Guide d'élaboration du DDN

 
""

Table des matières

1 Préface

1.1 Avis de droit d'auteur

© Sa Majesté la Reine du chef du Canada, représentée par le Conseil national de recherches du Canada, 2011-2019

Aucune partie de la présente publication ne peut être utilisée ou reproduite, par quelque procédé que ce soit, sous réserve de l'usage prévu pour les abonnés licenciés ou les utilisateurs finals, sans autorisation écrite préalable du Conseil national de recherches du Canada (CNRC).

Le terme usage prévu pour les utilisateurs finals signifie que les utilisateurs finals peuvent reproduire des sections du DDN en vue de préparer des devis maîtres de bureau et de produire les prescriptions de leurs projets à titre de travaux dérivés. Tout autre usage est restreint en vertu des lois internationales sur les droits d'auteur.

1.2 Dénégation de responsabilité

Le DDN est fourni « tel quel ». Le CNRC n'offre aucune garantie explicite, implicite ou légale, de quelque nature ou de quelque type que ce soit relativement au DDN, y compris, sans restriction, toute garantie de qualité marchande ou d'utilité du produit à une fin particulière. Le CNRC ne peut en aucun cas être tenu responsable de dommages directs ou indirects, spéciaux ou généraux, corrélatifs ou connexes, découlant de l'utilisation du DDN. Le CNRC : 1) n'assume aucune responsabilité légale ou autre concernant l'exactitude, l'intégralité ou l'utilité du DDN; 2) ne garantit pas que le DDN est exempt d'erreurs ou que les erreurs, quelles qu'elles soient, seront corrigées.

1.3 Restriction d'utilisation

Le DDN ne remplace pas le cahier des charges ou les exigences contractuelles. Les sections pertinentes du DDN doivent être modifiées et adaptées en fonction des exigences de chaque projet de construction. La responsabilité quant à la pertinence des sections du DDN qui s'appliquent à un projet particulier ainsi qu'à la sélection des options incombe à l'utilisateur du DDN.

Le DDN est fondé sur les exigences des codes modèles nationaux de construction; il ne tient pas compte de toutes les variations régionales ou municipales possibles concernant les matériaux, les systèmes, les ensembles, les accessoires, leur disponibilité de même que les méthodes de construction. Les matériaux, systèmes, ensembles et accessoires requis pour un projet particulier ne sont pas nécessairement énumérés ou décrits. Le DDN ne décrit peut-être pas non plus en détail l'exécution des travaux requis.

1.4 Conseil national de recherches Canada

Le CNRC est le plus grand organisme de recherche-développement du Canada. Le CNRC s'associe à l'industrie canadienne pour transférer au marché les résultats de la recherche en laboratoire, là où le public pourra en bénéficier. Cette approche axée sur le marché permet au CNRC d'être réceptif et créatif en plus de lui conférer une place unique pour ce qui est de travailler en partenariat avec l'industrie au pays et d'investir dans des programmes de R. D. stratégiques qui répondront aux questions cruciales dans le futur.

Le CNRC est responsable du DDN. Il contribue à l'élaboration et à la mise à jour des sections du DDN afin d'offrir le devis directeur le plus complet au pays, c'est-à-dire un cadre convivial pour la rédaction des devis de projets de construction.

1.5 Demandes de renseignement

Cliquez sur le lien suivant pour obtenir des renseignements reliés au DDN : www.nrc-cnrc.gc.ca/ddn.

2 Cadre d'élaboration

2.1 Objectif

Le présent guide vise à aider les créateurs de contenu du DDN à rédiger et à mettre à jour les devis directeurs de la construction. Les devis constituent un recueil complet de matériaux, de systèmes, d'éléments, d'accessoires, de méthodes d'essai, de processus, de services et autres dans le domaine de la construction, de la rénovation et de la démolition. Les devis ont pour objectif de définir les résultats des travaux ou les critères de performance.

2.2 Participants à l'élaboration

Les principaux participants à l'élaboration et à la mise à jour du DDN sont décrits dans le tableau suivant.

Participant Description Rôle
Conseil consultatif national du DDN conseil de représentants des principaux partenaires de financement du DDN établir les priorités et la direction générales du DDN
Comité technique national du DDN comité de représentants de l'industrie et des associations professionnelles identifier les priorités et les bénévoles experts en la matière pour les groupes de travail du DDN
Équipe technique du DDN membres du personnel de Réglementation et devis de l'environnement bâti (RDEB), Centre de recherche en construction, CNRC fournir un soutien administratif et technique pour l'élaboration et la mise à jour du DDN
Créateurs de contenu du DDN experts de l'industrie, rédacteurs de devis, fabricants, etc. élaborer et mettre à jour le contenu technique du DDN

2.3 Types de devis

Deux types de devis sont utilisés dans le DDN :

  • Devis prescriptif : Ce devis décrit précisément les matériaux et les systèmes à utiliser pour un projet particulier de même que le processus d'installation détaillé, sans toutefois mentionner de marques de commerce individuelles.
  • Devis de performance : Ce devis énonce les résultats requis, lesquels sont vérifiables pour ce qui est de satisfaire aux critères stipulés tout en étant libres de contraintes inutiles quant aux processus (Devis de construction Canada, Principe des documents de la construction 2.0). Le devis de performance sert aussi à indiquer l'intention du concept (ou la base du concept) et à documenter les exigences ainsi que les objectifs du propriétaire et de l'équipe de conception.

