Le CNRC se souvient

 
  • John McCrae

    Le coquelicot s'est mis à pousser abondamment dans les sols européens enrichis du calcaire provenant des débris de la Première Guerre mondiale. Il a inspiré le poème In Flanders Fields, de John McCrae.

  • Croix de Victoria

    Seize Canadiens se sont vu décerner la Croix de Victoria pour un acte de bravoure remarquable en présence de l'ennemi en temps de guerre.

  • Georgina Pope

    En 1902, Georgina Pope, de l'Î.-P.-E, dirigea le contingent de 12 infirmières militaires canadiennes en Afrique du Sud. C'était la première fois que des Canadiennes étaient déployées outre-mer.

Nous nous souvenons

En l'honneur du jour du Souvenir, nous rendons hommage aux employés du CNRC et aux membres de leurs familles qui ont servi notre pays. Nous honorons leur courage et reconnaissons notre responsabilité de maintenir la paix pour laquelle ils se sont battus.

Fulton Thomas Noye

Fulton Thomas Noye

Fulton Thomas Noye était le grand-père de Christie Delaney, agente technique à la Division des sciences de la vie du CNRC. Il a fait partie du North Shore Regiment du Nouveau-Brunswick. Avec d'autres membres de la 8e Brigade d'infanterie, il a débarqué sur la plage JUNO en Normandie, en France, le jour J, le 6 juin 1944.

Le 10 juin 1944, son régiment libérait la ville de Saint-Aubin-sur-Mer. Plus tard cette année-là, après s'être remis d'une blessure, Fulton est retourné au Nouveau-Brunswick pour entraîner des soldats canadiens et européens.

Klaus G. Decker

Klaus G. Decker

Klaus G. Decker était le père de Kate McLaughlin, analyste de la planification et des politiques au Programme d'aide à la recherche industrielle du CNRC. Il n'avait que 15 ans lorsqu'il a été appelé au service militaire à plein temps pour protéger les installations d'essence de Pölitz et les terrains d'essai de fusées V-2 de Peenemünde, près de Stettin, sur la mer Baltique, contre des attaques aériennes des bombardiers alliés.

Une nuit allait changer le cours de sa vie. Quelques parachutistes canadiens ont atterri près de son poste et ont été faits prisonniers. Une improbable camaraderie est née par la suite. Les Canadiens ont parlé à Klaus de leur vie au Canada, et l'un d'eux, Frank, un adolescent de Saskatoon, a dressé le portrait des magnifiques fermes et paysages du Canada. L'échange de points de vue sur la guerre allemande entre les jeunes hommes a mené à une remise en question et à une certaine confusion. La conversation a pris fin, et amis et ennemis se sont endormis dans un sommeil agité. Après avoir remis les prisonniers à des policiers allemands, Klaus n'a revu ni Frank, ni les autres.

Après la guerre, ayant perdu ses parents et sa maison et n'ayant plus que le souvenir de Frank, Klaus a émigré au Canada, un pays de tolérance et de générosité.

Lisez le récit complet dans « Up the Gatineau! », volume 22, 1996, de la Société historique de la vallée de la Gatineau, à Chelsea, au Québec.

Perry Comeau

Perry Comeau

Le lcol (retraité) Perry Comeau a servi 28 ans comme pilote dans l'Aviation royale du Canada avant de se joindre au Laboratoire de recherche en vol du CNRC. Il a été déployé à l'étranger à de nombreuses reprises, pilotant l'hélicoptère SeaKing dans le golfe Persique et pour la Force permanente de l'OTAN en Atlantique.

Alfred Rackley

Alfred Rackley

Le caporal Alfred Rackley, grand-père de Jennifer Treacy, spécialiste d'embauche au CNRC, a fait partie du 2e bataillon de la Queen's Own Infantry de l'armée britannique, déployé en Extrême-Orient pendant la Deuxième Guerre mondiale.

Alfred a été cantonné en Inde et en Birmanie. Mettant à contribution ses compétences en maçonnerie, il a également travaillé à la réparation de bâtiments endommagés en Allemagne au sein des Forces d'occupation alliées en 1946 et 1947. Il a émigré au Canada en 1951.

Anthony « Tony » Lee

Anthony Lee

L'adjudant Anthony « Tony » Lee a passé la majeure partie de sa carrière comme ingénieur militaire. Il était un membre dévoué du Service de cartographie, à Ottawa.

