Créer des liens avec la Colombie-Britannique dans le domaine de la recherche numérique

 

- Vancouver, Colombie-Britannique

Les capacités de la Colombie-Britannique en matière de technologie numérique et ses liens avec la Silicon Valley, l'Asie et le couloir d'innovation de Cascadia en font l'un des meilleurs écosystèmes au monde pour les entreprises en démarrage. Créée en 2018, la Supergrappe des technologies numériques du Canada (STNC) a établi son siège social à Vancouver, ce qui a contribué à consolider le positionnement de la région et du Canada en tant que pôle mondial de l'innovation numérique.

Afin de soutenir le programme de recherche de la STNC, le CNRC a lancé le programme de soutien aux supergrappes Santé numérique et analytique géospatiale (SNAG) et s'est associé à des organismes de recherche de premier plan de la Colombie-Britannique. Ce programme mène actuellement 8 projets de recherche collaborative financés avec l'Université de la Colombie-Britannique, l'Université Simon Fraser et l'Université de Victoria, et en compte d'autres qui sont en préparation, pour un investissement total annuel par le CNRC d'environ 1,5 million de dollars sous forme de subventions et de contributions.

« La conception d'applications efficaces passe par la conversion des données en savoir grâce aux technologies d'apprentissage machine et d'analyse avancée. Au cours de sa durée de vie de 7 ans, le programme permettra de collaborer avec des partenaires de 2 domaines principaux, soit la santé numérique et l'analytique géospatiale. »

Phil Kaye
responsable du programme Santé numérique et analytique géospatiale, CNRC

Santé numérique – Mise à profit de la réalité virtuelle pour traiter la dépression

story-connecting-bc.jpg

La réalité virtuelle offre de nouvelles pistes pour le traitement de la dépression.

En collaboration avec l'Université de la Colombie-Britannique, des experts du CNRC travaillent sur une méthode de traitement de la dépression au moyen de la réalité virtuelle (RV). Leur programme d'évaluation et de rééducation cognitive, appelé bWell-D, vise à améliorer les conditions de travail des Britanno-Colombiens souffrant de dépression.

 

« Caractéristique centrale de la dépression, le dysfonctionnement cognitif est considéré comme une cible importante pour améliorer le fonctionnement en milieu de travail. Il n'y a cependant pas de traitement efficace des dysfonctionnements cognitifs liés à la dépression. La RV immersive est une voie prometteuse pour la rééducation cognitive, et nous pensons qu'elle peut changer la donne. »

Patricia Debergue
agente de recherche principale en simulation et santé numérique, CNRC

Les docteurs Trisha Chakrabarty et Raymond Lam, du département de psychiatrie de l'Université de la Colombie-Britannique et du Centre des troubles de l'humeur du Centre de santé cérébrale Djavad Mowafaghia, travaillent avec l'équipe de Mme Debergue au CNRC.

Ensemble, ils ont conçu pour la plateforme bWell-D des exercices cognitifs pour le traitement de la dépression qui sont corrélés avec des mesures cliniques standard de différents domaines cognitifs chez des sujets témoins ne souffrant pas dépression. Ces études d'acceptabilité et d'efficacité contribuent à orienter les améliorations apportées à la conception et à la procédure des exercices de RV. Des études similaires menées auprès de participants professionnellement actifs souffrant de dépression sont également prévues. En outre, la réalisation d'entretiens avec des professionnels paramédicaux offrant du soutien pour la guérison de la dépression permettra de recueillir des commentaires sur la manière d'intégrer bWell-D dans un plan de traitement de la dépression.

« Lorsque vous souffrez d'une blessure physique, vous allez généralement voir un physiothérapeute, qui vous traite en personne et vous donne également des exercices à faire à la maison. C'est ce que nous envisageons pour bWell-D. Les séances avec un thérapeute seraient complétées par des séances de RV ciblées, à domicile, pour la rééducation cognitive. »

Dre Trisha Chakrabarty
département de psychiatrie, Université de la Colombie-Britannique

Cependant, la rétroaction des utilisateurs dès le début du processus de conception est cruciale pour le succès final de toute intervention de santé numérique. Recueillir les perceptions des cliniciens et des patients sur le programme bWell-D garantira que l'équipe crée quelque chose d'utile et d'efficace.