2.3.1 Devis prescriptif

Chaque section technique du DDN qui traite d'aspects prescriptifs décrit un objectif en construction, rénovation ou démolition se rapportant aux « résultats des travaux ».

Tel que défini dans la norme ISO 12006-2:2015, Construction immobilière – Organisation de l'information des travaux de construction -- Partie 2 : Plan type pour la classification, les résultats des travaux s'entendent des aspects permanents ou temporaires d'un projet de construction partiel ou complet, exécutés à l'étape de la production ou dans le cadre de processus de modification, d'entretien ou de démolition subséquents. Les résultats des travaux sont obtenus en appliquant une technique ou une compétence particulière ainsi que les ressources utilisées en construction. Enfin, les résultats des travaux comprennent aussi les travaux temporaires ou préparatoires ainsi que les travaux relatifs à l'achèvement du projet.

Les résultats des travaux représentent la réalisation d'un élément après la mise en œuvre de tous les matériaux bruts et des processus requis et après le déploiement des efforts humains et mécaniques. Les créateurs de contenu doivent spécifier les exigences contractuelles et fournir quelques détails sur la façon d'atteindre les résultats.

Les devis de ce type requièrent du rédacteur des recherches complètes sur les matériaux ainsi que les méthodes d'installation. Dans la plupart des cas, il faut obtenir l'aide des représentants techniques des fabricants ou des associations de fabricants ainsi que la documentation publiée par les associations commerciales de même que les fabricants de matériaux.

2.3.2 Devis de performance

Chaque section technique du DDN qui porte sur la performance décrit les exigences relatives aux éléments fonctionnels de la conception d'un projet. Les devis de performance servent souvent à satisfaire aux critères stipulés tout en étant libres de contraintes inutiles quant aux processus. Chaque section sert aussi à préciser les exigences de performance minimales applicables aux produits, aux systèmes, à la qualité de l'exécution et à la qualité ainsi qu'aux services requis pour répondre aux exigences ou aux objectifs du propriétaire. Actuellement, les devis de performance sont surtout utilisés pour deux types de contrats de construction : la conception-construction et les partenariats publics-privés.

Les devis de performance font appel à l'expérience de l'entrepreneur pour l'interprétation des résultats attendus quant au projet. Ce type de devis peut présenter des risques élevés pour l'entrepreneur si le consultant ou le rédacteur de devis ne fournit pas suffisamment de détails sur la performance attendue. Toutefois, les devis de performance peuvent offrir au propriétaire une solution de construction novatrice.

2.4 Structure et conventions

Le DDN suit les recommandations suivantes :

  • Devis de construction Canada (DCC) pour l'amélioration du texte dans les devis de construction, y compris la langue et le style;
  • MasterFormat MC, publié par DCC et le CSI, pour ce qui est de la numérotation et du titre des divisions et des sections de devis prescriptifs;
  • UniFormat MC, publié par DCC et le CSI, pour ce qui est de la numérotation et du titre du groupe d'éléments et de niveaux des devis de performance;
  • SectionFormat MC, publié par DCC et le CSI, pour l'organisation de l'information dans les sections prescriptives, conformément à une structure en trois parties :
    • PARTIE 1 – GÉNÉRALITÉS
    • PARTIE 2 – PRODUITS
    • PARTIE 3 – EXÉCUTION

    Chaque partie d'une section du DDN est ensuite divisée en articles et en paragraphes présentés selon un ordre spécifique et dont le titre est uniformisé.

  • PPDFormat MC, publié par le Construction Specifications Institute (CSI), pour l'organisation d'une partie de l'information dans les sections de performance.

En outre, le DDN facilite l'utilisation de PageFormat MC par l'éditeur pour ce qui est de la disposition typographique.

Lorsqu'une partie de la structure est jugée superflue, on inclut son titre ainsi que le numéro du premier article et du premier paragraphe de cette partie, suivis du mot inutilisé pour préciser que l'omission est intentionnelle.

Un titre et un numéro de section doivent être soumis lorsqu'il faut ajouter une nouvelle section à l'édition courante de MasterFormat MC. L'information, de même que les justifications à l'appui, doivent être soumises à l'équipe technique du DDN aux fins d'examen par le groupe chargé de la mise à jour de MasterFormat MC. Un processus similaire peut s'appliquer à l'index d'UniFormat.

