et l'établissement d'une approche de mentorat au CNRC.

L'élaboration du cadre stratégique et des lignes directrices et le développement des outils de gestion des valeurs et de l'éthique au CNRC se poursuivront en 2020-2021 afin d'aider les employés et les gestionnaires sur des questions comme les conflits d'intérêts, l'intégrité de la recherche et l'intégrité scientifique, la prévention du harcèlement et de la violence, et la résolution des conflits. Dans la foulée des travaux du Comité consultatif du président sur l'excellence en recherche, qui sont axés sur les chercheurs, le CNRC mettra sur pied à l'intention des employés en début de carrière un réseau où ceux-ci pourront obtenir des conseils sincères sur toutes les questions liées à la recherche.

Le CNRC est déterminé à jouer un rôle de chef de file de la recherche scientifique et technique. À cette fin, il doit avoir accès aux infrastructures, aux outils et aux plateformes infotechnologiques nécessaires ainsi qu'à des outils de gestion de l'information et à des données qui procureront à ses chercheurs, à ses CTI et aux groupes de gestion des affaires les moyens d'exécuter le mandat du CNRC et d'atteindre d'une manière agile les objectifs établis. Pour y arriver, le CNRC entreprend actuellement un certain nombre d'initiatives connectées, notamment :

  • la modernisation des plateformes infotechnologiques pour la recherche s'appuyant sur l'infonuagique, la mise en œuvre d'environnements de recherche spécialisés gérés par le CNRC et un réinvestissement dans des grappes de calcul de haute performance;
  • la création de services de gestion de données, de dépôts et de pratiques exemplaires qui permettront à long terme d'accéder efficacement aux banques d'information de grande valeur et de réutiliser cette information dans le cadre d'une stratégie globale du CNRC (et de l'administration fédérale) de gestion des données;
  • l'élaboration d'une stratégie pluriannuelle pour l'adoption de nouvelles approches en matière d'environnement et de partenariats pour le co-investissement dans l'infrastructure infotechnologique. Cette stratégie se concentrera aussi sur la gestion de l'information scientifique ouverte et de l'information sécurisée de manière à faciliter la collaboration tout en protégeant l'information de valeur.

En 2020-2021, le CNRC développera davantage ses services de gestion des affaires. Voici quelques exemples :

  • Le cadre de gestion de la propriété intellectuelle (PI) sera mis à jour et harmonisé à la stratégie de l'administration fédérale et prendra en compte la complexité croissante des accords de gestion de la PI dans les ententes de recherche collaborative.
  • De nouvelles approches de gestion des relations avec la clientèle seront adoptées. Elles insisteront davantage sur la gestion des comptes stratégiques et la commercialisation de la PI, et prévoiront l'affectation de ressources réservées au développement des affaires pour les contrats de services techniques à fort volume et se concentreront sur la réduction des délais pour la rédaction des contrats.

Le CNRC entend progresser dans l'élaboration de la stratégie de modernisation de son parc immobilier et maintenir son engagement auprès des autres ministères, du secteur privé et des universités afin que se concrétise la vision exprimée dans l'Initiative sur l'infrastructure fédérale des sciences et de la technologie. Il jouera notamment un rôle prépondérant dans l'élaboration de la vision des sciences et de la recherche et dans la mobilisation active de partenaires. Cette priorité continue viendra compléter l'examen interne des installations du CNRC et l'exercice de rationalisation qui suivra. En procédant simultanément à l'évaluation du parc immobilier du CNRC et à la planification de sa réfection dans le cadre de l'examen externe triennal des installations, le CNRC améliorera ses milieux de travail et réduira le gaspillage, la consommation d'énergie et ses émissions de gaz à effet de serre.

Les travaux pour mener à bien les mesures de Dialogue CNRC se poursuivront en 2020-2021. On mettra l'accent sur les projets hautement prioritaires : simplification des processus (y compris la passation de marchés, l'accueil et l'intégration de nouveaux employés, la gestion de projets et le codage des heures travaillées du personnel). En particulier, une équipe de projet spéciale a été chargée de mener à bien la simplification des processus d'ici à la fin de l'exercice financier.

