L'impression 3D pour des connexions cellulaires plus rapides

 

- Ottawa, Ontario

Bhavana Deore

Avez-vous déjà eu à faire des pieds et des mains pour obtenir un signal cellulaire? Éprouvez-vous parfois de la difficulté à vous connecter à un réseau? Grâce à la recherche sur l'impression 3D, l'industrie pourrait offrir des connexions cellulaires fiables plus tôt que prévu.

Les travaux menés par la chercheuse Bhavana Deore dans le cadre de l'initiative Nouveaux débuts du Fonds d'idéation ont démontré que les antennes fabriquées par impression 3D donneraient aux Canadiens des connexions cellulaires plus robustes. Cette découverte ouvre la voie à l'utilisation de cette technologie de fabrication dans d'autres secteurs, comme les biens de consommation et les soins de santé.

Agente de recherche principale du Centre de recherche sur les technologies de sécurité et de rupture, Bhavana Deore dirige une équipe qui explore les possibilités de l'impression 3D pour fabriquer des antennes pour des applications 5G haute fréquence. Ces travaux sont importants, car dans les petites zones géographiques, la 5G reposera sur une diversité d'antennes devant intégrer un grand nombre de dispositifs imbriqués. L'impression 3D pourrait permettre de fabriquer les antennes nécessaires à bas coût en les implantant dans des réseaux ou en les intégrant dans des objets.

« Notre travail vient valider des concepts de fabrication de dispositifs. Pour intégrer ces concepts dans un processus de fabrication industrielle, il reste encore beaucoup de travail à accomplir, dont l'optimisation, la validation et la normalisation du procédé, explique la chercheuse. J'ai espoir que les antennes 5G intégrée qui sont fabriquées à l'aide de notre procédé d'impression 3D accéléreront la vitesse et la fiabilité d'Internet. Grâce à l'aide financière de l'initiative Nouveaux débuts et aux canaux qu'elle nous a ouverts, nous avons pu plus facilement établir de nouvelles collaborations et de nouveaux liens dans la poursuite l'excellence en recherche au CNRC. »

Les résultats des recherches sur les antennes effectuées par Bhavana Deore ont été publiés dans Nature Communications (en anglais seulement), une prestigieuse revue à comité de lecture, et ont mené au dépôt de 2 brevets. La chercheuse du CNRC et son équipe poursuivent par ailleurs leur collaboration avec le professeur de génie de l'Université Carleton Rony Amaya (en anglais seulement) sur le même projet de réseaux d'antennes 3D et d'autres technologies, comme les lentilles, les filtres et les surfaces sélectives en fréquence produits à partir de la technologie 3D.

« La réussite de notre projet dépendait de la collaboration avec des partenaires possédant une expertise complémentaire en conception et en essai d'antennes. L'initiative Nouveaux débuts a rendu cette collaboration possible grâce au financement qu'elle a accordé à nos 2 équipes », conclut Mme Deore.

Pour la prochaine étape, Mme Deore et son équipe comptent s'attaquer à 1 ou 2 défis : le développement d'antennes multifonctionnelles à largeur de bande extrême, ou la mise au point de solutions de communication point à point pour le terrain.

Chaque année, les projets menés par les chercheurs du CNRC et leurs équipes contribuent à l'innovation et à la recherche-développement exploratoire dans un large éventail de domaines, comme la santé, l'environnement, l'agriculture, l'aérospatiale et l'astronomie. Grâce aux initiatives Nouveaux débuts et Petites équipes, le Fonds d'idéation donne à ces chercheurs et à leurs collaborateurs externes les moyens financiers de tester leurs idées transformatrices.

Contactez-nous

Relations avec les médias, Conseil national de recherches du Canada
1-855-282-1637 (sans frais, au Canada seulement)
1-613-991-1431 (ailleurs en Amérique du Nord)
001-613-991-1431 (à l'étranger)
media@nrc-cnrc.gc.ca
Suivez-nous sur Twitter : @CNRC_NRC