Ce cadre de travail permet aux créateurs de contenu de concentrer leurs efforts sur la rédaction des exigences concernant le sujet de chaque section.

3 Critères d'élaboration

3.1 Principes généraux

Le DDN suit les directives sur la rédaction de devis qui ont été acceptées par l'industrie de la construction nord-américaine. Certaines de ces directives sont décrites en détail dans des documents publiés par DCC.

L'utilité des sections du DDN repose sur le renvoi aux pratiques ainsi qu'aux matériaux de construction les meilleurs et/ou qui se situent à la fine pointe des recherches. Par exemple :

  • normes de référence récentes et/ou appropriées;
  • matériaux, produits et systèmes modernes;
  • matériaux, pratiques de travail et critères de conception durables;
  • produits et méthodes d'installation courants ou novateurs;
  • considérations environnementales courantes;
  • nouvelles méthodes de décontamination et de réduction de la pollution.

À ce titre, les créateurs de contenu doivent examiner, analyser et tenir compte de toute information pertinente et garder à l'esprit la diversité régionale lorsqu'ils élaborent une section technique du DDN ou qu'ils la mettent à jour :

  • lois, règlements, codes, normes de référence, méthodes d'essai et directives;
  • questions et préoccupations environnementales;
  • documentation et données sur les produits publiées par les fabricants;
  • évaluations et homologations de produits.

3.2 Contenu technique

3.2.1 Devis générique

Le contenu technique doit fournir une gamme raisonnable d'attentes en matière de performance; son élaboration doit s'appuyer sur une gamme de produits disponibles. Les descriptions qui s'inspirent d'une source unique sont inacceptables.

Dans le DDN, les matériaux, les produits et les systèmes sont prescrits de façon générique, conformément aux recommandations sur les prescriptions sans caractère restrictif fournies par DCC dans sa publication intitulée Manuel du praticien. L'utilisation du nom du fabricant, du numéro de produit et de la marque de commerce est interdite. Le contenu générique doit correspondre à l'information du fabricant utilisée pour l'élaboration du devis et décrire des critères réalisables au moyen d'une vaste gamme de solutions commerciales.

Exemples de noms de propriétaires utilisés couramment et de termes génériques privilégiés :

  • Drywall : anglicisme utilisé couramment. Toutefois, on doit privilégier le terme générique plaque de plâtre.
  • Firecode® C, Firecode® X et Fireguard X® : Il s'agit de marques de commerce. Le terme générique privilégié est plaque de plâtre de type X résistant au feu. Il est utilisé dans le Code national du bâtiment – Canada (CNB) ainsi que dans les normes de référence.
  • Styrofoam : Il s'agit d'une marque de commerce. Le terme générique privilégié est mousse isolante extrudée rigide.

3.2.2 Options relatives au projet

Des options relatives au projet (p. ex. sur la sélection des matériaux, des composants et des éléments) doivent être fournies du début à la fin d'une section afin d'aider le rédacteur à élaborer le devis de projet. Ces options, qui doivent être présentées entre crochets, sous forme de champs modifiables, ou sous forme de liste déroulante, sont retenues, supprimées ou modifiées par le rédacteur de devis selon les besoins relatifs au projet. Les champs modifiables en blanc doivent être précédés ou suivis de mots ou de symboles qui clarifient leur but.

Exemple d'options de projet présentées entre crochets, sous forme de champs modifiables :

Extrait du DDN, section 09 58 00 – Plafonds suspendus :

.2 Éléments acoustiques pour [plafonds suspendus] conformes à la norme [CAN/CGSB -92.1] [ASTM E1264].

  • .1 Type [ ].
  • .2 [Éco-certifiés] [Fibre de cellulose, contenant au moins [75] % de matières recyclées] [Fibre de verre, contenant au moins [35] % de matières recyclées].
  • .3 Texture [____] [, classe [A]]

3.2.3 Utilisation de SectionFormat MC pour les sections de devis prescriptifs

PARTIE 1 – GÉNÉRALITÉS

La partie 1 décrit les exigences générales au niveau de l'administration et des méthodes qui sont particulières à la section. On y explique les sujets couverts par les divisions 00 et 01, sans qu'il n'y ait chevauchement de l'information.

PARTIE 2 – PRODUITS

La partie 2 présente une sélection qui convient aux résultats attendus pour les travaux : systèmes, éléments, équipement, matériaux, mélanges faits en usine, unités manufacturées, matériel, composants, accessoires, mélanges, fabrications en atelier, finitions en usine avant l'installation, etc.. Cette partie peut aussi inclure de l'information sur les produits fournis, laquelle sera intégrée aux travaux décrits dans les autres sections. L'information peut aussi porter sur les logiciels ainsi que les outils spéciaux.

