Distanciation physique et recherche de contacts grâce à l'électronique vestimentaire

 

- Montréal, Québec

vpx_white.jpg

Petite entreprise de Montréal (Québec), Phenomena met au point des systèmes de réalité virtuelle. Avec l'appui du Programme d'aide à la recherche industrielle du Conseil national de recherches du Canada (PARI CNRC), cette entreprise a créé un dispositif qui facilite les mesures de distanciation physique au travail sans empiéter sur la vie privée de chacun.

En 2019, grâce aux services consultatifs et au financement du PARI CNRC, l'entreprise avait conçu un système d'haptique destiné à la reconstitution d'environnements par la réalité virtuelle, pour l'industrie du divertissement. Puis est arrivée la pandémie. Phenomena a vite fait volte-face et adapté sa technologie afin qu'elle facilite le traçage des contacts et la distanciation physique. Ce dispositif, le bracelet Radius, est porté au poignet et utilise des vibrations et des lumières pour signaler que les personnes qui le portent sont à moins de 2 mètres l'une de l'autre.

Pour préserver la vie privée, l'appareil ne se fie qu'au numéro d'identification des autres bracelets et recourt à la technologie Bluetooth pour transmettre les données sur les personnes qui se sont trouvées à proximité les unes des autres durant la journée. Pour plus de commodité, ces interactions peuvent être enregistrées sur un portail en ligne privé que gère l'employeur. On peut donc retrouver aisément les contacts dans l'organisation, advenant le cas où un test de dépistage de la COVID-19 subi par un employé s'avérerait positif.

En promouvant la distanciation physique, le bracelet Radius pourrait contribuer de façon notable à freiner la propagation de la COVID-19 au travail. La société de télécommunications canadienne Vidéotron a d'ailleurs décidé de commercialiser le dispositif de Phenomena et d'ores et déjà reçu une première commande de 5 000 appareils.

« Le PARI CNRC a été une bénédiction pour notre entreprise. Il a soutenu notre vision de la R-D dès le début pour créer des accessoires intelligents. Ce soutien nous a permis de non seulement nous associer à Vidéotron pour créer un outil de distanciation physique novateur afin de lutter contre la pandémie de COVID-19, mais aussi travailler avec d'autres acteurs majeurs de l'industrie du divertissement. Des programmes comme le PARI CNRC sont un pilier du développement continu de la technologie canadienne et de sa propriété intellectuelle. »

Awane Jones, président-directeur général, Phenomena

Liens connexes

Partenaires