Le Centre de recherche en aérospatiale du CNRC : première équipe connue au monde à voler en réalité intégrée

- Ottawa, Ontario

Voler en réalité intégrée

Croyez-le ou pas, la réalité virtuelle est maintenant chose courante, surtout dans l'univers des jeux vidéo. Cependant, il arrive qu'on veuille utiliser cette technologie à d'autres fins que pour s'amuser. Résoudre un problème sérieux, par exemple.

Le Centre de recherche en aérospatiale du CNRC est la première équipe connue de la planète à avoir effectué un vol en réalité intégrée (RI), technologie qui prélève certains aspects de la réalité pour les incorporer à un environnement virtuel. Dans le cadre du projet IRIS (acronyme d'Integrated Reality In-Flight Simulation ou simulation en vol de la réalité intégrée), une équipe de chercheurs du CNRC a appliqué cet outil unique à son hélicoptère Bell 412 en vue de reproduire les opérations entre l'appareil et un navire, une capacité essentielle quand le bâtiment a besoin d'un hélicoptère pour le ravitailler (pièces, courrier, personnel) ou effectuer un sauvetage ou une opération militaire quelconque, en mer. L'hélicoptère doit souvent voler par gros temps, quand la mer est démontée et que les vents soufflent fort. En prédisant la difficulté du travail qui attend le pilote, on accroîtra la précision des simulateurs de vol et on économisera temps, argent et ressources lors des étapes initiales de la conception du navire, ce qui, pour finir, réduira les risques de manière générale.

À long terme, le projet a pour but d'analyser la charge de travail du pilote dans diverses conditions et de réduire sensiblement le coût des vols d'essai. Parallèlement, les chercheurs saisiront mieux les facteurs qui influent sur le travail du pilote et les paramètres humains associés aux situations complexes.

Fonctionnement

IRIS : Integrated Reality In-Flight Simulation

Plusieurs éléments sont indispensables pour qu'une telle technologie fonctionne. La configuration très particulière de l'hélicoptère Bell 412 en est le premier. En effet, cet aéronef de recherche évolué peut être programmé pour imiter d'autres appareils, que ce soit la façon dont on les commande ou celle dont ils réagissent à certains mouvements. Pour modéliser l'environnement caractéristique d'un navire, la technologie IRIS combine les données sur les modèles réduits du bâtiment et de l'hélicoptère acquises dans une soufflerie du CNRC aux données sur le vent et les turbulences à l'endroit où l'hélicoptère devra voler pour rejoindre le navire, dans son sillage. Ensuite, ces données sont manipulées et converties en forces et moments qu'on saisit dans le système du Bell 412, si bien que l'appareil réagit exactement comme il le ferait si pareilles turbulences le secouaient vraiment. Plusieurs tests peuvent être réalisés dans une simulation de ce genre et les conclusions qu'on en tire facilitent les recherches poursuivies par l'équipe responsable des vols.

Les collaborateurs du CNRC pour ce projet sont le ministère de la Défense nationale et Recherche et développement pour la défense Canada. Les résultats obtenus faciliteront les opérations de l'Aviation royale canadienne (ARC) et de la Marine royale canadienne (MRC).

Par conséquent, la prochaine fois que vous entendrez les mots « réalité virtuelle », ne pensez pas seulement « jeux vidéo ». Songez à ce que cette technologie pourrait nous amener à découvrir.

Contactez-nous

Relations avec les médias, Conseil national de recherches du Canada
1-855-282-1637 (sans frais, au Canada seulement)
1-613-991-1431 (ailleurs en Amérique du Nord)
001-613-991-1431 (à l'étranger)
media@nrc-cnrc.gc.ca
Suivez-nous sur X : @CNRC_NRC