Chaque section du DDN sur les résultats des travaux doit inclure de l'information courante sur les éléments requis afin d'exécuter les travaux prévus dans le document comme les produits et les matériaux. Des options clairement énoncées ainsi que des conseils doivent être fournis dans une note au RÉDACTEUR (voir la section 3.5 du présent guide) lorsque différents niveaux de qualité ou de performance sont disponibles.

La description de tous les composants d'un système peut s'étendre sur plusieurs sections. Tel qu'expliqué dans l'édition 2006 du Manuel du praticien de DCC, il est plus facile de répartir dans plusieurs sections connexes les composants distincts qu'il est impossible de prescrire adéquatement ou efficacement dans une seule section. Ces sections individuelles peuvent être reliées les unes aux autres par un énoncé de référence dont l'article s'intitule Exigences connexes, dans la partie 1 de chaque section respective. Tous les aspects d'un système intégré ou d'un élément doivent être coordonnés avec soin afin d'éviter les conflits.

PARTIE 3 – EXÉCUTION

La partie 3 décrit tous les travaux à accomplir sur le site, soit l'installation ou l'application des éléments décrits à la partie 2, y compris les préparatifs, les installations postérieures aux travaux ou le nettoyage et la protection de l'application. La section établit les étapes requises pour réaliser les travaux, sans nécessairement couvrir les moyens, lesquels seront laissés à la discrétion de l'entrepreneur. Toutefois, l'exécution requerra, dans certains cas, une description détaillée des moyens qui permettront d'obtenir le résultat attendu des travaux (c.-à-d. une méthode spécifique de nettoyer la maçonnerie d'époque).

Cette partie peut aussi inclure de l'information sur les ressources temporaires (p. ex. les moyens d'accès temporaires au site) et les outils utilisés pour l'exécution mais qui sont exclus des résultats des travaux.

Les éléments construits sur le site et les systèmes ainsi que les produits fabriqués sur le site sont aussi décrits dans cette partie.

Les résultats des travaux d'une section dont l'exécution dépend des résultats des travaux d'autres sections doivent faire l'objet de renvois clairs.

3.3 Contenu environnemental

Les créateurs de contenu doivent tenir compte des impacts environnementaux des résultats des travaux, c.-à-d. des effets des produits et de l'exécution (activité humaine) sur le monde naturel, et inversement. Ces considérations peuvent focaliser sur la durabilité ou la résistance au changement climatique, par exemple.

Les exigences de performance environnementale et les meilleures pratiques environnementales doivent accompagner le reste de l'information sur les produits. Les créateurs de contenu éviteront de se fier sur l'information sur les produits qui ne se conforme qu'à un seul système d'évaluation environnemental. Ils tiendront plutôt compte d'une gamme de systèmes d'évaluation, p. ex., le système d'évaluation Leadership in Energy and Environmental Design® (LEED®) du Conseil du bâtiment durable du Canada (CBDCa), le système Green Globes® de la Green Building Initiative (GBI) et le système Living Building Challenge® de l'International Living Future Institute (ILFI).

Les créateurs de contenu peuvent aussi inclure des notes au RÉDACTEUR sur les aspects de l'environnement en général dont on doit tenir compte comme les caractéristiques environnementales d'un produit ou d'un processus, les méthodes d'application respectueuses de l'environnement, l'utilisation ou l'élimination, les impacts environnementaux sur des écosystèmes particuliers, les meilleures pratiques en matière de durabilité et les options qui améliorent la résistance aux changements climatiques.

Les créateurs de contenu doivent aussi comparer les normes de référence traditionnelles avec les normes environnementales (p. ex. une nouvelle norme sur la fabrication de matière première avec une norme sur le recyclage de matériau). Ils peuvent mentionner par renvoi ces normes environnementales, en plus des normes sur les matériaux traditionnels ou les méthodes d'essai, afin d'encourager la conception responsable et durable sur le plan environnemental. Une autre option consiste à fournir une orientation dans une note au RÉDACTEUR; cependant, les créateurs de contenu doivent toujours vérifier la faisabilité de leurs recommandations en communiquant avec les associations industrielles ou les associations d'entrepreneurs, par exemple. Que l'utilisation de matériaux recyclés soit spécifiée ou non, les créateurs de contenu doivent préciser si les matériaux recyclés sont faits de déchets postconsommation.