La réalisation d'essais comparatifs randomisés dans des contextes cliniques et des environnements domestiques permettra de valider l'efficacité de la technologie. Ces essais produiront des ensembles de données numériques présentant diverses facettes, y compris des résultats de déclarations volontaires, des évaluations cliniques et des données cognitives et comportementales. L'apprentissage automatique mettra en lumière des mesures utiles pour déceler les facteurs de risque et les changements de fonction, et générera des renseignements exploitables sur la santé cognitive des patients. Ces travaux contribueront à jeter les bases de l'utilisation de données issues de programmes d'évaluation de la RV pour la création d'interventions cognitives et fonctionnelles personnalisées visant les personnes souffrant de dépression.

Analytique géospatiale

story-connecting-bc-1.jpg

Comprendre les méga-données liées aux mollusques est essentiel à la durabilité.

En collaboration avec M. Xuekui Zhang, titulaire de la Chaire de recherche du Canada de niveau II en biostatistique et bioinformatique à l'Université de Victoria, des experts du CNRC effectuent des travaux d'analyse des données géospatiales historiques touchant les répercussions environnementales sur l'industrie des mollusques et des crustacés.

Au cours des 40 dernières années, le Programme canadien de contrôle de la salubrité des mollusques (PCCSM) a recueilli des données sur 14 710 sites de récolte de mollusques dans 6 provinces côtières. Ces données concernent notamment les coliformes fécaux et les biotoxines marines à l'origine des intoxications par phycotoxine amnestiques, diarrhéiques et paralysantes (IPA, IPD, IPP) associées au changement climatique, à la pollution, à l'eutrophisation côtière et à d'autres facteurs.

« La richesse et les caractéristiques particulières des données ne constituent pas seulement un défi pour un statisticien comme moi, mais offrent également de grandes possibilités en ce qui a trait à la mise au point de nouvelles méthodes pour répondre à des questions à incidence élevée dans le domaine de l'environnement et des sciences océaniques. »

M. Xuekui Zhang
titulaire de la Chaire de recherche du Canada de niveau II en biostatistique et bioinformatique, Université de Victoria

Grâce à l'apprentissage automatique et à l'intelligence artificielle, l'équipe élabore des modèles qui contribuent à protéger l'industrie des mollusques et des crustacés. Il s'agit notamment d'outils de surveillance et de prévision qui tiennent compte des modifications du climat et de l'écosystème, des projets de construction et des autres activités humaines.

« Les outils que nous concevons permettront aux gouvernements et à l'industrie des mollusques et des crustacés de visualiser des schémas de contamination historiques et géospatiaux et de prédire les niveaux de contamination futurs dans tout le Canada, afin d'assurer la durabilité de cette industrie », précise

Youlian Pan
agent de recherche en exploration des données et en bioinformatique, CNRC

Le Programme canadien de contrôle de la salubrité des mollusques est une initiative conjointe de l'Agence canadienne d'inspection des aliments, d'Environnement et Changement climatique Canada et de Pêches et Océans Canada.

Initiatives collaboratives en recherche-développement qui renforcent la science au Canada

À mesure que progressent les travaux de recherche collaborative menés par le CNRC en appui aux technologies numériques, les possibilités d'application de leurs résultats par la Supergrappe des technologies numériques du Canada et ses membres augmentent de façon proportionnelle. Les technologies issues du programme Santé numérique et analytique géospatiale seront présentées aux membres de la supergrappe en 2022 et au-delà.

Pour en savoir plus sur la manière dont le programme soutient la mise au point de technologies numériques, consultez la page du programme Santé numérique et analytique géospatiale et les comptes du CNRC sur les réseaux sociaux en faisant une recherche avec le mot-clic #supergrappes.

Le programme Santé numérique et analytique géospatiale fait partie d'une série de programmes et d'initiatives subventionnés de recherche-développement collaborative qui réunissent des chercheurs des 14 centres de recherche du CNRC et de leurs installations avec des partenaires universitaires et industriels. Des subventions et des contributions sont accordées par le Bureau national des programmes du CNRC aux collaborateurs qui travaillent sur des programmes Défi ou dans le cadre de l'appui aux supergrappes canadiennes et qui offrent une expertise complémentaire, notamment les chercheurs des établissements universitaires et ceux et celles qui travaillent au sein des petites et moyennes entreprises.

Contactez-nous

Relations avec les médias, Conseil national de recherches du Canada
1-855-282-1637 (sans frais, au Canada seulement)
1-613-991-1431 (ailleurs en Amérique du Nord)
001-613-991-1431 (à l'étranger)
media@nrc-cnrc.gc.ca
Suivez-nous sur Twitter : @CNRC_NRC