L'ingéniosité canadienne au service de l'épuration des eaux usées

 

- Vancouver, Colombie-Britannique

story-watewater.jpg

Les effluents d'eaux usées qui se déversent dans les lacs, les étangs, les fleuves, les cours d'eau et les océans renferment des polluants et des composés chimiques qui altèrent les eaux canadiennes. La santé humaine et les écosystèmes s'en ressentent, car l'eau n'est pas purifiée de la même façon partout au pays. À certains endroits, elle ne subit aucun traitement, alors qu'ailleurs, on doit la rendre plus pure avec des solutions aussi complexes que méticuleuses. Cependant, les traitements les plus poussés eux-mêmes ne peuvent supprimer tous les polluants et produits chimiques. En outre, il arrive souvent que les eaux usées ne puissent être traitées efficacement sur place, avec les technologies usuelles. Elles doivent être transportées par camion hors des lieux, pratique compliquée et onéreuse qui présente d'importants risques à long terme pour l'industrie, les collectivités, la santé et l'environnement.

Le Conseil national de recherches du Canada (CNRC) s'est engagé à répondre aux préoccupations que soulèvent les eaux usées, la pollution des eaux canadiennes et un meilleur traitement de l'eau, potable ou non, en investissant dans la recherche-développement. Récemment, le Programme d'aide à la recherche industrielle du Conseil national de recherches du Canada (PARI CNRC) a offert des services-conseils et une aide financière à l'entreprise Axine Water Technologies pour qu'elle mette au point des systèmes évolués et hautement efficaces d'épuration des eaux usées industrielles.

Grâce à ces systèmes, les eaux qui contiennent une concentration de substances pharmaceutiques très toxiques sont traitées sur place, au lieu d'être transportées à distance, dans des centres d'épuration. Autre avantage : on réduit les émissions de gaz à effet de serre. Or, la technologie ne fait pas que contribuer à atténuer la pollution de l'environnement au Canada : l'entreprise entrevoit la possibilité de l'exporter partout dans le monde.

Située à Vancouver, Axine Water Technologies s'est attaquée au problème avec une équipe extrêmement talentueuse, à l'esprit d'entreprise affirmé. Après des débuts modestes, la petite société a industrialisé son concept pour passer au déploiement commercial auprès des multinationales qui forment sa clientèle. Elle bénéficie pour cela du soutien d'un réseau mondial d'organismes de recherche, de fournisseurs, de conseillers, de partenaires et d'investisseurs dans un des meilleurs écosystèmes de la planète pour ce qui est des technologies propres.

« Au nom de toute l'équipe d'Axine, je tiens à remercier le PARI CNRC pour son formidable soutien, qui continue d'avoir une incidence très tangible et positive sur les technologies de l'entreprise, sa feuille de route en matière de produits, sa capacité d'innover et sa compétitivité, alors même qu'elle commence à prendre de l'expansion. L'aide financière du PARI CNRC, combinée à l'expertise technique et aux conseils de ses conseillers en technologies industrielles, a permis à Axine de consolider ses activités. Grâce à ce soutien, Axine a déployé efficacement ses applications à l'international pour s'attaquer à d'importants problèmes environnementaux, ce qui fait d'elle une véritable réussite canadienne dans le domaine des technologies propres. »

Jonathan Rhone
Président-directeur général, Axine Water Technologies

Contactez-nous

Relations avec les médias, Conseil national de recherches du Canada
1-855-282-1637 (sans frais, au Canada seulement)
1-613-991-1431 (ailleurs en Amérique du Nord)
001-613-991-1431 (à l'étranger)
media@nrc-cnrc.gc.ca
Suivez-nous sur Twitter : @CNRC_NRC