Exemple de section dont le contenu traite de la protection de l'environnement :

Extrait du DDN, section 04 03 43.16 – Ouvrages d'époque – Remplacement de pierres :

RÉDACTEUR : PROTECTION DE L'ENVIRONNEMENT : Coordonner les prescriptions du paragraphe ci-après avec celles de la section 01 35 21 – Exigences LEED. Utiliser également le paragraphe ci-après pour prescrire le plan de gestion des déchets de construction ou le plan de réduction des déchets et, le cas échéant, ajouter celui-ci aux documents prescrits dans l'article intitulé DOCUMENTS/ÉCHANTILLONS À SOUMETTRE POUR APPROBATION/INFORMATION.

  • PARTIE 1 – GÉNÉRALITÉS
    • 1.09.6 Élaborer [un plan de gestion des déchets de construction] [un plan de réduction des déchets] pour les travaux faisant l'objet de la présente section, conformément à la section [01 35 21 - Exigences LEED].
      • .1 Détourner 50 % des déchets d'emballage des sites d'enfouissement. Coordonner les prescriptions avec celles de la section [01 35 21 - Exigences LEED].
      • .2 Détourner 75 % des déchets d'emballage des sites d'enfouissement. Coordonner les prescriptions avec celles de la section [01 35 21 - Exigences LEED].
    • 1.09.7 Gestion des déchets d'emballage : récupérer les déchets d'emballage aux fins de réutilisation/réemploi [et de reprise] [des palettes,] [des caisses,] [du matelassage,] [et] [des autres matériaux d'emballage] [par leur fabricant], selon les directives du [plan de gestion des déchets de construction] [plan de réduction des déchets], conformément à la section [01 74 19 - Gestion et élimination des déchets] [et] [à la section 01 35 21 - Exigences LEED].
  • PARTIE 2 – PRODUITS

    RÉDACTEUR : Lorsque c'est possible, l'utilisation de pierres existantes récupérées d'une autre partie de l'ouvrage pour le remplacement de petits éléments (réparations par morceau rapporté) permet de réduire la quantité de nouvelles pierres nécessaires et de bénéficier de matériaux du même âge, présentant la même patine.

    • 2.06.1 Si elles sont dures, saines et propres, les pierres [récupérées sur place] [fournies par le [Représentant du Ministère] [Représentant de CDC] [Consultant] [Propriétaire]] peuvent, avec l'approbation du [Représentant du Ministère] [Représentant de CDC] [Consultant], être utilisées aux fins de remplacement.
    • 2.09.3 Produits d'étanchéité et fonds de joint : qui ne tachent pas, conformes à la section [07 92 00 - Produits d'étanchéité pour joints].

    RÉDACTEUR : Retenir le paragraphe suivant pour les projets LEED.

    • .1 Produit d'étanchéité : teneur en COV d'au plus [______] g/L
  • PARTIE 3 – EXÉCUTION
    • 3.12.6 Gestion des déchets : trier les déchets en vue de [leur réutilisation/réemploi] [et de] [leur recyclage], conformément à la section [01 74 19 – Gestion et élimination des déchets] [01 35 21 – Exigences LEED].
      • .1 Retirer les bacs et les bennes de recyclage du chantier et acheminer les matériaux aux installations appropriées.

3.4 Normes de référence

Le DDN peut contenir des normes de référence qui serviront de critère de conformité pour les matériaux, les méthodes d'essai, les processus, les méthodes d'installation, les méthodes administratives, etc. La plupart des normes de référence sont consensuelles : elles ont été établies par des organismes d'élaboration de normes (OEN) reconnus, publics ou privés, dans le cadre d'un processus par consensus, souvent avec l'apport du public. Dans la mesure du possible, les normes de référence utilisées dans le DDN sont publiées par des OEN du Canada ainsi que des États-Unis ou de la scène internationale qui sont reconnus par le Conseil canadien des normes.

Le contenu des normes de référence influe directement sur l'élaboration des sections. Il importe d'examiner les normes afin que le contenu des sections soit exact et exhaustif.

3.4.1 Particularités des devis prescriptifs

Conformément à SectionFormat MC, les normes mentionnées dans une section prescriptive sont énumérées dans l'article intitulé NORMES DE RÉFÉRENCE, partie 1. L'édition courante de la norme de référence applicable doit être indiquée ainsi que le titre exact. La date de publication de la norme est indiquée entre crochets afin de permettre aux rédacteurs de devis de la modifier pour qu'elle corresponde à l'édition applicable à la compétence visée au moment où le projet se déroule.

Dans une section, les normes sont indiquées par le sigle ou l'acronyme de l'OEN ainsi que leur numéro. La date et le titre de la norme ne sont fournis que dans l'article intitulé NORMES DE RÉFÉRENCE, partie 1.

Exemples de normes mentionnées dans l'article intitulé NORMES DE RÉFÉRENCE et manière d'y renvoyer dans une section :

Extrait du DDN, section 08 14 16 – Portes planes en bois :

1.2 NORMES DE RÉFÉRENCE

RÉDACTEUR : Modifier le présent article selon les besoins des travaux.

