Tracer l'avenir de la logistique grâce à l'intelligence artificielle

 

- Calgary, Alberta

Dans les médias, des images frappantes montrent comment le changement climatique et les phénomènes météorologiques extrêmes peuvent semer le chaos en logistique. Plus pour longtemps, heureusement. En effet, des solutions novatrices axées sur l'intelligence artificielle (IA) garantiront bientôt un transport plus efficace des marchandises. Aperçu de la gestion du parc automobile en temps réel, routage intelligent des camions, réseaux à la logistique optimisée et réglage fin des horaires changeront la donne pour les routiers.

Sans les avantages des solutions fondées sur les mégadonnées, la livraison des produits est beaucoup moins efficace qu'elle ne pourrait l'être. Cela peut entraîner des retards et des dangers pour les conducteurs de camions et les navetteurs qui partagent les routes. Chaque interruption peut faire grimper les coûts de transport, créer des pénuries dans la chaîne d'approvisionnement et, au final, peser sur le porte-monnaie des consommateurs. Et les camions qui tournent au ralenti ne font qu'accroître les émissions de gaz à effet de serre.

C'est pourquoi les spécialistes chevronnés en IA du Conseil national de recherches du Canada (CNRC) et de l'Université de Calgary (UdeC) ont écrasé la pédale d'accélération et s'efforcent de voir comment rendre le camionnage plus sûr et plus efficace en maîtrisant la puissance de l'IA.

Collaborations en IA à la rescousse

Selon Margaret McKay qui le dirige, le programme « L'IA au service de la logistique », un de ceux mis en place par le CNRC pour soutenir les supergrappes canadiennes, « facilite la conception de solutions IA adaptées aux situations et aux réalités régionales, un peu partout au pays. » Pour elle, la meilleure façon de créer un système vraiment au diapason des conditions locales consiste à amener les intervenants du cru à collaborer à la recherche-développement (R-D).

Pour concevoir des solutions à l'intention de leurs partenaires canadiens, le CNRC et l'UdeC ont donc noué des liens avec la municipalité de Calgary et deux des principales sociétés de transport du pays : Canada Cartage et Bison Transport. Les outils d'IA élaborés au cours des études de trois ans, au coût de 1,5 million de dollars, aideront ces collaborateurs à planifier les meilleurs itinéraires et calendriers de livraison, à améliorer la prise de décisions au niveau de la chaîne d'approvisionnement et à mieux organiser la main-d'œuvre. Au bout du compte, ils espèrent économiser du temps, de l'argent et du carburant tout en rendant les routes plus sûres et en acquérant des outils qu'on pourra adapter à de nouvelles difficultés, parfois imprévues. Qui plus est, ces solutions faciliteront la vie des navetteurs de Calgary qui partagent la route avec les camionneurs dans les blizzards, les orages et la grêle.

Avec l'aide de ces partenaires, les équipes du CNRC et de l'UdeC ont obtenu puis analysé une masse d'informations afin de déceler des problèmes de logistique particuliers au transport routier et les façons dont l'IA pourrait les régler. La ville de Calgary a remis au CNRC et à l'UdeC des données opérationnelles sur la vitesse et le débit de la circulation, alors que Canada Cartage et Bison Transport leur ont transmis des renseignements sur l'entreposage et les livraisons.

Pour Yunli Wang (Ph. D.), chercheuse principale du CNRC attachée au projet et spécialiste en IA, le savoir-faire de son équipe dans les techniques IA de pointe comme les réseaux neuronaux graphiques et l'apprentissage par renforcement demeure la clé du succès. « Il faut intégrer ces données disparates pour que l'apprentissage automatique rehausse les prévisions, affirme-t-elle. On devra donc relier les données historiques sur la circulation à Calgary aux conditions météorologiques afin d'approfondir l'impact des phénomènes météorologiques extrêmes sur les réseaux de transport et de créer un outil qui recommandera les itinéraires qui conviennent le mieux à l'acheminement des marchandises dans la cité. »

Professeure en génie géomatique et chercheuse principale de l'UdeC, Xin Wang (Ph. D.) ajoute que son équipe de postdoctorants et d'étudiants au doctorat contribue au projet par leur maîtrise en exploration des données géospatiales et en optimisation de l'emplacement des installations. « Nous avons analysé plus de 22 millions de relevés GPS pour préciser les schémas de la circulation et le comportement des conducteurs, explique-t-elle, ce qui nous a renseignés sur la manière dont les camions se déplacent en ville à différents moments, sur les routes qu'ils empruntent et le reste. »

Pour Madhuri Seera, directrice intérimaire de la stratégie de transport à la ville de Calgary, les outils créés par le CNRC et l'UdeC aideront la municipalité à atteindre les objectifs de sa stratégie de déplacement des marchandises, sorte de carte routière qui garantira un réseau ultra efficace dans une ville où la chaîne d'approvisionnement et l'industrie de la logistique connaissent une croissance explosive. En l'espace de quinze ans, le camionnage sur les autoroutes qui encerclent Calgary a progressé de 55 %. En outre, la logistique alimente près de 134 000 emplois à Calgary et injecte environ 14,5 milliards de dollars dans l'économie.

Le CNRC et l'UdeC utilisent aussi l'apprentissage automatique pour aider Canada Cartage et Bison Transport à mieux organiser camions et chauffeurs. En effet, les outils IA peuvent renseigner les camionneurs afin qu'ils servent leurs clients plus vite et avec plus d'efficacité tout en économisant de l'argent et en atténuant leur impact sur l'environnement.

Quand le caoutchouc mord le bitume

La logistique reposant par nature sur les réseaux, on ne pourrait rêver meilleur candidat que l'industrie des transports pour adopter et exploiter l'IA. Ce marché est d'ailleurs prêt à sauter le pas puisqu'il devrait passer de 1,2 à 10,3 milliards de dollars entre 2017 et 2030.

Quand on sonde l'avenir des transports, on voit des changements majeurs se dessiner à l'horizon. L'un d'eux sera l'avènement d'outils IA qui rendront la conduite plus sûre. Par ailleurs, la hausse du prix des carburants et la course vers la carboneutralité exigeront des itinéraires plus raisonnés, une réduction des distances parcourues et moins de temps passé sur les routes, pour les camions.

Pareil avenir ne se concrétisera toutefois pas sans des compétences en IA au Canada. « Les étudiants et les postdoctorants qui ont participé au programme font l'objet d'une vive demande », déclare Mme McKay. « Nous leur offrons une formation sur des problèmes très concrets et la chance de travailler avec des membres de l'industrie. Cette combinaison contribue à attirer des experts et à les garder au pays. »

Avec des projets aussi révolutionnaires dans l'Ouest canadien, le CNRC et ses collaborateurs aideront l'industrie des transports à fonctionner de façon plus homogène et mieux connectée, ce qui s'avèrera excellent pour la population du Canada.

Découvrez d'autres projets de recherche-développement collaborative financés par le CNRC.

Contactez-nous

Relations avec les médias, Conseil national de recherches du Canada
1-855-282-1637 (sans frais, au Canada seulement)
1-613-991-1431 (ailleurs en Amérique du Nord)
001-613-991-1431 (à l'étranger)
media@nrc-cnrc.gc.ca
Suivez-nous sur Twitter : @CNRC_NRC