Tony s'est d'abord joint au régiment Lord Strathcona's Horse en 1974, où il était homme d'équipage. Deux ans plus tard, pendant qu'il était cantonné à Calgary, il a été muté au rôle de topographe.

Parmi ses nombreuses réalisations, Tony a notamment été chargé en 1987 d'arpenter le point le plus septentrional du Canada à Cape Columbia sur l'île d'Ellesmere, avec sa petite équipe d'arpenteurs-géomètres.

La fille de Tony, Madeline Lee, partage la passion de son père pour le travail sur le terrain. Elle mène actuellement de la recherche en vol pour le Laboratoire de recherche en vol du CNRC, à Ottawa.

Hugh Cairns

Hugh Cairns

Hugh Cairns, arrière-grand-oncle de Chantelle Cairns, agente technique au CNRC, n'avait que 21 ans lorsqu'il a été sergent dans le 46e bataillon du Corps expéditionnaire canadien pendant la Première Guerre mondiale.

Le 1er novembre 1918, il a dirigé un petit groupe qui a forcé plus de 100 ennemis à se rendre. Tout au long de l'opération, il a fait preuve du plus haut degré de bravoure, et son leadership a grandement contribué au succès de l'attaque. Il est mort le lendemain des suites de ses blessures.

Avec la capitulation de l'Allemagne et l'armistice qui s'en suivit le 11 novembre (10 jours plus tard), le sergent Cairns est devenu le dernier des 71 Canadiens à recevoir la Croix de Victoria pour sa bravoure pendant la Grande Guerre. Cairns a également reçu la Légion d'honneur du gouvernement français.

Perry J. Wells

Perry J. Wells

Perry J. Wells, lieutenant-colonel à la retraite, a servi 35 ans dans l'Armée canadienne, jusqu'en août 2015. Il s'est ensuite joint au Conseil national de recherches du Canada en qualité de gestionnaire principal de projet.

Jusqu'en 1987, Perry a fait partie des Royal Canadian Dragoons, un régiment blindé cantonné à Lahr, en Allemagne. Il est ensuite revenu au pays, à Petawawa (Ontario).

Au cours de sa carrière, Perry a travaillé à de nombreux endroits au Canada, en plus de séjourner en Europe à trois reprises. Il a également été déployé en Bosnie-Herzégovine (1996) et en Afghanistan (2006).

Brad Smith

Brad Smith

Brad Smith est agent technique au sein de l'équipe Nanotechnologies biomédicales. Il s'est enrôlé dans les Forces canadiennes en juillet 1990. Au cours de sa carrière, il a pris part à quatre missions à l'étranger : trois en Bosnie-Herzégovine, et une en Afghanistan. 

Brad a servi dans le Lord Strathcona's Horse Tank Regiment à Edmonton, en Alberta, où il a atteint le grade d'adjudant. Il a pris sa retraite des Forces armées à l'été 2013, après 23 ans de carrière.

Stephen Neil McPhee

Stephen Neil McPhee

Stephen Neil McPhee, beau-frère de Lise Trudel, coordonnatrice des communications au CNRC, est un ancien combattant. Il a fait partie des Forces armées canadiennes de 1955 à 1958 à titre d'aviateur-chef, et a plus tard repris du service à titre de commandant d'aviation, avant de prendre officiellement sa retraite en 1968.

John Cy Laye

John Cy Laye

John Cy Laye, grand-père d'Evan Laye, agent technique au CNRC, est un ancien combattant de la Deuxième Guerre mondiale. Il faisait partie d'un groupe de 35 hommes et femmes du même pâté de maisons de la rue Dufferin, à Selkirk, au Manitoba, qui ont participé aux efforts de guerre. Le groupe, surnommé « Dufferin Gang » (bande de la rue Dufferin), a été immortalisé dans un tableau aménagé sur la rue du même nom.

William H. Cooke

William H. Cooke

William H. Cooke, père de Paul Cooke, directeur du Développement de solutions et adjoint dirigeant principal de l'information au CNRC, a fait partie de l'Aviation royale canadienne pendant la Deuxième Guerre mondiale. Il a servi de 1940 à 1946 et a atteint le rang de capitaine d'aviation.

Pendant la Guerre, William a fait partie des 5e et 10 escadrons, où il été radiotélégraphiste-mitrailleur à bord des aéronefs Canso, Mitchell et Liberator. Il a notamment escorté des convois anti-sous-marins entre Halifax et le milieu de l'Atlantique. Il a terminé la guerre à la Direction des services du renseignement.