  • .1 Architectural Woodwork Manufacturers Association of Canada (AWMAC)
    • .1 Normes de menuiserie architecturale, 2e édition [2014]
  • .2 Office des normes générales du Canada (CGSB)
    • .1 CAN/CGSB-71.19-[M88], Adhésif par contact, vaporisable
    • .2 CAN. CGSB-71.20-[M88], Adhésif par contact, applicable au pinceau
  • .3 Groupe CSA
    • .1 AAMA/WDMA/CSA 101/I.S.2/A440-[F11(R2016)], Norme nord-américaine sur les fenêtres ( NAFS)/Spécification relative aux fenêtres, aux portes et aux lanterneaux
    • .2 CAN/CSA-O132.5-[M1992(R1998)], Stile and Rail Wood Doors

Extrait du DDN, section 08 14 16 – Portes planes en bois :

2.3 PORTES MENUISÉES (À MONTANTS ET TRAVERSES)

RÉDACTEUR : On peut également prescrire les portes menuisées (à montants et traverses) en se reportant à la norme CAN/CSA-O132.5. Le cas échéant, modifier les paragraphes suivants en conséquence :

  • .1 Portes fabriquées selon les indications et conformes aux exigences de [l'AWMAC] [la norme CAN/CSA-O132.5].
  • .2 Fabrication :
    • .1 Portes de catégorie résidentielle : [portes extérieures] [portes intérieures] [en bois massif] [en placage], conformes aux exigences de [l'AWMAC] [la norme CAN/CSA-O132.5]

3.5 RÉDACTEUR

Les notes au RÉDACTEUR contiennent de brefs énoncés et sont situées au début des sections et des paragraphes destinés à fournir au rédacteur de devis des informations ainsi que des conseils additionnels sur l'élaboration d'un devis de projet. Ces notes servent aux fins suivantes :

  • fournir des mises en garde sur l'utilisation, l'application ou l'installation d'un produit, d'un matériau ou d'un système;
  • offrir suffisamment de conseils techniques au rédacteur de devis pour qu'il fasse les choix et les modifications appropriés afin de respecter les préférences générales pour le projet;
  • guider le rédacteur de devis vers les options convenant aux diverses régions du pays et aux projets des secteurs public et privé.

Les notes sont fondées sur les principes du génie ou sur des données scientifiques et non sur des opinions.

Les notes au RÉDACTEUR ne communiquent que l'information requise pour adapter une section du DDN à un projet précis; leur but ne consiste pas à fournir des conseils en conception.

3.5.1 Note au RÉDACTEUR obligatoire

Chaque section contient une note obligatoire intitulée RÉDACTEUR : DESCRIPTION, et située dans la partie supérieure de la première page. Cette note donne au rédacteur de devis de l'information générale sur le contenu ou l'utilisation de la section.

Exemple de note au RÉDACTEUR : DESCRIPTION :

Extrait du DDN, section 03 30 00.09 – Béton coulé en place (version abrégée) :

RÉDACTEUR : DESCRIPTION : La présente section spécifie le choix entre deux options pour le béton coulé en place : une option axée sur les critères de performance et une option axée sur les critères normatifs. Les options comprennent les matériaux, les barres de renforcement, le tissu de fil métallique, les arrêts d'eau, les hourdis, les produits de scellement et le mélange.

3.5.2 Note au RÉDACTEUR optionnelle

La note au RÉDACTEUR : SOUTIEN fournit la liste des organismes qui ont contribué à l'examen ou à l'élaboration d'une section. À titre d'exemple, il peut s'agir de fabricants, d'associations professionnelles spécialisées et d'organismes publics. La liste des organismes se trouve dans la partie supérieure de la première page de la section, directement en-dessous de la note RÉDACTEUR : DESCRIPTION. L'inclusion de la note au RÉDACTEUR : SOUTIEN requiert la permission et le consentement de l'organisme de soutien.

Exemple de note au RÉDACTEUR : SOUTIEN :

Extrait du DDN, section 06 05 73 – Traitement du bois :

RÉDACTEUR : SOUTIEN : La présente section a été examinée et mise à jour avec l'aide de Préservation du bois Canada.

Une note au RÉDACTEUR : PROTECTION DE L'ENVIRONNEMENT peut être placée dans la partie supérieure de la première page d'une section et être ajoutée dans le corps du texte, peu importe l'emplacement, pour aviser le rédacteur de devis que la section prescrit des choix écologiques concernant les produits, la conception et l'exécution. Voir la section 3.3 du présent guide pour plus d'information.

Exemple de note au RÉDACTEUR : PROTECTION DE L'ENVIRONNEMENT :

Extrait du DDN, section 01 56 00 – Ouvrages d'accès et de protection temporaires :

RÉDACTEUR : PROTECTION DE L'ENVIRONNEMENT : La prescription de bois provenant de forêts gérées suivant le principe de développement durable encourage l'adoption de techniques forestières, comme celles qui sont certifiées par le Forestry Stewardship Council (FSC) et le Groupe CSA, moins dommageables pour l'environnement.