Table 3

Ressources financières budgétaires prévues pour les Services internes

Dépenses budgétaires 2020-2021
(comme indiqué dans le Budget principal des dépenses)
Dépenses prévues 2020-2021 Dépenses prévues 2021-2022 Dépenses prévues 2022-2023
139 856 365 139 856 365 145 292 573 145 734 419
 

Table 4

Ressources humaines prévues pour les Services internes

Nombre d'équivalents temps plein prévus
2020-2021
Nombre d'équivalents temps plein prévus
2021-2022
Nombre d'équivalents temps plein prévus
2022-2023
928,0 928,0 928,0

Dépenses et ressources humaines

Cette section donne un aperçu des dépenses et des ressources humaines du ministère prévues pour les 3 prochains exercices et compare les dépenses prévues pour l'exercice à venir avec les dépenses réelles pour les exercices précédents.

Dépenses prévues

Dépenses ministérielles de 2017-2018 à 2022-2023

Le graphique ci dessous présente les dépenses prévues (votées et législatives) au fil du temps.

Graphique des tendances relatives aux dépenses du Ministère

Graphique des dépenses ministrielles
Description détaillée des dépenses prévues

Table 6

Graphique des tendances relatives aux dépenses du Ministère (millions de dollars)
  2017-2018 2018-2019 2019-2020 2020-2021 2021-2022 2022-2023
Postes législatifs 243,0 241,7 280,7 245,0 245,9 246,1
Crédits votés 773,5 903,5 971,3 972,3 949,8 933,9
Total 1 016,5 1 145,2 1 252,0 1 217,3 1 195,7 1 180,0
 

L'augmentation de 106,8 millions de dollars des prévisions de dépenses en 2019-2020 (1 252,0 M$) comparativement aux autorisations utilisées de 2018-2019 (1 145,2 M$) est surtout imputable aux 47,7 millions de dollars alloués au Programme d'aide à la recherche industrielle du CNRC pour qu'il appuie des projets de recherche et de développement soumis par des entreprises ainsi qu'à l'augmentation prévue de 37,4 millions de dollars des dépenses de revenus législatifs qui seront surtout consacrés à des investissements dans les biens immobiliers, l'infotechnologie et l'équipement scientifique. Les écarts restants sont surtout imputables aux augmentations de coûts liées à la ratification de la nouvelle convention collective.

Les dépenses prévues totales du CNRC de 1 217,3 millions de dollars en 2020-2021, de 1 195,7 millions de dollars en 2021-2022 et de 1 180,0 millions de dollars en 2022-2023 varient en raison de projets, d'initiatives ou de décisions de financement qui viendront à échéance. Au cours de chacun des exercices à venir, les dépenses prévues totales du CNRC sont inférieures aux prévisions établies pour l'exercice financier en cours qui se chiffrent à 1 252,0 millions de dollars. Cette diminution des dépenses prévues est entièrement imputable au financement temporaire et aux dépenses de revenus législatifs. L'enveloppe budgétaire permanente du CNRC, comparativement à celle de l'exercice financier en cours, sera stable.

Le tableau ci-dessous résume les principaux écarts, année après année, du financement permanent et du financement temporaire des dépenses totales prévues pour chaque exercice.

(en millions de dollars)
Postes Footnote3 2020-2021 2021-2022 2022-2023
Dépenses totales prévues 1 217,3 1 195,7 1 180,0
Écart par rapport à l'exercice précédent (34,7) Footnote4 (21,6) (15,7)
Écart du financement permanent
TRIUMF 3,5 0,1 1,1
Négociations de la convention collective (1,4) 6,1 1,4
Écart total de financement permanent 2,1 6,2 2,5
Écart du financement temporaire
Dépenses de revenus législatifs (37,4) - -
Somme reportée du budget de fonctionnement 2018-2019 (14,8) - -
Échéance du financement de la Stratégie d'emploi et de compétences des jeunes (10,0) - -
PARI CNRC – somme reportée de 2018-2019 (5,6) - -
Financement en capital — accès gratuit aux codes du bâtiment (0,8) (0,8) -
Écart du financement des projets pour la participation du Canada au Télescope de trente mètres 30,5 (6,0) (13,6)
PCSTI – somme reportée de 2018-2019 5,6   (5,6)
Échéance des initiatives fédérales d'infrastructure de 2014 et 2016 0,2 (25,1)  
Écart total du financement temporaire (32,3) (31,9) (19,2)
 