Reginald Gray

Reginald Gray

Le sergent Reginald Gray, conjoint de la grand-mère de Leah Kennedy, agente des relations de travail au CNRC, est un ancien combattant de la Deuxième Guerre mondiale. Il a suivi une formation de pilote au Canada et au Royaume-Uni dans le cadre du programme de formation en aviation du Commonwealth.

Reginald Gray a fait partie des 243e et 111e escadrons et a piloté un aéronef Spitfire dans le cadre de missions en Angleterre, en Afrique du Nord, à Malte, en Sicile et en Italie. Après une affectation prolongée, il a été cantonné en Égypte et en Palestine, où il a été instructeur en artillerie responsable de former de jeunes pilotes.

Isaac Vargas

Isaac Vargas

Isaac Vargas, père d'Alberto Vargas, conseiller au Programme d'aide à la recherche industrielle du Conseil national de recherches du Canada, a participé à la Guerre de Corée en 1952 et 1953. Il faisait partie du bataillon de la Colombie. Il a quitté l'armée colombienne en 1964.

Il est membre honoraire de l'Association canadienne des vétérans de la Corée depuis 2016.

Charles Beresford Topp

Charles Beresford Topp

Charles Beresford Topp, grand-père de Donald LeBlanc, ingénieur principal à Transports et Fabrication, était étudiant en médecine lorsqu'une épidémie de grippe a tué son père. Pour subvenir aux besoins de sa famille, il a interrompu ses études pour travailler comme journaliste.

Pendant la Deuxième Guerre mondiale, Charles a travaillé comme correspondant de guerre. Il est ensuite retourné chez lui pour s'enrôler comme officier dans le Black Watch.

Par la suite, Charles a occupé le poste de commandant des Governor General's Foot Guards de 1925 à 1930. À titre de commandant pour la région d'Ottawa, il a joué un rôle clé pendant la visite royale de 1939. Il a ensuite été officier d'état-major à l'étranger pendant la Deuxième Guerre mondiale. Au moment de prendre sa retraite, il était brigadier-général.

Bryan Carrothers

Bryan Carrothers

Le lcol (retraité) Bryan Carrothers a servi 25 ans comme pilote dans l'Aviation royale du Canada avant de se joindre au Laboratoire de recherche en vol du CNRC. Il a été déployé à l'étranger, à Haïti et en Afghanistan, en plus de participer à des missions ici même au Canada.

Serge Bosak

Serge Bosak

Serge Bosak était le père d'Olga Bosak, gestionnaire des Opérations et des Finances au CNRC. Il est né à Cognac le 13 octobre 1919. Il aurait eu 100 ans cette année.

Lorsque la guerre a été déclarée, Serge avait à peine 20 ans. Après l'armistice de juin 1940, il est retourné à Paris pour travailler comme comédien. Dénoncé comme membre de la résistance, il a été emprisonné à Fresnes, pour ensuite être embarqué sur le dernier train en direction des camps de concentration de Buchenwald, puis d'Ellrich. Il sera ultimement libéré par des soldats américains, alors qu'il semblait ne lui rester que quelques heures à vivre.

De retour à Paris, Serge a réussi à combattre l'infection dont il était atteint, mais il a dû par la suite se rendre en Suisse pour soigner sa tuberculose. Serge a eu une vie bien remplie par la suite.

Norman « Pat » Honeyman

Norman Honeyman

Norman « Pat » Honeyman était un proche ami de Colette Bujold, coordonnatrice des ressources humaines au CNRC. Vétéran de la Deuxième Guerre mondiale, il a été déployé en Belgique, aux Pays-Bas et en Allemagne.

Pat s'est enrôlé à 18 ans, en octobre 1943. Il a tout d'abord été affecté au Corps blindé royal canadien, où il a reçu une formation de radiotélégraphiste. Il s'est ensuite rendu jusqu'au Royaume-Uni, puis a navigué jusqu'à Ostende pour travailler dans le bassin de renforcement.

Une fois cantonné à Winnipeg, il a fait partie de l'équipe ayant participé à la libération à titre d'« opérateur de liaison arrière » au quartier général de l'escadron C du 10e Régiment blindé canadien, le Fort Garry Horse, au Manitoba.

C'est à Oldenbourg que la mission de guerre de Pat a pris fin, puisque les forces allemandes en Bavière ont capitulé le 4 mai 1945.