Dans les coulisses du télescope spatial James-Webb : regard sur quelques acteurs du CNRC

 

- Victoria, Colombie-Britannique

Photo : NASA / Chris Gunn

Le télescope spatial James-Webb (« le Webb », comme on l'appelle communément) est un projet de collaboration international auquel participent la National Aeronautics and Space Administration (NASA), l'Agence spatiale européenne (ESA) et l'Agence spatiale canadienne (ASC). Le CNRC a apporté son aide scientifique et technique à l'Agence spatiale canadienne dans cette mission qui devrait changer notre façon de voir l'Univers.

Avec son lancement prévu le 22 décembre 2021, en Guyane française, le Webb révolutionnera la recherche en astronomie et les découvertes qui en découlent grâce à ses capacités uniques. En effet, le télescope permettra d'étudier aussi bien les objets qui gravitent dans notre système solaire que ceux situés très loin, quand l'Univers n'en était qu'à ses débuts. Presque tous les champs de recherche en astronomie s'en ressentiront.

Contribution du CNRC à la part canadienne du Webb

L'ASC chapeaute la participation de notre pays à la construction du nouveau télescope spatial. Le scientifique en chef du projet, l'un des 2 principaux membres de l'équipe scientifique canadienne qui y est rattachée, vient du Conseil national de recherches du Canada (CNRC). Au fil des ans, Chris Willott et John Hutchings, son prédécesseur, ont supervisé le volet scientifique de la conception, de la fabrication et de l'essai de 2 instruments essentiels au télescope, fournis par le Canada. Ainsi, sous leur responsabilité, le Centre de recherche Herzberg en astronomie et en astrophysique du CNRC a contribué à la création et à l'élaboration du détecteur de guidage de précision (FGS), pièce indispensable servant à orienter le télescope et à le stabiliser sur l'objet visé avec l'extrême précision voulue.

Les ingénieurs et les scientifiques du centre de recherche ont aussi prêté main-forte à l'ASC et à ses sous-traitants qui mettaient au point l'imageur et spectrographe sans fente dans le proche infrarouge (NIRISS), appareil scientifique dont les capacités exceptionnelles permettront d'étudier de nombreux corps célestes, dont les exoplanètes et les galaxies lointaines. Parce qu'il a procuré ces instruments, le Canada aura droit à 5 % du temps d'observation du télescope et à une fraction du temps réservé aux équipes d'instrumentation.

De son côté, le Centre canadien de données astronomiques (CCDA), qui conserve toutes les données transmises par le télescope Hubble depuis son lancement en 1990 afin de les mettre à la disposition des chercheurs du monde entier, en fera autant avec le Webb et aidera les chercheurs canadiens à analyser les données qui émanent du nouveau télescope.

Le CNRC à l'ouvrage dans l'équipe canadienne du télescope James-Webb : les scientifiques en chef

Il faut des décennies pour bâtir un observatoire digne de ce nom de nos jours. Sa planification s'étend parfois sur plusieurs générations. Le CNRC a commencé à contribuer à la création du télescope James-Webb dans les années 1990, quand John Hutchings, agent de recherches principal au Centre de recherche Herzberg en astronomie et en astrophysique à l'époque, et Simon Lilly, ancien directeur général du centre de recherche, n'ont pas ménagé leurs efforts afin que le Canada ne soit pas tenu à l'écart.

Futures recherches du CNRC avec le télescope spatial James-Webb

Les astronomes du CNRC participeront à la fois au temps d'observation assuré, et aussi une foule de projets retenus au terme du concours lancé à l'occasion de la première ronde d'observations générales. En voici quelques-uns, dirigés par des chercheurs principaux du CNRC.

Même s'ils sont pilotés par des chercheurs du Centre de recherche Herzberg en astronomie et en astrophysique, les membres de l'équipe qui appuie les projets et sans laquelle ceux-ci n'auraient pu se matérialiser viennent d'Universités et d'institutions de recherche du monde entier. S'y ajoutent d'autres scientifiques du centre, dont Laura Ferrarese, Joel Roediger et Tyrone Woods.

Pour en savoir plus sur les recherches, les publications et l'instrumentation en astronomie les plus récentes du CNRC, visitez le site du Centre de recherche Herzberg en astronomie et en astrophysique.

Contactez-nous

Relations avec les médias, Conseil national de recherches du Canada
1-855-282-1637 (sans frais, au Canada seulement)
1-613-991-1431 (ailleurs en Amérique du Nord)
001-613-991-1431 (à l'étranger)
media@nrc-cnrc.gc.ca
Suivez-nous sur Twitter : @CNRC_NRC