Sommaire de la planification budgétaire pour les responsabilités essentielles et les Services internes (en dollars)

Le tableau ci dessous présente les dépenses réelles, les prévisions des dépenses et les dépenses prévues pour chaque responsabilité essentielle du Conseil national de recherches et pour les Services internes pour les exercices pertinents à l'année de planification en cours.

Table 7

Responsabilités essentielles et Services internes Dépenses
2017-2018
Dépenses
2018-2019
Prévisions des dépenses
2019-2020
Dépenses budgétaires
2020-2021 (comme indiqué dans le Budget principal des dépenses)
Dépenses prévues
2020-2021
Dépenses prévues
2021-2022
Dépenses prévues
2022-2023
Science et innovation 787 453 668 992 172 039 1 090 789 384 1 077 399 652 1 077 399 652 1 050 393 462 1 034 227 390
Services internes 229 069 769 153 031 813 161 226 847 139 856 365 139 856 365 145 292 573 145 734 419
Total 1 016 523 437 1 145 203 852 1 252 016 231 1 217 256 017 1 217 256 017 1 195 686 035 1 179 961 809

Les dépenses liées à la Bibliothèque nationale des sciences, aux plateformes de recherche et de technologie de l'information et aux biens immobiliers à usage spécial n'ont pas été réaffectés à la responsabilité fondamentale de la science et de l'innovation pour 2017–2018, parce que la structure hiérarchique n'était pas en place pour permettre au CNRC de faire rapport sur le Cadre ministériel des résultats et l'inventaire des programmes pour 2020–2021.

 

Ressources humaines prévues

Le tableau ci dessous présente les équivalents temps plein réels, les prévisions d'équivalents temps plein et les équivalents temps plein prévus pour chaque responsabilité essentielle du Conseil national de recherches et pour les Services internes pour les exercices pertinents à l'année de planification en cours.

Table 8

Sommaire de la planification des ressources humaines pour les responsabilités essentielles et les Services internes

Responsabilités essentielles et Services internes Équivalents temps plein réels
2017-2018
Équivalents temps plein réels
2018-2019
Prévisions d'équivalents temps plein
2019-2020
Équivalents temps plein prévus
2020-2021
Équivalents temps plein prévus
2021-2022
Équivalents temps plein prévus
2022-2023
Science et innovation 2 997,3 3 062,6 3 099,9 3 099,9 3 099,9 3 099,9
Services internes 981,9 887,6 928,0 928,0 928,0 928,0
Total 3 979,2 3 950,2 4 027,9 4 027,9 4 027,9 4 027,9
 

Les ETP liés à la Bibliothèque nationale des sciences, aux plateformes de recherche et de technologie de l'information et aux biens immobiliers à usage spécial n'ont pas été réaffectés à la responsabilité fondamentale de la science et de l'innovation pour 2017–2018, parce que la structure hiérarchique n'était pas en place pour permettre au CNRC de faire rapport sur le Cadre ministériel des résultats et l'inventaire des programmes pour 2020–2021. Le total des ETP prévus du CNRC est de 4 027,9 en 2020-2021 et restera généralement stable jusqu'en 2022-2023. Les ETP prévus pour 2020-2021 ont augmenté de 77,7 par rapport aux données réelles de 2018-2019. Cette augmentation découle surtout des crédits additionnels annoncés dans le budget fédéral de 2018, et notamment de l'augmentation de 150 millions de dollars des crédits accordés au Programme d'aide à la recherche industrielle du CNRC et du soutien accordé pour la création d'emplois additionnels pour les jeunes au CNRC.

Budget des dépenses par crédit voté

Des renseignements sur les crédits du Conseil national de recherches sont accessibles dans le Budget principal des dépenses 2020-2021.

