Un nouvel outil de recherche fabriqué au Canada pour la lutte contre la COVID-19

 

- Ottawa, Ontario

htt-story-antigen-spike.jpg

Le réactif normalisé pour la protéine de spicule du Conseil national de recherches du Canada (CNRC) est maintenant mis à la disposition des laboratoires qui mettent au point des tests sérologiques, des vaccins ou des thérapies contre la COVID-19.

Le matériau de référence du CNRC pour la protéine de spicule est maintenant accessible à la communauté scientifique canadienne.

La mise au point de tests, de thérapies et de vaccins fait l'objet d'un immense effort international pour vaincre la maladie associée au coronavirus (COVID-19). Ces efforts ont néanmoins été restreints par la difficulté de trouver des matériaux de référence adéquats pour assurer la cohérence des tests de dépistage. Heureusement, une solution fabriquée au Canada apporte aujourd'hui une réponse à la communauté canadienne de la R-D : des matériaux de référence caractérisés pour le dépistage d'antigènes.

Des images de particules virales sphériques hérissées de petites pointes tapissent les médias depuis l'identification du virus SRAS-CoV-2 au début de l'année 2020. Ces pointes, constituées des protéines qui permettent au virus de s'attacher aux cellules humaines avant de les infecter — constituent un élément critique pour les chercheurs qui tentent de mieux comprendre le comportement du virus afin de trouver le moyen de l'éliminer. Les chercheurs peuvent exploiter cet élément de différentes façons, allant de la mise au point de vaccins au développement de nouvelles méthodes de dépistage.

Les protéines de spicule peuvent être tout particulièrement utiles pour les tests sérologiques qui visent à détecter si la personne testée a développé une réponse immunitaire contre le SRAS-CoV-2 et qui permettent donc d'évaluer l'étendue réelle de l'infection au sein de la population. Les résultats peuvent aider les chercheurs à déterminer les personnes qui doivent être vaccinées et à analyser l'efficacité des vaccins existants et futurs.

htt-story-antigen-protein.jpg

L'illustration en bannière montre les molécules de protéines qui forment les spicules du virus SRAS-CoV-2. Cet antigène à base de protéine de spicule est maintenant disponible sur le site Web du CNRC en tant que matériau de référence offert à la communauté scientifique canadienne.

Les protéines de spicules sont néanmoins difficiles à fabriquer et l'obtention de quantités suffisantes est une tâche complexe et coûteuse en temps et en argent. . Engagés dans la course effrénée pour la production de tests et de vaccins, les laboratoires du monde entier se tournent donc vers des fournisseurs externes pour obtenir les protéines de spicule du SRAS-CoV-2.

Ces fournisseurs opérant sur des plateformes aussi nombreuses que variées, la composition et la qualité des protéines qu'ils offrent varient de manière importante. Cette variabilité se répercute sur la valeur et la précision des tests effectués en laboratoire et complique la comparaison entre les résultats.

Une solution fabriquée au Canada

La bonne nouvelle, c'est que le Conseil national de recherches du Canada (CNRC) a conçu un réactif normalisé à base de protéines de spicule et l'a mis à disposition des laboratoires qui mettent au point des tests sérologiques, des vaccins ou des thérapies contre la COVID-19. « Nous sommes le premier organisme à distribuer ce type de matériau de référence, explique Yves Durocher (Ph. D.), agent de recherches au Centre de recherche en thérapeutique en santé humaine du CNRC. Cet antigène à base de protéines de spicule de haute qualité est maintenant disponible et peut être utilisé pour les travaux de R-D axés sur la COVID-19, pour les tests de dépistage et la mise au point d'un vaccin. »

M. Durocher, expert de premier plan dans le domaine de la biofabrication de protéines recombinantes complexes, a collaboré de près avec son collègue, chef d'équipe au Centre de recherche en métrologie, Jeremy Melanson (Ph. D.), une autorité éminente en matière d'analyse et de matériaux de référence certifiés. Leurs efforts combinés ont permis de faire de ce réactif le matériau de référence utilisé par les laboratoires qui travaillent sur la COVID-19, la sérosurveillance et la mise au point de vaccins.

« Le Centre de recherche en métrologie du CNRC, conformément à sa mission nationale de produire des matériaux de référence certifiés, soutient depuis des dizaines d'années l'amélioration de la précision des mesures effectuées dans les secteurs de la salubrité des aliments et de la qualité de l'environnement, explique M. Melanson. Les mesures pour doser précisément l'antigène correspondant à la protéine de spicule et tester rigoureusement la stabilité nécessaire au développement du matériau de référence pour cette protéine ont prolongé de manière naturelle ces efforts. »

La communauté canadienne de la R-D confirme que les réactifs du CNRC permettent d'assurer la précision des tests

M. Durocher explique que le CNRC a travaillé sans relâche pour que les réactifs fournis soient d'un niveau de pureté stable. « C'est grâce à la mise en place de procédés de production, de purification et de contrôle de la qualité très robustes que nous pouvons aujourd'hui offrir des matériaux de base d'aussi bonne qualité, explique-t-il. Nous pouvons maintenant répondre à la forte demande en matériaux de référence en produisant de grandes quantités à un niveau de qualité très stable. »

Divers laboratoires universitaires, gouvernementaux et privés utilisent dorénavant les antigènes de spicule et d'autres réactifs fabriqués par le CNRC pour mettre au point des tests sérologiques canadiens, y compris des plateformes pour effectuer, à l'aide des réactifs du CNRC, des dizaines de milliers de tests sérologiques robotisés.

Diffusion des solutions canadiennes à l'étranger

Financés par le gouvernement du Canada et encadrés par le Programme Défi du CNRC en réponse à la pandémie, ces travaux de recherche illustrent l'impact que peuvent avoir les solutions canadiennes sur le monde. Le programme rassemble les meilleurs chercheurs canadiens et étrangers pour accélérer la R-D axée sur des défis propres à la COVID-19 identifiés par les experts canadiens de la santé.

« Nous sommes maintenant bien positionnés pour distribuer cet antigène à un plus grand nombre d'organisations à des fins de recherche, précise M. Melanson. L'utilisation de matériaux de référence normalisés facilite l'harmonisation des tests au Canada et, je l'espère, également à l'étranger. »

Recherche de solutions pour l'avenir

L'arrivée des vaccins est une percée importante, mais il faut continuer nos efforts de recherches sur la COVID-19. Les travaux de sérosurveillance sur l'efficacité, la stabilité et la longévité des vaccins seront poursuivis en continu et les données obtenues seront critiques pour le développement des vaccins de prochaine génération et la gestion des futures pandémies.

Pour le moment, le CNRC n'offre que la protéine de spicule du SRAS-CoV-2, mais les chercheurs travaillent sur d'autres réactifs qui devraient bientôt être accessibles aux scientifiques des centres de R-D : des anticorps de détection, l'anticorps de détection des protéines de spicule pour un contrôle positif, la protéine nucléocapside et le récepteur ACE2, qui est la porte d'entrée des virus cherchant à infecter les cellules humaines.

Le matériau de référence du CNRC pour la protéine de spicule est disponible sur la page Web des matériaux de référence certifiés.

Contactez-nous

Relations avec les médias, Conseil national de recherches du Canada
1-855-282-1637 (sans frais, au Canada seulement)
1-613-991-1431 (ailleurs en Amérique du Nord)
001-613-991-1431 (à l'étranger)
media@nrc-cnrc.gc.ca
Suivez-nous sur Twitter : @CNRC_NRC

Liens connexes