Quantifier les toxines produites par les cyanobactéries pour protéger nos eaux

 

- Halifax, Nouvelle-Écosse

L'eau est une ressource indispensable à la vie humaine et à l'environnement, mais sa qualité est de plus en plus menacée par les cyanobactéries qui produisent des toxines. Les cyanobactéries, également appelées algues bleues, sont des bactéries photosynthétiques que l'on retrouve dans tous les milieux d'eau douce et marins.

Elles peuvent se propager rapidement, surtout pendant l'été. Lorsqu'elles deviennent trop abondantes, les cyanobactéries peuvent former des fleurs d'eau à la surface ou des tapis denses au fond des lacs et des rivières. L'eau peut devenir verte et, lors d'efflorescences appréciables, elle a une texture et une couleur qui ressemblent à une soupe aux pois.

Concevoir des méthodes analytiques de pointe pour quantifier les toxines produites par les algues bleues

Reconnue à l'internationale comme l'un des meilleurs laboratoires au monde dans le domaine des toxines algales, l'équipe de métrologie des biotoxines, basée à Halifax, en Nouvelle-Écosse, a étendu ses recherches aux toxines cyanobactériennes d'eau douce. Si les conditions sont réunies, la prolifération des algues bleues dans les lacs et les rivières peut mettre en danger les systèmes d'eau douce utilisés pour la consommation et les loisirs. En plus de présenter des risques pour les humains, cela peut affecter le bétail, les animaux de compagnie et les produits alimentaires naturels. L'apparition accrue de fleurs d'eau de cyanobactéries peut avoir un impact sur la santé, la structure et la fonction des écosystèmes aquatiques et avoir des répercussions ultérieures sur la gestion de la qualité de l'eau et le traitement de l'eau potable.

Étant donné que les fleurs d'eau de cyanobactéries toxiques deviennent un problème récurrent dans les lacs et les rivières du Canada et du monde entier, des recherches deviennent essentielles pour comprendre la distribution et les facteurs de production de ces toxines dans nos importants systèmes d'eau douce. À l'avenir, l'équipe de métrologie des biotoxines et le Conseil national de recherches du Canada (CNRC) seront aussi appelés à jouer un rôle important en collaborant avec les ministères pour mieux informer le public sur la façon de reconnaître et d'éviter les risques associés aux toxines cyanobactériennes.

« Depuis le début du programme de recherche sur les toxines au CNRC dans les années 1980, l'un des objectifs fondamentaux a été de comprendre la biologie des algues nuisibles et la chimie des toxines qu'elles produisent, indique Pearse McCarron, chef d'équipe, Métrologie des biotoxines, au CNRC. Grâce à cette base de connaissances, nous avons pu faire progresser notre compréhension de la chimie des biotoxines et, en retour, mettre au point des méthodes analytiques et des matériaux de référence de pointe pour quantifier les toxines produites par les algues. »

Continuez à nous suivre pour en apprendre davantage sur ces importants travaux de recherche.

Contactez-nous

Relations avec les médias, Conseil national de recherches du Canada
1-855-282-1637 (sans frais, au Canada seulement)
1-613-991-1431 (ailleurs en Amérique du Nord)
001-613-991-1431 (à l'étranger)
media@nrc-cnrc.gc.ca
Suivez-nous sur Twitter : @CNRC_NRC