État des résultats condensé prospectif

L'état des résultats condensés prospectifs donne un aperçu des opérations du Conseil national de recherches de 2019-2020 à 2020-2021.

Les montants des prévisions des résultats et des résultats prévus dans le présent état des résultats ont été préparés selon la méthode de comptabilité d'exercice. Les montants des prévisions des dépenses et des dépenses prévues présentées dans d'autres sections du plan ministériel ont été établis selon la méthode de comptabilité axée sur les dépenses. Les montants peuvent donc différer.

Un état des résultats prospectif plus détaillé et des notes afférentes, notamment un rapprochement des coûts de fonctionnement nets et des autorisations demandées, se trouvent sur le site Web du Conseil national de recherches.

Table 8

État des résultats condensé prospectif pour l'exercice se terminant le 31 mars 2021 (en dollars))

Renseignements financiers Prévisions des résultats
2019–2020
Résultats prévus
2020–2021
Écart
(résultats prévus pour 2020–2021 moins prévisions des résultats de 2019–2020)
Total des dépenses 1 241 801 000 1 218 520 000 (23 281 000)
Total des revenus 200 274 000 193 676 000 (6 598 000)
Coût de fonctionnement net avant le financement du gouvernement et les transferts 1 041 527 000 1 024 844 000 (16 683 000)

Les prévisions des dépenses et des revenus du CNRC en 2020–2021 sont fondées sur la mise à jour annuelle des niveaux de référence (MJANR). Elles englobent la quote-part du CNRC des dépenses de la Société du Télescope Canada-France-Hawaii (TCFH) (1,6 M$) et du TMT International Observatory LLC (TIO) (4,1 M$). Les revenus prévus proviendront d'une combinaison de services de recherche (67,2 M$), de services techniques (93,6 M$), de propriété intellectuelle, de redevances et de frais (6,4 M$), de la vente de biens et de produits d'information (3,1 M$), de locations (9,1 M$) et d'autres sources (2,6 M$). Sont aussi inclus, 11,7 M$ d'ajustements actualisés, issus surtout de la consolidation des comptes de revenus de TCFH (1,7 M$) et de TIO (7,4 M$) avec les dépenses de fonctionnement du CNRC.

Renseignements ministériels

Profil organisationnel

Ministre de tutelle :
L'honorable Navdeep Bains, P.C., M.P., ministre de l'Innovation, des Science et de l'Industrie

Administrateur général : M. Iain Stewart, président

Portefeuille ministériel  : Innovation, Sciences et Développement économique

Instruments habilitants : Loi sur le Conseil national de recherches, L.R.C. 1985, c. N-15

Année d'incorporation ou de création  : 1916

Autres  : Le CNRC est un établissement public canadien relevant du Parlement du Canada par l'entremise du ministre de l'Innovation, des Sciences et de l'Industrie. Le CNRC travaille en partenariat avec les membres du Portefeuille d'Innovation, Sciences et Développement économique afin de mobiliser des ressources complémentaires pour promouvoir la science, la recherche et l'innovation au sein des entreprises, exploiter les synergies dans les secteurs clés de la S-T, promouvoir la croissance des petites et moyennes entreprises (PME) et contribuer à la croissance économique du Canada. Le Conseil du CNRC fixe en toute indépendance les orientations stratégiques du CNRC en plus de conseiller le président et d'analyser le rendement de l'organisation. Le président veille à diriger l'organisation et en assure la gestion stratégique, et il assume par ailleurs la responsabilité d'atteindre les objectifs à long terme du CNRC et d'exécuter ses plans conformément aux priorités du gouvernement mentionnées dans sa lettre de mandat. Chacun des vice-présidents du CNRC assume la responsabilité d'un certain nombre de secteurs regroupant des sous-programmes de recherche, des initiatives, des centres de recherche, le Programme d'aide à la recherche industrielle, et des services communs centraux. Les vice-présidents et gestionnaires du CNRC assument la responsabilité d'exécuter les plans et de poursuivre les priorités afin de s'assurer que les objectifs sont atteints.