Une note au RÉDACTEUR générale contient des articles et paragraphes qui fournissent aux rédacteurs de devis du contexte, des informations connexes ou des directives sur les actions qu'ils doivent prendre (p. ex. les choix à faire).

Exemple de note au RÉDACTEUR générale :

Extrait du DDN, section 34 43 05.39 – Tours pour matériel de balisage d'approche :

RÉDACTEUR : Des lignes directrices sur la conception de frangibilité sont données dans le manuel de conception des aérodromes, partie 6 : frangiblité (Doc 9157) de l'OACI.

4 Langue et style

4.1 Principes de rédaction généraux et documentation de référence

La communication doit être efficace et éviter les conflits potentiels au sujet de l'interprétation. Cinq principes fondamentaux (les 5 C) régissent la rédaction adéquate des devis : clair, concis, complet, correct et cohérent.

Les créateurs de contenu du DDN doivent consulter la documentation de référence suivante pour les questions d'orthographe, de grammaire, de style, d'usage et de choix de mots :

  • Le Grand Robert de la langue française;
  • la terminologie normalisée par l'industrie et les recommandations de DCC;
  • Le Guide du rédacteur;
  • Le dictionnaire des difficultés de la langue française, Larousse;
  • La collection Bescherelle.

4.2 Conventions relatives à la rédaction du contenu du DDN

4.2.1 Mots courants qui prêtent à confusion

Certains mots sont similaires mais possèdent une signification différente. Tout comme les mots courants qui prêtent à confusion, il importe de faire un choix minutieux et de tenir compte du contexte.

Exemples de mots courants qui prêtent à confusion :

  • choisir utiliser plutôt sélectionner
  • assurer utiliser plutôt vérifier ou faire en sorte
  • construire utiliser plutôt fabriquer

4.2.2 Mots définis

Certains mots ont aussi leur propre définition dans le contexte d'un contrat de construction. Il est de la plus haute importance de se renseigner sur ces mots (par exemple en référant aux définitions incluses dans la documentation du Comité canadien des documents de construction (CCDC)).

Exemples de mots avec un sens précis dans le contexte d'un contrat de construction :

  • prévoir
  • fournir
  • garantie
  • cautionnement

4.2.3 Orthographe et régionalismes

Dans les logiciels de traitement de texte, choisir la langue canadienne française pour le correcteur orthographique. On conseille aussi de faire attention au sens des mots selon l'usage recommandé au Canada.

Exemples du sens canadien-français et du sens dans l'ensemble de la francophonie :

  • solde comparativement à reste
  • courriel comparativement à courrier électronique

4.2.4 Acronymes et abréviations

Dans le corps du texte, la première mention d'un organisme doit contenir le nom au long de cet organisme suivi de l'acronyme ou de l'abréviation placé entre parenthèses. Par la suite, seul l'acronyme ou l'abréviation est requis.

Exemples d'usage approprié des acronymes et des abréviations :

  • Conseil canadien des normes (CCN)
  • Office des normes générales du Canada (ONGC)
  • Association canadienne des pépiniéristes et des paysagistes (ACPP)

4.2.5 Mode infinitif

Utiliser le mode infinitif lorsqu'on s'adresse à l'utilisateur terminal.

Exemples d'utilisation du mode infinitif :

Utiliser Éviter
Étaler l'adhésif au moyen d'une truelle brettée. L'adhésif doit être appliqué avec une truelle brettée.
Installer les appareils d'aplomb et de niveau. Les appareils doivent être installés d'aplomb et de niveau.
Appliquer deux (2) couches de peinture. Deux (2) couches de peinture doivent être appliquées.

Cependant, dans les divisions 00 et 01, le verbe devoir sert à exprimer les actions d'un entrepreneur, et l'usage du temps futur sert à décrire les actions d'un propriétaire ou d'un consultant. Le verbe falloir est à éviter dans les sections de ces divisions

4.2.6 Mots superflus

Dans bien des cas, il est possible d'omettre les articles définis le, la et les et les articles indéfinis un, une et des, tout comme les mots redondants et superflus. Aussi, éviter aussi les particules NE et N' qui introduisent la forme négative. Employer plutôt la forme affirmative.

Exemples d'omission de mots superflus :

Utiliser Éviter
Appliquer de la peinture à l'huile sur les murs à l'aide d'un pinceau. Utiliser un pinceau pour appliquer de la peinture à l'huile sur les murs.
Couper le revêtement intermédiaire de manière à ce que les joints s'aboutent sur les supports. Faire en sorte que les joints soient aboutés au niveau des supports en coupant le revêtement intermédiaire en conséquence.
Verrouiller la porte en tout temps. Ne jamais laisser la porte non verrouillée.

