Dans les coulisses de la technologie numérique au CNRC : Ryan White (Ph. D.)

 

- Ottawa, Ontario

Dr. Ryan White

La métrologie progresse de manière aussi dynamique que spectaculaire grâce à la technologie numérique. Pour souligner la Journée mondiale de la métrologie, nous vous invitons à en apprendre un peu plus sur Ryan White, chef du secteur de la métrologie numérique au Centre de recherche en métrologie.

Ryan évolue dans un univers numérique — et non en raison de la pandémie. Les membres de son équipe et lui vivent les premiers temps de la transformation numérique et, comme leurs collaborateurs sont disséminés un peu partout dans le monde, leurs réunions, les modélisations de données et la majeure partie de leur travail s'effectuent toutes en ligne.

Ryan s'intéresse surtout aux éléments constitutifs de l'infrastructure numérique sur laquelle les métrologistes compteront pour fournir des services numériques à l'avenir — les fondations des fondations, en quelque sorte. Pour l'instant, ce travail se poursuit essentiellement parmi les membres du National Metrology Institute, mais à mesure que les éléments constitutifs en question prennent de la maturité, le besoin de collaborer prendra de l'ampleur entre de nombreuses organisations. Au Centre de recherche du CNRC lui-même, il n'existe aucune panacée et la transformation numérique affectera différemment chaque secteur de la métrologie. D'autre part, on ne doit pas négliger le côté intersectionnel, car l'impact du SI numérique ne se limitera pas à la science des mesures. Il touchera aussi maintes activités connexes comme la gestion de la qualité, l'accréditation des laboratoires et la collaboration universitaire.

L'une des facettes capitales de ce travail se situe au niveau de la création, du stockage et de la diffusion des données métrologiques en vue d'en accroître les retombées. « La technologie a tant évolué que n'importe qui n'importe où a maintenant accès aux données. Plus besoin de travailler dans une discipline exotique comme la physique des particules », explique Ryan. « Il suffit de s'assurer que les données conviennent à l'usage auquel elles sont destinées. Nous sommes sur le point d'exploiter les données pour résoudre des problèmes mondiaux en temps quasi réel, c'est-à-dire au moment où ils surviennent. »

Au fil des ans, Ryan a appris que le métrologue possède un savoir particulier qu'il peut transmettre à l'utilisateur final par des moyens numériques, ce qui accroît la confiance accordée à la science des mesures et ajoute à son utilité. Avec les membres de son équipe, il est persuadé que tous ceux qui s'occupent de l'infrastructure de la qualité joueront un grand rôle dans la transformation numérique.