Raison d'être, mandat et rôle : composition et responsabilités

La section « Raison d'être, mandat et rôle : composition et responsabilités » est accessible sur le site Web du Conseil national de recherches.

Pour de plus amples informations sur les engagements de la lettre de mandat organisationnelle du ministère, voir la « lettre de mandat du ministre ».

Contexte opérationnel

Des renseignements sur le contexte opérationnel sont accessibles sur le site Web du Conseil national de recherches.

Cadre de présentation de rapports

Le cadre ministériel des résultats et le répertoire des programmes approuvés du Conseil national de recherches pour 2020–2021 sont illustrés ci-dessous.

Cadre de présentation de rapports
 
Description détaillée du Cadre ministériel des résultats.

Responsabilité essentielle: Science et innovation

Cadre ministériel des résultats

Résultat ministériel : Avancement du savoir scientifique et technologique

  • I1. Taux de citations des publications générées par le CNRC par rapport à la moyenne mondiale
  • I2. Nombre de publications scientifiques évaluées par les pairs produites par le CNRC
  • I3. Nombre de brevets accordés au CNRC
  • I4. Nombre de contrats de licence
  • I5. Ratio de l'effectif du CNRC composé de groupes sous-représentés par rapport à la disponibilité moyenne de la main-d'œuvre en science, technologie, ingénierie et mathématiques (STIM)

Résultat ministériel : Croissance des entreprises novatrices

  • I6: Pourcentage des clients en recherche et développement qui déclarent des retombées positives découlant de la collaboration avec le CNRC
  • I7: Pourcentage de croissance des revenus des entreprises ayant des rapports avec le CNRC (Programme d'aide à la recherche industrielle – entreprises retenues)
  • I8: Pourcentage de croissance du nombre d'emplois scientifiques et technologiques au Canada par l'entremise d'entreprises qui sont appuyées par le CNRC (Programme d'aide à la recherche industrielle – entreprises retenues)
  • I9: Revenus provenant des clients et des collaborateurs

Résultat ministériel : Des solutions fondées sur des données probantes éclairent les décisions du gouvernement sur les secteurs prioritaires

  • I10: Revenus provenant des ministères fédéraux
  • I11: Nombre de publications scientifiques évaluées par les pairs co-publiées avec d'autres ministères fédéraux

Répertoire des programmes

  • Électronique et photonique avancées
  • Aérospatiale
  • Développement des cultures et des ressources aquatiques
  • Automobile et Transports de surface
  • Soutien à la gestion des affaires (fonction habilitante)
  • Programme de collaboration en science, en technologie et en innovation
  • Construction
  • Services de conception et de fabrication (fonction habilitante)
  • Énergie, Mines et Environnement
  • Initiative de recherche et de développement en génomique
  • Herzberg, Astronomie et Astrophysique
  • Thérapeutique en santé humaine
  • Programme d'aide à la recherche industrielle
  • Affiliations internationales
  • Métrologie
  • Dispositifs médicaux
  • Nanotechnologie
  • Bibliothèque scientifique nationale
  • Génie océanique, côtier et fluvial
  • Technologies de sécurité et de rupture
  • Biens immobiliers à vocation particulière (fonction habilitante)
  • Technologies spécialisées d'information en R-D (fonction habilitante)
  • TRIUMF

Services internes

Changements apportés au cadre de présentation de rapports approuvé depuis 2019–2020

En 2019-2020, le CNRC a apporté de légères modifications aux indicateurs du Cadre ministériel des résultats (CMR) :