4.2.7 Phrases et paragraphes courts

Rédiger des phrases courtes qui ne porteront que sur une seule idée, dans la mesure du possible.

Rédiger des paragraphes limités à un seul sujet. Cette méthode fera en sorte de relier directement les paragraphes à la note au RÉDACTEUR qui les précède. Les options imbriquées doivent être limitées à un niveau.

Exemple de section comportant des options imbriquées à un niveau :

Extrait du DDN, section 03 10 00 – Coffrages et accessoires pour béton :

  • .1 Après avoir coulé le béton, laisser les coffrages en place pendant au moins la période appropriée, selon les indications ci-après.
    • .1 [Deux (2)] jours pour les murs et les côtés des poutres.
    • .2 [Deux (2)] jours pour les colonnes.
    • .3 [Cinq (5)] [Quatorze (14)] jours pour la sous-face des poutres, les dalles, les tabliers et les autres éléments d'ossature, ou [trois (3)] jours si les coffrages sont remplacés immédiatement par un étayage approprié respectant les exigences prescrites relativement aux ouvrages d'étaiement temporaires.
    • .4 [Deux (2)] jours pour les semelles et les culées/butées.

4.2.8 Langage simple et clair

Les créateurs de contenu doivent choisir des mots et des constructions de phrases clairs. En particulier, ils doivent éviter les mots vagues ou à caractère juridique, particulièrement dans le devis technique.

Exemples de mots à éviter :

Mots vagues Mots à caractère juridique
etc. sous ce pli
tel qu'indiqué en cela
une de ces éléments ou chacun d'eux aux présentes
au lieu de précédemment
à la satisfaction du Consultant  

4.2.9 Abus du pluriel

Éviter d'abuser du pluriel au détriment du singulier distributif. Le sens impose que l'on mette au singulier un nom qui fait figure de complément d'un autre nom mis au pluriel.

Favoriser l'emploi du singulier afin d'alléger le texte.

Utiliser Éviter
Appareil de chauffage pour réservoir : caractéristiques et fiche technique du fabricant Appareils de chauffage pour réservoirs : caractéristiques et fiches techniques des fabricants

Exemple de l'utilisation du pluriel pour des termes qui décrivent des produits :

Extrait du DDN, section 26 33 16 – Batteries et supports :

2.06 SUPPORTS DE BATTERIE

  • .1 Support : à [______] rangée [s], dimension selon les indications; dégagement d'au moins [120] mm au-dessous de la rangée inférieure; hauteur maximale de [2] m, mesurée à partir du sol jusqu'au-dessus des accumulateurs de la rangée supérieure.
  • .2 Bâti : cornières avec joints soudés lissés à la meule.
  • .3 Traverse : profilé d'acier en U, boulonné au bâti.
  • .4 Bande de [caoutchouc] [plastique] destinée à servir d'isolant entre les traverses et les accumulateurs.

4.2.10 Forme positive

Autant que possible, utiliser des énoncés de forme positive plutôt que négative.

Exemple d'énoncé de forme positive :

Utiliser Éviter
Déposer tous les matériaux d'emballage dans les bennes appropriées situées sur le chantier aux fins de recyclage. Ne pas acheminer les matériaux d'emballage vers un site d'enfouissement.

4.2.11 Usage de la virgule

Dans le DDN, une attention particulière est portée à la ponctuation étant donné que l'omission d'un signe de ponctuation ou son insertion au mauvais endroit peut changer la signification d'un énoncé. La virgule pose particulièrement problème : une virgule mal placée, omise ou additionnelle peut facilement changer le message prévu. Comme le montre l'exemple ci-après, dans une juxtaposition de quatre éléments, les trois premiers éléments sont séparés par une virgule, et le troisième ainsi que le quatrième élément sont séparés par une conjonction, soit et, soit ou.

Exemples d'usage de la virgule :

Virgule dans une juxtaposition Virgule qui introduit une information d'un autre ordre dans le message prévu
Le toit est libre de glace, de neige, d'eau stagnante et d'accumulations de saleté et de débris. Informer le Représentant du Ministère de la source d'approvisionnement proposée, et accorder l'accès à cette source aux fins d'échantillonnage.

4.2.12 Unités internationales

Dans le >DDN, toutes les mesures sont fondées sur le Système international d'unités (unités SI).

Format de rechange

Guide d'élaboration du DDN (PDF 329.66 Ko)

Contactez-nous

Devis directeur national (DDN)
Conseil national de recherches Canada
Téléphone : 613-993-9960
Courriel : NRC.CONSTNMS-Info-DDN-InfoCONST.CNRC@nrc-cnrc.gc.ca

Liens connexes