  • L'indicateur « Biens intellectuels » a été subdivisé en trois : publications, brevets et ententes de licence d'exploitation afin que le CNRC puisse insister davantage sur ses principaux résultats.
  • Le libellé de certains indicateurs a été abrégé afin de communiquer plus clairement ce que l'indicateur mesure.
  • L'indicateur « Publications conjointes avec d'autres ministères » a été ajouté afin de donner un meilleur aperçu des contributions du CNRC dans les domaines prioritaires pour le gouvernement.
Structure 2020–2021 2019–2020 Changement Justification du changement
RESPONSABILITÉ ESSENTIELLE Science and Innovation Science and Innovation Aucun changement Sans objet
  PROGRAMME Électronique et photonique avancées Électronique et photonique avancées Aucun changement Sans objet
PROGRAMME Aérospatiale Aérospatiale Aucun changement Sans objet
PROGRAMME Développement des cultures et des ressources aquatiques Développement des cultures et des ressources aquatiques Aucun changement Sans objet
PROGRAMME Automobile et transport de surface Automobile et transport de surface Aucun changement Sans objet
PROGRAMME Soutien à la gestion des affaires (fonction habilitante) Soutien à la gestion des affaires (fonction habilitante) Aucun changement Sans objet
PROGRAMME Programme de collaboration en science, en technologie et en innovation Programme de collaboration en science, en technologie et en innovation Aucun changement Sans objet
PROGRAMME Construction Construction Aucun changement Sans objet
PROGRAMME Services de conception et de fabrication (fonction habilitante) Services de conception et de fabrication (fonction habilitante) Aucun changement Sans objet
PROGRAMME Technologies numériques Technologies numériques Aucun changement Sans objet
PROGRAMME Énergie, mines et environnement Énergie, mines et environnement Aucun changement Sans objet
PROGRAMME Initiative de recherche et développement en génomique Sans objet Nouveau programme Note 1
PROGRAMME Herzberg, Astronomie et astrophysique Herzberg, Astronomie et astrophysique Aucun changement Sans objet
PROGRAMME Thérapeutiques en santé humaine Thérapeutiques en santé humaine Aucun changement Sans objet
PROGRAMME Programme d'aide à la recherche industrielle Programme d'aide à la recherche industrielle Aucun changement Sans objet
PROGRAMME Affiliations internationales Affiliations internationales Aucun changement Sans objet
PROGRAMME Métrologie Métrologie Aucun changement Sans objet
PROGRAMME Dispositifs médicaux Dispositifs médicaux Aucun changement Sans objet
PROGRAMME Nanotechnologie Nanotechnologie Aucun changement Sans objet
PROGRAMME Bibliothèque scientifique nationale Bibliothèque scientifique nationale Aucun changement Sans objet
PROGRAMME Génie océanique, côtier et fluvial Génie océanique, côtier et fluvial Aucun changement Sans objet
PROGRAMME Technologies de sécurité et de rupture Technologies de sécurité et de rupture Aucun changement Sans objet
PROGRAMME Biens immobiliers à vocation particulière (fonction habilitante) Biens immobiliers à vocation particulière (fonction habilitante) Aucun changement Sans objet
PROGRAMME Technologies spécialisées d'information en R-D (fonction habilitante) Technologies spécialisées d'information en R-D (fonction habilitante) Aucun changement Sans objet
PROGRAMME TRIUMF TRIUMF Aucun changement Sans objet
Note 1
Programme ajouté à l'inventaire en 2020-2021. L'IRDG était auparavant une initiative fédérale horizontale et l'information à son sujet était donc publiée comme telle. En 2019-2020, le CNRC a reçu le mandat de continuer, au nom de tous les ministères et organismes participants, de publier de l'information sur l'IRDG, mais sur les projets partagés prioritaires de l'IRDG seulement, comme l'exige le SCT.

Renseignements connexes sur le répertoire des programmes

Des renseignements sur les dépenses prévues, les ressources humaines et les résultats liés au répertoire des programmes du Conseil national de recherches sont accessibles dans l'InfoBase du GC.

Tableaux de renseignements supplémentaires

Les tableaux de renseignements supplémentaires ci-dessous sont accessibles sur le site Web du Conseil national de recherches.

  • Analyse comparative entre les sexes plus;
  • Renseignements sur les programmes de paiements de transfert

Dépenses fiscales fédérales

Le plan ministériel du Conseil national de recherches ne comprend pas de renseignements sur les dépenses fiscales qui sont liées à ses résultats prévus pour 2020–2021.

Les mesures fiscales relèvent du ministre des Finances. Le ministère des Finances Canada publie chaque année des estimations et des projections du coût des dépenses fiscales fédérale dans le Rapport sur les dépenses fiscales fédérales. Ce rapport fournit aussi des renseignements généraux détaillés sur les dépenses fiscales, y compris les objectifs, les renseignements historiques et les renvois aux programmes des dépenses fédéraux connexes, ainsi que sur les évaluations fiscales, les rapports de recherche et les analyses comparatives entre les sexes Les mesures fiscales présentées dans ce rapport relèvent uniquement du ministre des Finances.

Coordonnées de l'organisation

Adresse postale

Conseil national de recherches du Canada
1200, chemin de Montréal, édifice M-58
Ottawa (Ontario) K1A 0R6 Canada
Téléphone : 613-993-9101, ou sans frais, au 1-877-NRC-CNRC (1-877-672-2672)
Télécopieur : 613-991-9096
ATS : 613-949-3042
Courriel : info@nrc-cnrc.gc.ca
Adresse du site Web ministériel : https://nrc.canada.ca/fr/

Annexe : définitions

analyse comparative entre les sexes plus (ACS+) (gender-based analysis plus [GBA+])

Approche analytique qui sert à évaluer les répercussions potentielles des politiques, des programmes et des initiatives sur les femmes, les hommes et les personnes de divers genres en tenant compte de multiples facteurs, qui incluent la race, l'ethnicité, la religion, l'âge ainsi que les déficiences physiques et intellectuelles.

cadre ministériel des résultats (departmental results framework)

Cadre qui comprend les responsabilités essentielles du ministère, les résultats ministériels et les indicateurs de résultat ministériel.

cible (target)

Niveau mesurable du rendement ou du succès qu'une organisation, un programme ou une initiative prévoit atteindre dans un délai précis. Une cible peut être quantitative ou qualitative.

crédit (appropriation)

Autorisation donnée par le Parlement d'effectuer des paiements sur le Trésor.

dépenses budgétaires (budgetary expenditures)

Dépenses de fonctionnement et en capital; paiements de transfert à d'autres ordres de gouvernement, à des organisations ou à des particuliers; et paiements à des sociétés d'État.

dépenses législatives (statutory expenditures)

Dépenses approuvées par le Parlement à la suite de l'adoption d'une loi autre qu'une loi de crédits. La loi précise les fins auxquelles peuvent servir les dépenses et les conditions dans lesquelles elles peuvent être effectuées.

dépenses non budgétaires (non budgetary expenditures)

Recettes et décaissements nets au titre de prêts, de placements et d'avances, qui modifient la composition des actifs financiers du gouvernement du Canada.

dépenses prévues (planned spending)

En ce qui a trait aux plans ministériels et aux rapports sur les résultats ministériels, les dépenses prévues s'entendent des montants présentés dans le budget principal des dépenses.

Un ministère est censé être au courant des autorisations qu'il a demandées et obtenues. La détermination des dépenses prévues relève du ministère, et ce dernier doit être en mesure de justifier les dépenses et les augmentations présentées dans son plan ministériel et son rapport sur les résultats ministériels.

dépenses votées (voted expenditures)

Dépenses approuvées annuellement par le Parlement par une loi de crédits. Le libellé de chaque crédit énonce les conditions selon lesquelles les dépenses peuvent être effectuées.

équivalent temps plein (full time equivalent)

Mesure utilisée pour représenter une année-personne complète d'un employé dans le budget ministériel. Les équivalents temps plein sont calculés par un rapport entre les heures de travail assignées et les heures normales de travail prévues. Les heures normales sont établies dans les conventions collectives.

expérimentation (experimentation)

Conduite d'activités visant d'abord à explorer, puis à mettre à l'essai et à comparer les effets et les répercussions de politiques et d'interventions, afin d'étayer la prise de décision sur des éléments probants et d'améliorer les résultats pour les Canadiens en examinant ce qui fonctionne et ne fonctionne pas. L'expérimentation est liée à l'innovation (l'essai de nouvelles choses), mais est distincte de celle ci, car elle suppose une comparaison rigoureuse des résultats. Par exemple, l'utilisation d'un nouveau site Web pour communiquer avec les Canadiens peut être une innovation; tester systématiquement le nouveau site Web par rapport aux outils de sensibilisation existants ou à un ancien site Web pour voir lequel favorise un engagement accru est une expérimentation.

indicateur de rendement (performance indicator)

Moyen qualitatif ou quantitatif de mesurer un extrant ou un résultat en vue de déterminer le rendement d'une organisation, d'un programme, d'une politique ou d'une initiative par rapport aux résultats attendus.

indicateur de résultat ministériel (departmental result indicator)

Facteur ou variable qui présente une façon valide et fiable de mesurer ou de décrire les progrès réalisés par rapport à un résultat ministériel.

initiative horizontale (horizontal initiative)

Initiative dans le cadre de laquelle 2 organisations fédérales ou plus reçoivent du financement dans le but d'atteindre un résultat commun, souvent associé à une priorité du gouvernement.

plan (plan)

Exposé des choix stratégiques qui montre comment une organisation entend réaliser ses priorités et obtenir les résultats connexes. De façon générale, un plan explique la logique qui sous-tend les stratégies retenues et tend à mettre l'accent sur des mesures qui se traduisent par des résultats attendus.

plan ministériel (Departmental Plan)

Exposé des plans et du rendement attendu d'un ministère sur une période de 3 ans. Les plans ministériels sont présentés au Parlement chaque printemps.

priorité ministérielle (departmental priority)

Plan ou projet sur lequel un ministère a choisi de se concentrer et de faire rapport au cours de la période de planification. Les priorités ministérielles représentent ce qui est le plus important ou ce qui doit être fait en premier pour appuyer l'atteinte des résultats ministériels souhaités.

priorités pangouvernementales (government-wide priorities)

Aux fins du Plan ministériel 2020-2021, les priorités pangouvernementales renvoient aux thèmes de haut niveau qui décrivent le programme du gouvernement énoncé dans le discours du Trône de 2015 : Croissance de la classe moyenne; Un gouvernement ouvert et transparent; Un environnement sain et une économie forte; La diversité fait la force du Canada; Sécurité et possibilités.

production de rapports sur le rendement (performance reporting)

Processus de communication d'information sur le rendement fondée sur des éléments probants. La production de rapports sur le rendement appuie la prise de décisions, la responsabilisation et la transparence.

programme (program)

Services et activités, pris séparément ou en groupe, ou une combinaison des deux, qui sont gérés ensemble au sein du ministère et qui portent sur un ensemble déterminé d'extrants, de résultats ou de niveaux de services.

rapport sur les résultats ministériels (Departmental Results Report)

Présentation d'information sur les réalisations réelles d'un ministère par rapport aux plans, aux priorités et aux résultats attendus énoncés dans le plan ministériel correspondant.

rendement (performance)

Utilisation qu'une organisation a faite de ses ressources en vue d'obtenir ses résultats, mesure dans laquelle ces résultats se comparent à ceux que l'organisation souhaitait obtenir, et mesure dans laquelle les leçons apprises ont été cernées.

répertoire des programmes (program inventory)

Compilation de l'ensemble des programmes du ministère et description de la manière dont les ressources sont organisées pour contribuer aux responsabilités essentielles et aux résultats du ministère.

responsabilité essentielle (core responsibility)

Fonction ou rôle permanent exercé par un ministère. Les intentions du ministère concernant une responsabilité essentielle se traduisent par un ou plusieurs résultats ministériels auxquels le ministère cherche à contribuer ou sur lesquels il veut avoir une influence.

résultat (result)

Conséquence externe attribuable en partie aux activités d'une organisation, d'une politique, d'un programme ou d'une initiative. Les résultats ne relèvent pas d'une organisation, d'une politique, d'un programme ou d'une initiative unique, mais ils s'inscrivent dans la sphère d'influence de l'organisation.

résultat ministériel (departmental result)

Conséquence ou résultat que vise un ministère. Un résultat ministériel échappe généralement au contrôle direct des ministères, mais il devrait être influencé par les résultats du niveau des programmes.

résultat stratégique (strategic outcome)

Avantage durable et à long terme pour les Canadiens qui est rattaché au mandat, à la vision et aux fonctions de base d'une organisation.